Billets classés sous ‘windows’

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De bonnes caractéristiques, un design mince et joli, un clavier et un pavé tactile efficaces : l’ordinateur portatif Dell XPS 13 a tous les éléments pour plaire et peut, sans aucun doute, être considéré comme l’un des meilleurs ordinateurs portatifs Windows sur le marché en ce moment.

Design

Voilà un peu plus d’un an maintenant que Dell a dévoilé son nouveau design pour ses ordinateurs XPS 13, qui se démarque principalement par son écran Inifinity, doté d’un tout petit cadre seulement.

Même si Dell n’a jamais été particulièrement connu pour ses beaux produits, le XPS 13 est un ordinateur qui a fière allure. D’autant plus qu’il parvient à avoir un style bien à lui (et non inspiré du MacBook, comme on en voit trop souvent), tout en étant sobre.

Le XPS 13 est aussi conçu avec des matériaux de qualité, comme l’aluminium et la fibre de carbone, et ses dimensions sont très respectables (sans rien révolutionner non plus), avec une minceur de 9 à 15 mm et un poids de 1,2 à 1,29 kg, selon le modèle.

Il s’agit d’un format qui se transporte bien, même tous les jours, mais on regrette le chargeur un peu gros qui accompagne l’ordinateur. Ce dernier est d’ailleurs l’une des seules faiblesses évidentes de l’appareil; il aurait pourtant été facile de le corriger.

Caractéristiques
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme c’est généralement le cas avec les ordinateurs de Dell, les configurations varient selon le modèle choisi.

Deux configurations devraient principalement être à considérer. La première, à 1449 $, est offerte avec un processeur Core i5 de sixième génération (à faible voltage), 8 Go de mémoire vive, un écran FHD de 13,3 pouces et un disque SSD de 128 Go (mais il est possible d’obtenir un disque de 256 Go pour 150 $ de plus).

La seconde, à 2149 $, est plutôt équipée d’un processeur Core i7 de sixième génération (à faible voltage également), de 8 Go de mémoire vive, d’un écran QHD+ tactile et d’un disque SSD de 256 Go.

Cet écran est particulièrement convaincant, avec de bons angles de vue, des couleurs riches et une excellente luminosité.

Le XPS 13 de Dell est muni d’une fente pour carte SD, de deux ports USB 3.0 et d’un port Thunderbolt (USB de type C), qui permet d’utiliser différents adaptateurs pour y ajouter un port DisplayPort, VGA, HDMI ou Ethernet.

L’ordinateur est aussi doté d’une caméra web 720p, drôlement placée en bas à gauche de l’écran. Sa résolution est suffisante, mais son placement offre une vue en contre-plongée sur le cou de l’utilisateur, sur ses narines et sur le plafond de la pièce. Ceux qui font beaucoup de vidéoconférences pourraient être agacés.

Détail intéressant, un petit bouton à la gauche du XPS 13 permet finalement de voir la charge de la pile sans allumer l’appareil, un ajout qui s’avère étonnamment pratique, au point où on se demande pourquoi il n’est pas plus répandu.

Clavier et pavé tactile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dell a plutôt réussi son coup avec le clavier et le pavé tactile du XPS 13.

Le clavier est d’une bonne taille et est équipé de touches avec un déplacement convenable de 1,3 mm. L’écriture est précise et rapide, et le retour de force des touches est quand même bien calibré. Le clavier propose aussi deux niveaux de rétroéclairage, une caractéristique plutôt rare, mais plus ou moins utile (ce n’est pas comme si le clavier était éblouissant, et son effet sur la pile est quand même limité).

Le pavé tactile est, pour sa part, de la taille minimalement acceptable. Il est assez large, mais pourrait certainement être plus haut. On ne se sent toutefois pas trop à l’étroit lorsqu’on l’utilise. Il s’enfonce bien, surtout lorsqu’on appuie au bas du pavé, et l’utilisation à plusieurs doigts se fait sans aucun problème.

