Blogue de vuesdado

La fin du début

vendredi 3 mai 2013 à 17 h 01 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Pour clore l’année, nous avions prévu faire notre bilan d’équipe au Carrefour Parenfants, un lundi comme à l’habitude. C’était important à nos yeux que cette dernière rencontre se fasse là plutôt que dans notre local de répétition; symboliquement, nous voulions les reconduire à la maison, les ramener là où tout a commencé, pour mesurer le chemin parcouru.

Mais ce fameux lundi entrait en conflit une activité de grand nettoyage dans Hochelaga, à l’occasion du Jour de la Terre. Rachelle a donc fait une proposition sur le mur du groupe Facebook que nous utilisons pour nos communications : « Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable? » Le mercredi, au Carrefour Parenfants, il y a toujours un atelier de cuisine pour les ados. André Larouche, le bénévole responsable de ces ateliers, parvient chaque semaine à faire cuisiner aux jeunes une multitude de plats nourrissants, dont ils peuvent rapporter des portions à la maison. Rachelle proposait donc de nous inviter à partager les plats de leur ultime atelier!

Oubliez la collation. Nous avons eu droit à un banquet digne des rois : grâce aux précieux conseils d’André, ils ont cuisiné un délectable festin pour 15 personnes, pour la modique somme de 40 $. Des pizzas maison, une délicieuse salade asiatique tiède, un riz au poulet, la meilleure salade de patates n’ayant jamais existé, du porc style spareribs et beaucoup, beaucoup de plaisir.

Cela a mis la table pour une ambiance relax et joyeuse. Alors? Qu’avez-vous préféré cette année? Toi Annie? « Monter en haut du Stade! Faire la pièce! » Toi Louise? « Aller voir Pièces pour emporter, des Néos, à la Licorne! » « Oh oui! réplique Fanny, surtout le dernier numéro dansé! » Calvin? « Tout! » Nos jeunes répondent succinctement entre deux bouchées. Si nous avions reposé la question une deuxième fois à chacun, nous aurions obtenu de nouvelles réponses, et si, en plus, nous leur en avions suggéré, la liste aurait probablement été longue. Nous sommes émus que les jeunes se soient autant approprié le projet, qu’il soit pour eux une expérience positive.

Justement, nous voulons récolter leurs idées pour les prochains groupes. Maintenant qu’ils ont visité les lieux culturels, rencontré les artisans et fait du théâtre, qu’envisagent-ils de faire ensuite? « Du cinéma! », « Plus de danse! », « Aller plus au théâtre! », « Faire une pièce de théâtre plus longue! » Là aussi, les idées fusent, et chacun veut passer sa commande. Nous notons.

AlbumsPhotosV2ID=1204

Nous pensons à la suite, nous aussi, mais pas seulement la suite de Vues d’ado. Nous pensons à la suite de leurs études, à l’été qui s’en vient et qui, pour certains d’entre eux, recèle des obstacles potentiels comme l’ennui, le marché du travail ou le désengagement. Nous pensons à la suite de leurs découvertes et de leurs espoirs. Avec le printemps qui resplendit, nous nous permettons de croire que ces derniers continueront de pousser!

Après deux ans, les ados de Vues d’ado commencent à s’habituer à ce que nous respections nos promesses. C’est un grand progrès. Ils pensent à l’année prochaine et ils expriment clairement leur souhait de participer à une autre cuvée. Derrière leur enthousiasme évident, nous sentons de la confiance. Celle qui fait que les idées se développent en continu, s’élancent au-delà du court terme et n’attendent que la patience pour mûrir et évoluer, pour enfin se réaliser, de l’autre côté de l’été. Mais les semaines passeront. Les jeunes nous oublieront-ils? Garderont-ils vivante cette faim de culture? Continueront-ils de chérir leur créativité?

01-Calvin et Véronick | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 02-Samuel | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 03-Fanny, Annie, Samuel et Marco | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 04-Kim et Louise | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou

Nous joignons nos voix, Véronick, Serge et Gaële, pour dire merci aux ados magnifiques qui incarnent avec nous cette rencontre entre la vie et la culture, entre les deux côtés de la rue Ontario, entre la jeunesse de corps et la jeunesse de coeur. Annie, Fanny, Kim, Louise, Rachelle et Calvin, vous êtes importants pour nous!

Nous remercions chaleureusement l’équipe du Carrefour Parenfants, dont Sandy, Samuel, Laure, Krystel et Marco, l’équipe de Radio-Canada, dont David Champagne, Jo-Annie Larue, Naima Benabdallah. Les magiciennes à la révision de texte, le Conseil des Arts du Canada, la Ville de Montréal, l’Espace Libre et son directeur artistique, Philippe Ducros, le Théâtre la Licorne et son directeur artistique, Denis Bernard, nos collaborateurs bénévoles Nathalie Pelletier, Alexandre Trudeau, Patrice Madgin et Stéphanie Decourteille, Les Néos, la Régie des installations olympiques et le directeur du centre sportif, M. Guy Dubuc, et toutes les autres généreuses personnes qui nous ont soutenus.

Et ensemble, tous ensemble, nous vous remercions, vous, lecteurs qui avez cueilli notre aventure sur ce blogue, de semaine en semaine et l’avez relayée dans vos réseaux. Vous qui avez participé à notre évolution et qui avez été nombreux à nous envoyer vos commentaires et vos encouragements. Merci mille fois.

C’est donc la fin de Vues d’ado, la suite, dont nous sortons changés et heureux. Pour nous aussi, à Absolu Théâtre, d’autres projets se concrétiseront dans les prochains mois. La prochaine production de Théâtre tout court, présentée à la Petite Licorne en mai prochain, nous occupera beaucoup et nous passerons sûrement une bonne partie de l’été à écrire toujours plus de théâtre. Nous ferons également de la médiation culturelle avec des mamans d’Hochelaga, ce qui nous emballe. Et nous rêverons à la prochaine aventure de Vues d’ado.

« Est-ce qu’on pourrait se voir encore même si c’est terminé? » Oui Annie, nous vous le promettons, nous nous verrons deux fois avant la fin de l’année scolaire. « Nous irons au théâtre? » Oui Louise. Nous irons.

01-Riz au poulet | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 02-Salade de patates | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 03-Rachelle, Fanny et Annie | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 04-Kim et Louise | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou