Billets classés sous ‘wii’

Laurent LaSalleBanc d’essai : la Wii U de Nintendo

par

 publié le 19 novembre 2012 à 11 h 34

Telle une éclipse totale dans le système solaire de l’industrie du jeu vidéo, la venue d’une génération de consoles n’est pas monnaie courante. Bien que les technophiles sont aujourd’hui conditionnés à voir un nouveau modèle de téléphone intelligent être introduit sur le marché chaque semaine, l’arrivée d’une vague de nouvelles consoles venant s’y échouer est beaucoup plus rare.

Cette fois-ci, c’est au tour de Nintendo d’ouvrir la danse avec le lancement de la Wii U. La sixième console de salon de son histoire débarquait en magasin hier, et j’ai eu la chance de passer quelques jours avec le produit en question.

Naufragé

Nintendo se retrouve seule sur son île, du moins pour le moment, puisque ni Microsoft ni Sony n’ont annoncé d’information concernant leurs prochaines consoles. Il va de soi cependant que le développement de celles-ci est bien entamé, à en croire les échos de studios où un flou s’installe quand vient le moment de spécifier la destination de certains jeux.

Une offensive de Microsoft et de Sony avec le lancement de leurs consoles respectives est donc à prévoir vers la fin de 2013, période traditionnelle de l’année pour ce genre de produit.

Console au nom familier

Contrairement à ce que son nom et sa forme peuvent laisser sous-entendre, la Wii U est une toute nouvelle console. En aucun cas ne vous sera-t-il possible de vous procurer un jeu Wii U pour y jouer sur votre Wii. Cette relation ne fonctionne qu’à l’inverse : la grande majorité des jeux Wii peuvent fonctionner sur la nouvelle console. Même chose pour les périphériques : les manettes Wii fonctionnent avec la Wii U, et sont même requises pour les jeux multijoueurs.

Graphisme

Nintendo a appris de ses erreurs. Pour la première fois de son existence, elle propose une console en haute définition avec un signal 1080p. Le fabricant nippon va même jusqu’à inclure un câble HDMI avec son produit : du jamais vu chez la concurrence. Bien que la qualité physique de celui-ci laisse à désirer, il était temps qu’une compagnie comprenne que son inclusion est essentielle.

Techniquement, la Wii U est en mesure de générer un graphisme du même calibre que la Xbox 360 et la PlayStation 3. Certains jeux en font déjà la démonstration (Ninja Gaiden 3, Assassin’s Creed III), mais il est difficile de savoir si l’on peut s’attendre à de l’amélioration sur ce plan, une fois que les développeurs auront bien apprivoisé les rudiments de la console. Nintendo devra fournir une assistance hors pair sur ce plan, au risque de se retrouver une fois de plus à la remorque de la concurrence. Il est fort à parier que la prochaine Xbox et la prochaine PlayStation auront beaucoup à offrir en terme de ce genre d’artifices.

Innovation

En matière de nouveauté, Nintendo démontre encore une fois son côté novateur avec le GamePad, une manette munie d’un écran tactile de 6,2 pouces, d’une caméra frontale et de capteurs gyroscopiques (incluant accéléromètre et magnétomètre), fortement inspirée des tablettes tactiles ayant proliféré sur le marché ces dernières années. Cette manette est légère et son utilisation est très conviviale. Bien que la résolution de son écran laisse à désirer (854 x 480 pixels), la qualité de l’image sur celle-ci demeure surprenante. Cependant, l’autonomie du périphérique est plutôt décevante (à peine 3 heures dans mon cas), et le fait que l’appareil – qui ressemble en tout point à une console portable surdimensionnée – ne puisse être utilisé de façon indépendante est ridicule.

En ce qui concerne son utilisation, le GamePad répond parfaitement aux commandes. Je n’ai rien à redire non plus sur la portée du signal entre la Wii U et le GamePad, qui permet de se mouvoir dans un rayon d’un peu plus de 7 mètres.

Spécifications techniques

La console est propulsée par un processeur central tricœur PowerPC d’IBM cadencé à 3 GHz, et un processeur graphique Radeon conçu par AMD. Pour ce qui est de la mémoire, la console est équipée de 2 Go de mémoire vive (environ quatre fois supérieur à la concurrence).