Seul point négatif, le haut du clavier est plus difficile à enfoncer. Si vous glissez le curseur du bas d’une page vers le haut à droite, pour la fermer, vous devrez donc cliquer plus fermement. On est toutefois ici dans les détails, et le pavé du XPS 13 laisse, dans son ensemble, une bonne impression.

Performances

Les performances brutes du Dell XPS 13 varieront d’un modèle à l’autre. Celui mis à l’essai (doté d’un processeur Core i5 et d’un écran QHD+) était fluide, et convenable pour toutes les tâches habituelles. Son processeur devrait même permettre de faire, occasionnellement, des tâches plus lourdes, comme du montage vidéo, mais les professionnels préféreront se tourner vers un ordinateur plus puissant.

Il est bon de noter que le modèle d’entrée de gamme, avec un processeur Core i3 et 4 Go de mémoire vive, pourrait, quant à lui, être plus limité, notamment pour ceux qui utilisent régulièrement plusieurs logiciels à la fois.

Le Dell XPS 13 offre aussi une bonne autonomie, d’une dizaine d’heures environ, selon l’usage. Celle-ci est dans la moyenne supérieure pour un ordinateur du genre, et très convenable pour la plupart des utilisateurs.

Côté audio, le XPS 13 est doté de deux petits haut-parleurs sur les côtés. Leur volume est bon, mais le son lui-même est un peu mince. Le tout est convenable pour regarder un peu de vidéo sur Netflix, mais on pourrait faire mieux ici.

J’ai malheureusement eu quelques problèmes avec la mise en veille de l’ordinateur. Peut-être est-ce un problème avec l’unité testée, mais le XPS 13 se vide souvent pendant la nuit lorsqu’on le met en veille en fermant simplement l’écran.

Il est possible de changer les paramètres pour mettre l’ordinateur en hibernation lorsqu’on ferme l’écran pour corriger le problème, mais la manœuvre allonge alors considérablement le temps de démarrage de l’ordinateur. Dommage.

L’un des meilleurs ordinateurs portatifs
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Dell XPS 13 est l’un des meilleurs ordinateurs portatifs sur le marché. Il offre un bon compromis entre la puissance et son aspect portatif, le tout dans un boîtier solide et joli. Il n’est pas parfait, et on peut encore faire mieux, mais ceux qui ont besoin d’un appareil facile à transporter et qui sont prêts à investir un peu plus pour de la qualité seront certainement satisfaits.

Maxime JohnsonWindows 95 a 20 ans

par

 publié le 24 août 2015 à 12 h 46

windows 95 jpg

Alors que Microsoft vient tout juste de lancer Windows 10, l’entreprise célèbre aujourd’hui même les 20 ans de Windows 95, sans aucun doute la version la plus importante de son système d’exploitation. Revoici ses principales nouveautés et quelques perles vidéo de 1995 tirées de YouTube.

Des nouveautés majeures

Si les systèmes d’exploitation de nos jours connaissent des mises à jour de plus en plus petites, Windows 95 représentait un véritable pas de géant pour Microsoft. Ce système a connu un succès instantané partout dans le monde, avec des ventes de 7 millions d’exemplaires en cinq semaines et 40 millions d’exemplaires pendant sa première année.

Pour les utilisateurs, Windows 95 offrait une interface grandement améliorée en comparaison avec celle de Windows 3.1. On pouvait en dire autant des fondements technologiques du système.

Menu Démarrer
La nouveauté la plus fortement associée à Windows 95 est son menu Démarrer, celui qui était au cœur de la célèbre publicité Start Me Up de Microsoft. À ce jour, le menu Démarrer demeure une caractéristique des plus importantes pour les utilisateurs de Windows, comme en témoignent la grogne qui a suivi son retrait de Windows 8 il y a trois ans et son retour en grande pompe avec Windows 10 cette année.

Barre des tâches
Une autre nouveauté intimement associée à Windows est la barre des tâches, à partir de laquelle il est possible d’accéder aux différents logiciels ouverts sur un PC. Même si celle-ci a changé depuis, la barre des tâches est toujours présente au bas de l’écran des ordinateurs utilisant Windows 10.

Les longs noms de fichiers
Longtemps un symbole de la médiocrité des PC pour les utilisateurs de Mac, les noms de fichiers qui étaient autrefois limités à 8 caractères sur DOS et Windows 3.1 sont finalement passés à une limite de 255 caractères avec Windows 95. Finis les memoirem.doc et grandliv.doc, bienvenus les Mémoire de maîtrise.doc et Grand livre comptable.doc.

« Plug and Play »
Windows 95 marquait l’arrivée des périphériques et composantes « plug and play ». Avec Windows 95, il suffisait de brancher un accessoire pour que celui-ci fonctionne, alors qu’il fallait auparavant passer par un long processus d’installation. En théorie du moins, car pendant plusieurs années, le concept échouait aussi souvent qu’il réussissait, et les disques d’installation ont continué d’être inclus avec les périphériques longtemps après le lancement de Windows 95.

Un système en 32 bits
Windows 95 marque le passage du système d’exploitation de Microsoft vers une architecture 32 bits. Le noyau de Windows 95 était écrit en 32 bits et son installation nécessitait un ordinateur équipé d’un processeur 32 bits. Plusieurs parties de Windows étaient toutefois toujours en 16 bits, tout comme une bonne partie des logiciels tiers vendus au lancement.

Windows 95 en cinq vidéos

windows 95 start screen

Microsoft a déboursé pas moins de 300 millions de dollars pour la mise en marché de son système d’exploitation Windows 95. Voici quelques-uns des vestiges de cet investissement, ainsi qu’une présentation du système par un journaliste du réseau CNET.

Start Me Up : la publicité avec les Rolling Stones

Une publicité qu’on reconnait encore aujourd’hui, avec la musique des Rolling Stones, qui auraient reçu de 3 à 8 millions de dollars pour l’utilisation de leur chanson Start Me Up (et non 14 millions de dollars, comme la rumeur le voulait à l’époque). C’était la première fois que le groupe britannique cédait les droits d’une de ses chansons pour une publicité.

Une première « cyber sitcom »

Dans une vidéo promotionnelle d’une heure mettant en vedette Jennifer Aniston et Matthew Perry de Friends, Microsoft présente les principales nouveautés de son système d’exploitation dans une « cyber sitcom », une terminologie qui n’a heureusement pas été retenue pour décrire les futures webséries.

Bill Gates présente Direct X dans Doom

Une vidéo qui n’avait pas été conçue pour le grand public, où Bill Gates vante les prouesses de Windows 95 pour les jeux vidéo, grâce à Direct X.

Bill Gates et Jay Leno au lancement de Windows 95

Un extrait de la première présentation officielle de Windows 95, par Bill Gates et Jay Leno.

Mise à l’essai de Windows 95 par CNET

Le journaliste de CNET Richard Hart qui présente Windows 95 rappelle les premières émissions de cuisine de Julia Child. Dans les deux cas, on semble expliquer des choses qui paraissent tellement évidentes de nos jours, et on s’émerveille devant une modernité qui n’a pas toujours si bien vieilli.

Maxime JohnsonEssai du ASUS ZenBook Pro UX501J

par

 publié le 24 juillet 2015 à 9 h 58

Asus Zenbook Pro

Même si les fabricants d’ordinateurs tentent de plus en plus souvent d’offrir les appareils les plus minces et les plus légers possibles avec une autonomie maximale, les gros ordinateurs puissants n’ont pas été relégués aux oubliettes pour autant. Le nouveau ASUS ZenBook Pro UX501J en est certainement la preuve.

