Billets classés sous « Lion d’or »

Texte de Serge Mandeville et Véronick Raymond, avec la collaboration de Gabriel et les images de Fanny, d’Annie, d’Eymen et de Gabriel.

Comme expliqué dans le billet d’hier, notre but de cette semaine est de faire participer activement nos ados à la préparation et à la prestation d’un spectacle, pour concrétiser ce qu’ils ont vu et entendu ces dernières semaines. Et c’est dans le cadre d’un spectacle-bénéfice, le Cabaret Carrefour Absolu, que tout cela prend forme au Lion d’Or.

Les portes ouvrent enfin. Nos ados blogueurs forment une petite haie d’honneur à l’entrée de la salle pour remettre à chaque invité, en signe de reconnaissance, l’une des 250 boîtes de chocolat qu’ils ont préparées. Avec l’aide précieuse de l’équipe d’Entr’ados, ils opèrent une microentreprise, pour apprendre l’entreprenariat et l’économie, et c’est dans ce contexte qu’ils ont fabriqué ce chocolat.

Le spectacle commence avec les intervenants du Carrefour Parenfants qui chantent une chanson avec nous. Puis le comédien et réalisateur Jean-Pierre Bergeron, porte-parole de l’événement, et Louise Harel, élue du quartier, prennent la parole. Et tout à coup, ce sont les « rendez-vous galants ratés »  qui hantent la scène. Le principe est simple : sur scène se succèdent de brefs duos improbables, où des comédiens professionnels jouent aux côtés de comédiens d’un soir, issu du milieu communautaire et des affaires.

Les projecteurs s’ouvrent et on découvre Jérémy assis devant Sonia. Déjà, la salle rit. Les 45 secondes qui suivent sont magnifiques. Jérémy joue avec naturel et confiance. Il assume totalement son rôle. Sonia lui demande s’il a beaucoup de blondes. Et il répond avec aplomb : « oui, j’t’un player! » Quand la scène se termine, c’est un triomphe. Nous sommes très fiers de lui.

Puis, après une intervention scénique de Manon Bonin, directrice du Carrefour Parenfants, et un témoignage émouvant, Queen KA apparaît sur scène. Elle slame au micro un texte sur « la première fois ». Parce que c’est sur cette même scène qu’elle a fait sa première prestation de slameuse. Et parce qu’elle ouvre maintenant la voie à Sam, qu’elle présente au public. Sam s’installe au micro et interprète sa composition. Il est sincère et authentique et cela charme le public. Un couple nous demandera même d’obtenir une copie du texte, qui les a beaucoup touchés. Nous sommes bien fiers de lui aussi.

Le premier entracte arrive. Nos ados nous remettent leurs caméras, bourrées de photos et vidéos, car c’est le moment pour eux de retourner à la maison : demain, il y a cours et nous tenons à ce qu’ils soient en forme pour y aller. Et bien que le spectacle se poursuive ensuite, pour nous déjà – oui, le terme peut paraître cliché, mais nous l’assumons! –, la soirée a été magique.
Quand nous analysons plus tard les photos et de vidéos que les ados blogueurs ont prises, nous y découvrons une bien jolie surprise : un lion d’or! Nous jouons dans cette magnifique salle depuis des années et nous n’avons jamais remarqué qu’il y a au mur, dans un coin caché, un lion d’or!

C’est vraiment fascinant de voir à travers les yeux des ados. Clairement, en vieillissant, notre manière de regarder le monde change. Peut-être même que nous perdons de vue l’essentiel… et peut-être que nous aurions intérêt, de temps en temps, à leur permettre de nous y ramener.

Texte de Serge Mandeville et Véronick Raymond, avec la collaboration de Gabriel et les images de Fanny, d’Annie, d’Eymen et de Gabriel.

Un spectacle-bénéfice engendre beaucoup de détails auxquels il faut penser. Nous en organisons un annuellement, et cette année, pour la toute première fois, nous le faisons en collaboration avec le Carrefour Parenfants, organisme voisin qui soutient les familles du quartier et repaire de l’équipe de Vues d’ado.

Comme la soirée tombe un mercredi, moment de nos activités avec nos blogueurs, la sortie de cette semaine sera justement au Lion d’Or, lieu de notre événement-bénéfice, le Cabaret Carrefour Absolu.

Ce choix n’est pas anodin. Nous voulons que nos ados participent aux différentes étapes d’un spectacle. Ainsi, ils auront la chance de vivre toute la fébrilité des derniers préparatifs de cet événement couronnant trois mois d’efforts et d’organisation. Ils participeront activement à l’accueil de 200 personnes venues pour appuyer leur cause. Ils agiront parallèlement à titre de reporters photo. Et pour finir, nous avons des objectifs particuliers pour deux de nos ados : Sam et Jérémy. Dans les deux cas, nous voulons que ce soit l’occasion pour eux de connaître une victoire.

Eymen est le premier à arriver. Il a fait de longs détours en transport en commun, il est grippé, mais il est là et il nous donne un coup de main. Gabriel, Sam, Jérémy, Fanny et Annie arrivent un peu plus tard, accompagnés de Samuel et d’autres intervenants du Carrefour Parenfants. Nous avons la tête pleine, nous courons à gauche et à droite, et par moment, nous avons l’impression de ne pas être assez disponibles pour nos blogueurs; pourtant, eux vivent très bien dans cette effervescence :

« Cette semaine, nous avons pu regarder le spectacle-bénéfice d’Absoluthéâtre et du Carrefour Parenfants. La représentation était amusante, le spectacle était en fait de courtes prestations de plusieurs types d’art différents, que ce soit du théâtre, de la chanson ou même du slam, entrecoupées par Serge Mandeville, Véronick Raymond et Manon Bonin, qui expliquaient avec passion les principes de l’association entre Absoluthéâtre et le Carrefour Parenfants. Par contre, la partie de la soirée que j’ai préférée n’était pas la représentation elle-même, mais tout ce qu’il y avait avant. Toute l’excitation et le trac grandissant à mesure que le début du spectacle arrivait créaient une énergie, une atmosphère dans la salle que je n’ai pas ressentie souvent et que j’ai adorée. En conclusion, la soirée que j’ai passée au Lion d’Or cette semaine était inoubliable. » – Gabriel

Sam et Jérémy ont le statut d’artistes pour la soirée et ils se retrouvent dans la loge avec les dizaines d’autres artistes qui se préparent.

Nous avons demandé à Jérémy de jouer une petite scène de 45 secondes dans la séquence de « rendez-vous surprises  catastrophes » en compagnie de Sonia Cordeau, une talentueuse comédienne que les jeunes connaissent (Les Appendices). Il doit jouer le rôle d’un enfant qui se présente à un rendez-vous galant, déstabilisant complètement la pauvre fille assise devant lui. Il reste environ une heure avant le spectacle. Nous le faisons répéter sur scène avec Sonia, nous lui donnons un accessoire, lui demandons d’intégrer des gestes. Il est super attentif et appliqué. Et on peut voir qu’il a appris son texte.

Quant à Sam, qui a connu un moment difficile lors d’une présentation orale à l’école, nous tenons à ce qu’il prenne sa revanche. Nous lui avons proposé d’interpréter le slam qu’il a enregistré au studio de Larsen Lupin. Et pas dans n’importe quelle condition : avec la formation personnalisée de Queen Ka, une slameuse qu’il a déjà rencontrée et qu’il admire beaucoup. Ils passent donc du temps ensemble, cachés quelque part dans le Lion d’Or à préparer leur apparition scénique.

 

Tout le monde s’affaire et bientôt, le public sera là. À suivre…