Malgré la puissance de l’appareil, le temps de chargement des diverses sections du menu est incroyablement lent. Les curieux regretteront amèrement leur envie de vouloir explorer ce dernier. La console impose facilement un temps de chargement de 30 secondes entre les diverses pages, un délai qui est à mon avis inacceptable.

On propose deux versions de la Wii U : une console blanche avec 8 Go d’espace de stockage et une console noire (l’ensemble de luxe) avec 32 Go d’espace de stockage. Pour la différence de prix (soit 50 $), la console blanche est à éviter comme la peste. Laissez-moi vous expliquer pourquoi dans le prochain paragraphe.

Jeux téléchargeables

Nintendo permet enfin d’acheter des versions numériques de ses jeux complets, les mêmes titres que l’on retrouve sur les tablettes des magasins (tant ses jeux que ceux des éditeurs tiers). Le poids de ces jeux peut-être significativement lourd : on parle de 2 Go pour New Super Mario Bros. U. Puisque le système d’exploitation de la console nécessite 4,2 Go (qui incluent de l’espace pour vos informations personnelles), il sera impossible pour le propriétaire d’une console blanche de profiter pleinement de ce service sans se prémunir d’un espace de stockage externe (une clé ou un disque dur) branché au port USB de la Wii U.

Sans compter que la première chose qu’on vous invite à faire une fois que vous avez connecté la Wii U à Internet est de mettre à jour la console. Je trouve déplorable qu’on ne fournisse aucune information concernant celle-ci. Méfiez-vous : il s’agit d’un téléchargement de 5 Go. Si vous étiez sur le point de dépasser la limite de téléchargement imposée par votre fournisseur d’accès Internet, c’est un pensez-y-bien.

Verdict

Au final, ce sont les jeux qui propulseront la console au succès. Bien que quelques titres semblent plutôt prometteurs (je pense entre autres à ZombiU), il faudra encore attendre avant de voir une majorité d’entre eux bien tirer profit des nouvelles fonctionnalités incorporées au GamePad.

Je demeure néanmoins optimiste. Nintendo semble déterminée à vouloir reconquérir le cœur des joueurs classiques, moins enthousiastes devant la tendance des jeux à commandes physiques. La compagnie est sur la bonne voie, et certains des défauts que je vois pourront être atténués lors d’une éventuelle mise à jour.

Vous comptez offrir la Wii U à un fan de Nintendo? Allez-y pour l’ensemble de luxe. Par contre, si vous vous adressez à quelqu’un qui ne jure que par sa Xbox 360 ou sa PlayStation 3, l’idéal serait d’attendre l’an prochain, quand tous les joueurs seront à jour sur le plan de leurs consoles.

Laurent LaSalleTokyo Game Show 2012 : toute la place laissée à Sony

par

 publié le 24 septembre 2012 à 15 h 39

C’est la semaine dernière que se tenait le Tokyo Game Show, l’autre rendez-vous de l’industrie du jeu vidéo (après l’Electronic Entertainment Expo). L’événement se déroule chaque année dans la ville de Chiba, non loin de Tokyo. Au total, on a compté près de 224 000 participants, soit un record d’assistance par rapport aux années précédentes.

Puisque Nintendo ne participe jamais au TGS, et que Microsoft a pris la décision de ne pas s’y présenter cette année – décision qui s’inscrit dans sa stratégie de s’absenter du Consumer Electronics Show, sans oublier qu’elle abandonne aussi Gamescom –, Sony avait le champ libre pour présenter ce qu’elle voulait.

Les produits PlayStation ont donc monopolisé le salon, ne laissant ainsi qu’une présence symbolique à ses concurrents dans les kiosques des autres développeurs.

Jamais deux sans trois

La plus importante annonce livrée par Sony dans le cadre de sa conférence est l’introduction d’une PlayStation 3 encore une fois amincie. Il s’agit du troisième modèle à voir le jour, et bien que la course à la miniaturisation d’équipement électronique est généralement bénéfique pour le consommateur, Sony vient en quelque sorte de tirer un trait sur la possibilité d’une réduction de prix de sa console pour la période des fêtes.