Design
Visuellement, le nouvel ordinateur d’Asus ne se distingue pas réellement des autres appareils sur le marché, avec une allure qui rappelle notamment le MacBook Pro d’Apple, mais dans un format plus gros et avec une finition de plastique de moindre qualité.

Une bonne façon de considérer l’ASUS ZenBook Pro UX501J serait comme étant un ordinateur plus transportable que portable. Un appareil que l’on ne trimbale pas dans son sac toute la journée, mais que l’on déplace seulement au besoin et qui demeure principalement installé sur son bureau.

Notons que celui-ci est doté de plusieurs ports, notamment un port DisplayPort, un port HDMI, une fente pour carte SD et trois ports USB 3.0. Malheureusement, celui-ci n’offre pas de port Ethernet, ce qui est plutôt étrange considérant son étiquette Pro. Toutefois, un adaptateur est inclus dans la boîte. Il est aussi vendu avec un chargeur qui semble grand et plutôt lourd.

clavier

Notons finalement que son clavier est correct. Son pavé tactile est quant à lui de taille moyenne, un peu petite par rapport à l’ordinateur lui-même, mais tout de même suffisante. Les touches du pavé sont toutefois difficiles à enfoncer.

Caractéristiques
L’une des deux grandes forces de l’ASUS ZenBook Pro UX501J est sa fiche technique sans reproches. L’appareil est notamment doté d’un puissant processeur Core i7-4720HQ, d’un grand disque SSD de 512 Go, d’une carte graphique dédiée NVIDIA GTX 960M, de 16 Go de mémoire vive et d’un écran tactile de 15,6 pouces d’une résolution 4K de 3840 par 2860 pixels.

Des caractéristiques qui sont surtout intéressantes considérant le prix de l’appareil, vendu 2199,99 $ au Canada (il s’agit de la deuxième grande force de l’ordinateur). À titre indicatif, le MacBook Pro de 15 pouces équivalent (qui n’est toutefois pas doté d’un écran 4K, mais qui se reprend avec quelques autres avantages) est vendu beaucoup plus cher, soit 3049 $. Il est aussi moins cher que l’Alienware 15 équivalent, à 2749,99 $, et que le Dell XPS 15 Touch, à 2699 $.

En ce qui concerne le logiciel, notons qu’il est équipé de Windows 8.1, qui pourra être mis à jour gratuitement vers Windows 10 dès la semaine prochaine. Malheureusement, plusieurs applications plutôt inutiles ont aussi été installées par ASUS sur le ZenBook, comme c’est souvent le cas avec les ordinateurs de l’entreprise.

Quelques mots sur l’écran 4K
4k

L’une des caractéristiques les moins communes du ZenBook Pro UX501J est son écran d’une résolution 4K. Il y a une raison pour laquelle ces écrans sont encore assez rares par contre. En plus d’être chers et exigeants pour l’ordinateur, force est d’admettre que leur utilité est encore assez limitée.

Les graphistes aimeront notamment retravailler leurs images avec un moniteur du genre pour voir un plus grand nombre de photos à la fois, et les monteurs aimeront regarder leur contenu vidéo UHD en mode plein écran. Toutefois, les logiciels Windows n’ont pas tous été adaptés pour fonctionner avec cette résolution, et certains sont carrément inutilisables.

Windows lui-même s’adapte quand même plutôt bien à une résolution comme celle proposée par le ZenBook.

Performances et autonomie
benchmark

En ce qui a trait aux performances, il n’y a évidemment rien à redire au sujet du ZenBook Pro UX501J, l’un des ordinateurs portatifs les plus performants sur le marché, que ce soit pour y installer des applications lourdes ou pour jouer à des jeux (à condition d’éviter la résolution 4K dans ce dernier cas, trop lourde pour la carte graphique mobile de l’appareil).

