Blogue de vuesdado

Ensemble, on voit plus loin

vendredi 26 avril 2013 à 18 h 07 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Un texte de Gaële Cluzel-Gouriou

Célébrer la réussite de nos jeunes, leurs apprentissages, leur créativité, leur détermination, leur engagement, l’amitié renforcée et le travail d’équipe accompli, c’était un de nos objectifs avoués, dès le départ. Cinq jours après leur performance au Lion d’Or, les applaudissements et les bravos résonnaient encore en nos jeunes. Le sourire un tantinet plus prompt qu’à l’habitude, ils portaient fraîchement leur fierté dans les yeux et leur rêve proche du cœur. Nous avons voulu souligner ça et en grand!

Toute l’année, les jeunes avaient en tête la fête de fin d’année. De temps en temps, ils nous faisaient des demandes spéciales : « Je veux qu’il y ait des macarons! » Ce serait un festin, notre première séance sans travail, un moment de récompense absolue. Et pour couronner le tout, nous monterions au sommet de la Tour de Montréal pour contempler le quartier et peut-être voir plus loin encore.

01-Déballer les surprises | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 02-Tour de Montréal | Photo : Jo-Annie Larue

Nous avons déballé sur la table le grand buffet des vainqueurs. Comme pour tous les lundis précédents, nous avons fait nos achats en privilégiant la qualité nutritive et la variété des aliments que nous leur présenterions, tout en tenant compte des découvertes intéressantes que pourraient faire nos jeunes : de nouvelles saveurs, textures, des produits québécois, etc. Le tout encadré par un budget assez mince pour nous challenger, mais pas assez pour nous décourager!

Devant leurs yeux, des crudités, des fruits coupés, de la tartinade d’épinards, des smoothies, du fromage bleu, du fromage de Portneuf, une spirale de spanakopita, des miniquiches, du melon enroulé de prosciutto, les délicieuses et tant aimées pistaches et encore d’autres menus ravissements, comme du saumon fumé, d’énormes olives cérignola, des cakes pops et, bien sûr, des macarons!

03-Fanny | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 04-Vue sublime | Photo : Jo-Annie Larue

Autour de la table, des jeunes qui avaient faim. Ils avaient faim de nourriture terrestre – après tout, c’était la fin d’une journée pédagogique! Faim de projets aussi et, surtout, faim d’avenir. Parmi les peurs qui les habitent et qu’ils avaient énoncées maintes fois, il y a celle de ne pas réussir à l’école. Si cela les effraie, c’est parce qu’ils savent que pour accéder au meilleur avenir, il faut d’abord décrocher un diplôme. Un diplôme d’études secondaires, un diplôme de métier, un diplôme technique ou un diplôme d’études universitaires : pourquoi s’arrêter sur une belle lancée? En tout cas, il faut bien commencer.

Au début de ce projet, 12 jeunes ont signé un contrat : s’ils se rendaient au bout, ils auraient – en plus de la satisfaction du travail accompli — une récompense éducative ou culturelle. La fête était donc aussi le moment de remettre aux six courageux restés jusqu’au bout un précieux objet pour les appuyer dans leur défi de scolarisation : un mini-portable! Cependant, après qu’ils eurent ouvert les boîtes, il fallait un argument de taille pour ravoir leur attention. En l’occurrence, ça tombait bien : nous avions justement un argument très très haut!

01-Festin! | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 02-Dégustation | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 03-Déballage de cadeaux | Photo : Serge Mandeville / 04-Filles concentrées | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou

Grâce à la générosité de la Régie des installations olympiques (RIO), et à la précieuse collaboration du directeur du Centre sportif, M. Guy Dubuc, le clou de nos festivités serait le célèbre sommet de la Tour de Montréal, en haut du mât du Stade olympique. Aucun des jeunes, vivant et étudiant pourtant dans Hochelaga-Maisonneuve, n’avait encore visité ce monument emblématique de leur quartier.

En route vers le stade, nous avons profité du soleil. Fanny et Annie étaient en tête, pressées de réaliser un de leurs rêves. Kim appréhendait la montée et le vertige, mais se sentait rassurée par la présence de sa mère. Louise était accompagnée de sa jeune nièce dont elle avait la responsabilité ce soir-là. Samuel et Laure, respectivement intervenant social et bénévole au Carrefour Parenfants, ainsi que Jo-Annie Larue, notre magique édimestre de Radio-Canada, accompagnaient Serge, Véronick et Gaële. Rachelle et Calvin manquaient malheureusement à l’appel, ce serait partie remise pour eux.

Installés dans l’étage de l’ascenseur qui nous était réservé (oui! c’est un ascenseur à deux étages!), nous nous sommes élevés, la ville se déployant lentement autour des baies vitrées. Chacun avait son appareil photo prêt. Il y avait de la fébrilité dans l’air.




Arrivés en haut, nous avons admiré la vue complètement dégagée que le temps printanier nous offrait. Nous sommes restés perchés pendant plus d’une heure. Les jeunes tentaient de repérer les lieux qu’ils connaissaient déjà, leur maison, leur école, la tour de Radio-Canada… Notre guide dévoué, Étienne, répondait aux questions et a même joué au photographe. Puis, en pointant la longue vue, nos jeunes ont vu plus loin. Au-delà de leurs rues, au-delà du connu. Ils ont scruté l’horizon, par-delà le parc Maisonneuve, par-delà le fleuve.

Nous espérions que leurs yeux disent à leurs rêves que c’est possible, qu’il existe un monde vaste dans lequel ils ont leur place. Un monde auquel d’autres personnes comme nous veulent qu’ils participent, avec toute leur passion, leur fougue, leur sincérité, leur générosité. Nous ne pouvons pas mesurer déjà toute la portée de ce que nous avons vécu ensemble cette année. Mais il faisait tellement soleil ce jour-là, en haut du mât, que bien des espoirs sont permis.

01-On voit loin | Photo : Jo-Annie Larue / 02-Jo-Annie et Véronick | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou

03-Kim au sommet de la Tour | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 04-Les jumelles Annie et Fanny | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou

05-Contemplation | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 06-Laure, Samuel et Gaële | Photo : Étienne

07-Louise | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou / 08-Véronick et Serge | Photo : Gaële Cluzel-Gouriou

Nous avons bien dû redescendre. Qui devait rejoindre de la famille, qui devait rentrer faire ses devoirs ou préparer le souper. Nous nous sommes donc quittés. Mais pas séparés. Nous nous retrouverons encore, une ultime fois cette année, pour faire le bilan, raconter ce qui nous a marqués. Mais aussi pour entrevoir la suite de la suite. Parce que nous sommes engagés, jeunes et anciens jeunes, dans la créativité, mais aussi dans la réussite personnelle et collective. Parce qu’on sait bien qu’ensemble, on va plus loin.

09-Photo de groupe | Photo : Lysanne Larivière

P.-S. Nous tenons à remercier sincèrement la Régie des installations olympiques : pour ces jeunes vivant à l’ombre du stade, c’était un lumineux voyage que de monter tout là-haut.