Sony se positionne drôlement vis-à-vis Microsoft, qui pourrait profiter de ce qui devrait être le dernier Noël de la présente génération de consoles pour offrir sa Xbox 360 (et en supplément la Kinect) à un prix très compétitif. Aucune baisse de prix n’est prévue pour les modèles « slim » actuels.

Le modèle « super slim » de la PlayStation 3 sera offert en 2 versions en Amérique du Nord :

  • Avec un disque dur de 250 Go pour 269,99 $, incluant Uncharted 3 et des éléments téléchargeables pour Dust 514. Arrivée en magasin prévue pour le 25 septembre.
  • Avec un disque dur de 500 Go pour 299,99 $, sans rien de compris. Arrivée en magasin prévue pour le 30 octobre.

Les Japonais auront le choix de se procurer la console en deux couleurs : noir et blanc. L’Amérique du Nord et l’Europe devront se contenter des consoles en noir.

En terme de jeux

Les jeux PlayStation 3 étaient clairement surreprésentés cette année au Tokyo Game Show. On a compté 57 titres PS3 contre 24 jeux pour Xbox 360, 5 jeux pour la Wii et seulement 2 pour la Wii U. Malheureusement, aucune véritable surprise, si ce n’est qu’on a dévoilé un nouveau jeu inspiré de la série animée Gundam (intitulé Gundam Breaker).

Nous avons eu droit à de nouvelles bandes-annonces pour Metal Gear Rising : Revengeance, le très attendu Resident Evil 6 (dont la sortie est imminente), Puppeteer (un effroyable jeu de plateforme développé par Sony) et Yakuza 5.

Du côté des portables et des mobiles

Le service payant PlayStation Plus, qui offre des rabais et des avantages aux membres du PlayStation Store (ex. : obtenir l’accès à un jeu avant sa sortie officielle), débarque sur PlayStation Vita. Bien que Sony est restée nébuleuse quant à l’offre mobile, elle a au moins confirmé que l’inscription allait être « universelle » : les membres de PlayStation Plus sur PS3 n’auront pas à payer de suppléments pour bénéficier des mêmes avantages sur la PlayStation Vita. Le service est prévu pour le mois de novembre.

Toujours dans l’optique qui semble être de ne pas offrir de baisse de prix sur ses consoles, Sony a révélé deux nouvelles couleurs pour la PlayStation Vita : rouge et bleu. Ces couleurs sont également réservées uniquement au public nippon. Rappelons qu’une PlayStation Vita blanche verra le jour aux côtés du jeu Assassin’s Creed Liberation de ce côté-ci de l’océan, le 30 octobre prochain.

Finalement, Sony a annoncé que le PlayStation Store allait être enfin disponible pour les appareils PlayStation Mobile. Il s’agit d’une plateforme incorporée dans des téléphones et des tablettes tactiles Android certifiés par Sony afin de pouvoir faire rouler certains jeux. Outre les produits Xperia Play, on compte HTC et Asus, et maintenant Fujitsu et Sharp parmi les partenaires de Sony. À surveiller…

Laurent LaSalleLes jeux vidéo ou fin de partie pour les clichés

par

 publié le 19 avril 2012 à 12 h 28

Une émission toute spéciale dédiée aux jeux vidéo, une industrie devenue plus lucrative que celle du cinéma en 2008 et qui n’est pas sur le point de disparaître. Avec mes collègues Philippe, Martin et Gina, nous avons d’abord voulu nous attaquer aux clichés qui entourent le phénomène avant de s’intéresser davantage à son évolution (les nouveaux types de joueurs et les nouvelles tendances).

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, l’âge moyen des mordus de jeux vidéo ne se situe pas dans l’adolescence. Il serait plutôt de 33 ans pour 2011, et ce chiffre augmente graduellement depuis quelques années.

On accuse souvent la violence illustrée dans les jeux vidéo d’inciter les joueurs à adopter un comportement violent dans la vraie vie. Pourtant, plusieurs études ne démontrent aucune corrélation entre les deux. L’Entertainment Software Association relève que le niveau de criminalité aux États-Unis a diminué considérablement depuis le début des années 90, à une époque où pourtant la popularité des jeux vidéo était grimpante. On semble croire plutôt que les jeux violents sont un exutoire pour les personnes qui ne sont pas prédisposées à adopter un comportement violent.