Comme on pouvait s’en douter, l’autonomie de l’ordinateur est pour sa part plutôt limitée, avec une autonomie annoncée de six heures (une estimation très généreuse de surcroît).

Si l’on considère le ZenBook comme étant un ordinateur plus transportable que portable, qui sera utilisé avec un chargeur de toute façon, cette faiblesse ne devrait pas avoir trop d’effets négatifs pour bien des utilisateurs.

Toutefois, que ce soit à cause de son format ou de son autonomie, ceux qui sont à la recherche d’un ordinateur pouvant être transporté partout et utilisé sans prise de courant seraient probablement mieux servis ailleurs.

Performances maximales pour un prix abordable
Malgré son format encombrant, son autonomie limitée et ses quelques autres défauts, l’ASUS ZenBook Pro UX501J se veut une option intéressante pour ceux qui recherchent un ordinateur portatif offrant un maximum de puissance et un écran d’une très haute résolution, sans pour autant vouloir dépenser 2700 $ et plus pour en faire l’acquisition.

windows

Microsoft tient ces jours-ci sa conférence annuelle pour développeurs Build, et la compagnie en a profité mercredi pour dévoiler quelques nouveautés inconnues jusqu’ici de son futur système d’exploitation Windows 10. On en retient surtout que Microsoft n’a certainement pas baissé les bras dans la guerre des téléphones intelligents, même si son système Windows Phone est toujours loin derrière Android et iOS.

Des applications iOS et Android sur les appareils Windows
phone

La plus grande nouveauté de la semaine est probablement le lancement par Microsoft d’une grande sélection d’outils permettant aux développeurs de porter pratiquement sans effort – c’est Microsoft qui le dit – leurs applications iOS et Android vers le système d’exploitation Windows.

Peu importe le code utilisé par les développeurs (Java et C++ pour Android et Objective C pour iOS), celui-ci pourra être utilisé dans les applications Windows modernes, celles que l’on trouve dans la boutique Windows Store.

La nouvelle est évidemment surtout intéressante pour la version mobile de Windows, dont la boutique d’applications tire toujours de l’arrière par rapport à l’App Store et au Google Play Store. Elle pourrait aussi avoir un impact pour ceux qui utilisent Windows sur un ordinateur ou une tablette, et même pour les propriétaires d’une console Xbox.

Les applications Windows 10 seront en effet des applications universelles qui, moyennant un certain effort des développeurs pour adapter leur interface à différentes tailles d’écran, pourront être installées sur n’importe quel appareil de Microsoft.

Bref, un logiciel pour iPad ou iPhone pourra donc être porté sur les téléphones Windows, mais aussi sur les ordinateurs portatifs, les ordinateurs de bureau, les tablettes et la console Xbox One.

Comme Microsoft prévoit que son système d’exploitation sera installé sur un milliard d’appareils d’ici trois ans, voilà qui pourrait être finalement intéressant pour les développeurs, qui ont pour la plupart boudé Windows 8 et le Windows Phone 8.

Il faudra évidemment que le port des applications soit aussi simple et aussi efficace que ce que la compagnie laisse entendre, par contre.

Continuum : un téléphone qui devient un ordinateur
windows-10-continuum-640x320

Puisque les logiciels Windows 10 sont des applications universelles, le futur système d’exploitation de Microsoft pourrait bien mêler les genres, avec la fonctionnalité Continuum, aussi dévoilée mercredi.

En résumé, il sera possible avec les téléphones Windows 10 de brancher son appareil mobile sur un écran, qui pourra être utilisé comme second moniteur. Une application universelle qui agit normalement comme application mobile sur le petit écran du téléphone pourra donc être utilisée comme elle le serait sur un ordinateur portatif.

Avec un écran, un clavier Bluetooth et une souris, il sera donc possible d’utiliser Excel exactement comme si on était sur un ordinateur de bureau, ou encore de profiter de la version complète de PowerPoint en reliant son téléphone à un projecteur.

