Blogue de Jo-Annie Larue

Terminus!

Vendredi 8 juin 2012 à 10 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Texte de Véronick Raymond, avec la collaboration de Serge Mandeville et les images d’Anis, d’Annie, d’Asma, d’Eymen, de Fanny, de Gabriel, d’Imane, de Jérémy, de Marwa, de Rachel et de Sam

C’est ici que se termine Vues d’ado, du moins, dans sa forme actuelle. Nous sommes réunis autour d’un petit goûter dans le local d’Entr’ados, au Carrefour Parenfants. Nous avons opté pour des saveurs et des aliments moins consommés par nos ados, pour leur faire vivre un dernier moment de découverte en équipe. Eymen, qui a vécu en France, se régale avec le plateau de fromages, alors que les autres font de drôles de grimaces en essayant courageusement de manger du bleu! Les sorbets, décrits comme de la « slush dure » par Anis, font l’unanimité. Quand on s’assoit enfin pour faire le bilan, il reste plus de sucreries que de fruits, de légumes et de fromages, ce qui nous étonne. Sam explique : « Mais Madame, y avait trop de choses nouvelles à essayer! » Ça résume bien l’esprit d’aventure de nos apprentis blogueurs.

Bien repus, nous revenons sur le temps passé ensemble. Vues d’ado, c’est :

  • 11 adolescents d’Hochelaga qui ont agi comme blogueurs et photoreporters du début à la fin du projet (ou presque), et 5 qui y ont participé sporadiquement.
  • 23 rencontres hebdomadaires en 6 mois.
  • 7 sorties culturelles.
  • des dizaines de billets de blogue totalisant plus de 12 000 mots et de nombreuses galeries de photos magnifiques.
  • près de 2000 photos prises, les autoportraits et les photos de pieds étant les plus populaires (oui, oui, les ados adorent photographier leurs pieds!).
  • et beaucoup, beaucoup, beaucoup de messages Facebook.

Et qu’ont préféré nos apprentis blogueurs? Les sorties culturelles et les rencontres avec les artisans du milieu, ainsi que les courtes pièces de théâtre dans lesquelles ils ont joué. Ce dernier point est un peu surprenant quand on se rappelle qu’au début plusieurs ont accepté de participer à Vues d’ado à la condition expresse de ne pas avoir à faire du théâtre! Chacun parle de ses coups de cœur avec énergie, et c’est vraiment beau à voir. Les échanges avec les artisans du monde du spectacle sont très présents à leur esprit. On sent aussi qu’ils sont fiers des textes qu’ils ont écrits et de leurs nombreuses images, et encore plus heureux que le tout ait été diffusé. Imane n’est pas là, mais j’ai en tête une phrase qu’elle m’a dite : « Ma mère est allée relire mon texte quatre ou cinq fois sur le site de Radio-Canada. »

Puis Annie demande : « Qu’est-ce qu’on fait cet été? » J’avoue qu’on n’avait pas anticipé cette question! On saute sur l’occasion pour leur demander ce qu’ils voudraient faire si on recommençait l’an prochain et pour sonder leurs besoins pour améliorer l’expérience. Certains aimeraient apprendre davantage de techniques d’interview. D’autres voudraient faire plus de théâtre. Et plusieurs réclament que nous allions voir des pièces de théâtre et un opéra : ils se sentent prêts. Sam complète : « J’ai appris que quand je disais que des choses étaient plates, elles ne l’étaient pas nécessairement : je ne pouvais pas savoir tant que je n’avais pas essayé. » Pour notre part, on aimerait trouver un moyen de les faire écrire un peu plus et on pense qu’une petite heure de coaching avec un photographe leur permettrait d’aller encore plus loin au plan visuel.

David Champagne, de Radio-Canada, est présent pour cette fête de clôture et il félicite nos apprentis blogueurs. Il leur rappelle que leurs images révélaient souvent des choses que nous, les adultes, on ne voit plus, et qu’il faut garder ce regard bien vivant. Et il les encourage à continuer de développer leur style personnel, qu’on perçoit déjà à travers leurs textes et leurs clichés : « C’est pour ça qu’on va vous embaucher plus tard, pour votre regard unique. »

On termine la rencontre avec la distribution de petites récompenses pour nos blogueurs, avec une prime pour nos trois participants les plus assidus, Eymen, Gabriel et Sam. C’est l’heure de rentrer à la maison, mais les remerciements et les au revoir s’étirent un peu. Ce n’est pas si facile de se quitter après tant de semaines… Le seul moyen de le faire, c’est de se dire que ce n’est qu’un au revoir.

*********
Depuis la fin du projet, certains ados sont venus cogner à la vitre de la salle de répétition pour nous dire bonjour, d’autres nous ont écrit pour nous dire qu’on leur manquait. Bref, si les efforts en temps et en énergie ont été importants – bien plus que ce qu’on avait prévu –, les gains humains sont bien plus grands encore.

Serge et moi tenons à remercier plusieurs personnes. D’abord, Samuel Augustin et Sandy Smith, d’Entr’ados, ainsi que Manon Bonin, du Carrefour Parenfants, à Hochelaga, pour leur soutien, leur accueil dans leurs locaux et leurs encouragements et conseils constants. Notre reconnaissance est immense envers l’équipe de Radio-Canada qui a cru à ce projet fou : David, Cédric et Jo-Annie, sans vous, on n’y serait jamais arrivés.

Et merci à Nathalie Pelletier (réalisatrice), à Céline Galipeau (Radio-Canada), à Sylvie Potvin et à Jean-Pierre Matte (comédiens), à Jean Gaudreault (Larsen Lupin), à Jean-Pierre Bergeron (comédien, auteur et réalisateur), à Lorraine Pintal et à son équipe du TNM, ainsi qu’aux comédiens de la production du Roi Lear, à Sonia Cordeau (comédienne), à Queen Ka (slameuse et comédienne) ainsi qu’à Marie-Noëlle Caron et à Florence Cornet (Cirque du Soleil) : tout ce monde a pris le temps de rencontrer nos apprentis blogueurs et photoreporters.

Un grand merci également aux lecteurs qui nous ont suivis, qui ont partagé images et mots de nos ados blogueurs dans leurs réseaux sociaux et familiaux – c’était vraiment motivant!

Enfin, un dernier petit mot de Serge et moi pour Anis, Annie, Asma, Eymen, Fanny, Gabriel, Imane, Jérémy, Marwa, Rachel et Sam : vous avez accepté de nous suivre dans notre monde, celui des arts de la scène et, en échange, vous nous avez ouvert les portes de votre univers, celui de l’adolescence que nous avions peut-être un peu perdu de vue. Vous êtes intelligents, vous êtes bourrés de talent, vous faites preuve de sagesse et de jugement. Ne laissez personne vous dire le contraire. Persévérez quand ça va moins bien. Et, surtout, continuez de vous exprimer, chacun à votre façon : notre monde en a bien besoin.