Émission 7 : sommaire

L’émission d’une quarantaine de minutes est divisée en sept chapitres :

00:00 – Introduction
00:45 – Les vieux clichés
09:50 – Les grands développements
16:42 – Le marché des jeux pour tablettes
25:00 – Les jeux sociaux
31:00 – La dépendance
35:34 – Développer de nouvelles aptitudes
42:04 – Questions en rafale

Également sur l’iTunes Store

Ceux qui préfèrent s’abonner à la baladodiffusion à partir de l’iTunes Store peuvent nous trouver dans le répertoire d’Apple sous la catégorie Technology (version vidéo à venir). Si vous utilisez un autre agrégateur de contenu, copiez/collez l’adresse du fil RSS à l’endroit approprié.

Équipe de Triplex en balado :

Participants et blogueurs : Gina Desjardins, Laurent LaSalle et Martin Lessard
Animateur : Philippe Marcoux
Musique : Pierre Crube
Réalisatrice audio et au contenu : Marine Fleury
Réalisateur vidéo : Cédric Chabuel
Preneur de son : Martin Boulanger
Caméraman : Marion Carassou-Maillan
Édimestre et photographe : Félix-Antoine Viens
Infographe et intégratrice web : Marie-Anne Seim

Pour en savoir plus

Voici quelques articles sur le sujet à lire à titre de complément d’information :

Laurent LaSalleE3 2011 : Nintendo vole la vedette avec sa Wii U

par

 publié le 10 juin 2011 à 12 h 57

Nintendo a choisi de présenter au monde entier sa nouvelle console à l’Electronic Entertainment Expo (E3) cette semaine à Los Angeles. La compagnie tient à souligner qu’il ne s’agit pas d’une simple amélioration de la Wii, mais bien d’une console à part entière qui, tout comme la DS et la 3DS, peut coexister avec celle-ci.

La Wii U est d’ailleurs rétrocompatible non seulement en ce qui concerne les jeux, mais en ce qui a trait aux commandes également. La majorité des démonstrations proposent d’ailleurs un mode multijoueurs jumelant la Wii U à des manettes provenant de la console précédente.

Qu’en est-il de la nouvelle manette? J’ai eu la chance de tester la console cette semaine pour vous la décrire davantage…

L’innovation dans la commande

Fidèle à sa tradition, Nintendo tente encore une fois de révolutionner la façon d’interagir avec la console. Le fabricant a été le premier à introduire un manche analogique avec la manette de la Nintendo 64 en 1996. Sa console actuelle, parue en 2006, était alors la seule à offrir un capteur de mouvements, son succès ayant incité la concurrence à offrir des périphériques similaires afin de défendre leurs parts de marché. En 2012, Nintendo a encore l’intention de faire les choses autrement, en combinant le meilleur de deux mondes.

Wii U, la démonstration de Zelda

La manette de la Wii U paraît comme une sorte d’hybride entre la PlayStation Vita et l’une des nombreuses tablettes ayant envahi le marché. Munie d’un écran tactile de 6,2 pouces de diagonale, sa densité de pixels est surprenante : au moins équivalant aux écrans de tablettes. Cet écran peut être utilisé en complément avec la télévision (offrant au joueur de l’information confidentielle ou un accès direct à l’inventaire de son protagoniste par exemple) ou en remplaçant celle-ci.

En effet, la majorité des jeux offriront un mode mobile, de sorte que le contenu normalement affiché sur la télévision se trouve sur l’écran de la manette, permettant aux autres membres de la famille de regarder la télévision normalement. Par contre, les données sont ainsi toujours traitées par la console. On doit donc rester en périphérie de celle-ci.

Certaines caractéristiques de cette manette invoquent également la tablette : accéléromètre, gyroscope, haut-parleurs, microphone, stylet et caméra frontale. La manette comporte également le même capteur de mouvement que la barre venant avec la console, ce qui laisse présager qu’il sera possible d’interagir avec une Wiimote sur l’écran de la manette. Difficile d’imaginer un contexte où la taille de l’écran pourrait favoriser, voire tolérer, un mode multijoueurs.