Si le concept a déjà été expérimenté par le passé par d’autres entreprises, comme Motorola, Microsoft pourrait bien avoir en main les atouts pour le faire fonctionner convenablement cette fois-ci.

La mise à jour gratuite Windows 10 sera lancée cet été, à une date qui n’a toujours pas été confirmée.

Maxime JohnsonMise à l’essai du HP Spectre x360

par

 publié le 20 avril 2015 à 14 h 56

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

HP a lancé récemment le Spectre x360, sans aucun doute son hybride le plus joli à ce jour. Un bon ordinateur portatif qui possède quelques défauts qui nuisent toutefois à l’expérience lorsque l’appareil est converti en mode tablette.

Un design joli, mais pas toujours fonctionnel
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut regarder le Spectre x360 de près pour apprécier tout le travail que les designers de HP ont consacré au nouvel ordinateur de la compagnie. Le boîtier tout en aluminium impressionne particulièrement, notamment sa finition polie sur les côtés, qui rappelle pratiquement plus l’œuvre d’un joaillier qu’un produit assemblé en masse dans une usine.

L’appareil, doté d’une charnière de 360 degrés et de bords arrondis, permet une transition plutôt élégante d’ordinateur portable à tablette. Le design est joli et ingénieux, mais malheureusement l’ordinateur ne fait pas que tourner les coins ronds au sens propre lors de sa transformation. Il le fait aussi parfois au sens figuré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi, une fois en mode tablette, l’écran ne touche pas complètement à la base de l’ordinateur, ce qui est à la fois laid et inconfortable. Le grand format et surtout le poids de l’appareil en font aussi une tablette plus ou moins intéressante dans la vie de tous les jours. On regrette également le bouton Windows qui est étrangement caché sur le côté de l’ordinateur, plutôt que bien visible sur l’écran, et l’imposant chargeur livré avec le Spectre x360, qui semble sorti tout droit de 2005.

On préfère l’ordinateur en mode « tente », soit lorsque celui-ci tient à l’envers sur ses deux extrémités, un mode qui se démarque pour certains jeux tactiles, pour regarder une présentation ou un film.

Un bon ordinateur portatif
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Heureusement, si le HP Spectre x360 est une tablette très ordinaire, celui-ci est aussi un excellent ordinateur portatif.

Son joli écran de 13 pouces n’est pas pourvu de la plus grande résolution sur le marché (1080p), mais elle permet à l’appareil d’offrir une bonne autonomie, suffisante pour une journée complète lorsqu’on en fait un usage léger. Il faut toutefois aussi remercier le processeur Core de cinquième génération de l’appareil pour cette autonomie.

D’ailleurs, le processeur Core i7 du modèle testé est puissant, et les graphiques intégrés sont même suffisants pour jouer à des jeux exigeants, comme Civilization: Beyond Earth. Notons que l’ordinateur est également équipé de 8 Go de mémoire vive et d’un disque dur de 128 Go.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Seule ombre au tableau, le pavé tactile laisse un peu à désirer. Si son très grand format semble à première vue une bonne idée, celui-ci est aussi encombrant, puisqu’il arrive qu’on appuie dessus avec la paume de notre main lorsqu’on écrit. Le pavé a aussi parfois de la difficulté à déterminer si l’on souhaite faire un clic gauche ou droit, ce qui peut rapidement devenir irritant. Dommage.

L’ordinateur est équipé de Windows 8.1, qui pourra être mis à jour vers Windows 10 cet été.

Prix et disponibilité
Le HP Spectre x360 est un ordinateur Windows particulièrement joli et performant. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il remplace complètement une tablette électronique.

Le Spectre x360 est offert dès maintenant au Canada à partir de 1299 $ dans sa configuration avec un processeur Core i7-5500U, un écran 1080p de 13 pouces, 8 Go de mémoire vive et 128  Go d’espace disque.