En démonstration

Nintendo a insisté sur le fait que les jeux jouables au E3 n’étaient que des démonstrations. Aucune de ces productions n’a été dévoilée comme représentant un titre en développement pour la Wii U. D’ailleurs, outre une cinématique en temps réel mettant en vedette un combat entre Link et un gardien et un jeu vous permettant de diriger un oiseau dans un jardin japonais, les graphismes étaient volontairement élémentaires.

Ma démonstration préférée a certes été celle du bateau de pirate, au concept rythmique inspiré du jeu Elite Beat Agents (un autre jeu produit par Nintendo sur DS). Sur une trame musicale entraînante, un pirate nous alerte au sujet des flèches se dirigeant en notre direction. Ces flèches peuvent venir de la Lune, du bateau d’en face, de gauche ou de droite. Tel un bouclier qui serait muni d’une fenêtre, on doit maintenir la manette à l’horizontale en attendant le signal pour bloquer les flèches en question. Une fois le signal donné, on lève celle-ci en la pointant dans la direction nommée. Tout est une question de rythme; vous devez maintenir celui-ci et parvenir à bloquer toutes les flèches.

Une seule manette?

Shigeru Miyamoto, créateur des franchises les plus célèbres de Nintendo, dont Mario et Zelda, a confirmé lors d’une table ronde avec les développeurs mercredi dernier qu’une seule manette Wii U à la fois allait pouvoir fonctionner avec la console. Cette affirmation vient préciser la raison pour laquelle tous les jeux multijoueurs en démonstration ne comprenaient qu’une seule manette rivée à un écran.

Néanmoins, Nintendo ne semble pas rejeter l’idée d’utiliser plusieurs manettes Wii U avec sa console, seulement, il est possible que la puissance requise pour diffuser et capter des données sur plusieurs périphériques ne soit simplement pas au rendez-vous.

Wii U

La console? Quelle console?

Nintendo se fait très discrète en ce qui concerne la console même. Seule une photo officielle a été fournie aux médias, ce qui laisse croire que son apparence est sujette à changement. Concrètement, elle est présentée comme une Wii surdimensionnée aux coins arrondis. Ses caractéristiques techniques n’ont pas été dévoilées par Nintendo, à l’exception de son port HDMI et de sa capacité à diffuser un signal haute définition de 1080p.

La Wii U est prévue pour un lancement en 2012.

Gina DesjardinsMove ou Kinect? Et la Wii dans tout ça?

par

 publié le 1 décembre 2010 à 12 h 04

Noël approche et on me pose de plus en plus de questions sur les systèmes de reconnaissance de mouvements. Plusieurs veulent savoir ce que je pense de la PlayStation Move ou de Kinect pour Xbox 360, ou bien s’ils peuvent continuer avec leur Wii.

La Wii, sortie en 2006 avec ses manettes avec la reconnaissance de mouvements, a permis de pénétrer un marché inexploité. Au lancement de la nouvelle console de Nintendo, plusieurs développeurs et éditeurs de jeux, comme Electronic Arts, n’y croyaient pas. Décidant de ne pas développer pour la console, ils ont manqué beaucoup de ventes et ont tenté de se reprendre par la suite.

La console Wii a trouvé sa place dans les familles, dans les centres pour personnes âgées et dans des centres de réadaptation physique. Plusieurs gros joueurs ont acheté une Wii comme console complémentaire pour jouer en famille ou entre amis.

Cherchant un moyen de ne pas perdre cette part de marché, PlayStation et Xbox ont donc chacun développé leur propre technologie.

PlayStation Move

Le contrôleur PlayStation Move, sorti en septembre, est similaire à la manette Wii, mais la technologie permet une reconnaissance plus précise. L’offre de jeux n’est cependant pas très intéressante. Personnellement, je n’ai pas eu de coup de cœur pour les jeux Move. J’ai l’impression que Sony, en essayant de jouer la carte « les gros joueurs aimeront notre technologie », a oublié de rendre ses jeux attrayants pour les jeunes et les joueurs occasionnels (ceux à qui ça devrait s’adresser). Au dernier salon E3, on nous a montré des images de Sorcery, un jeu en développement qui semble plutôt prometteur. Mais pour le moment, aucun jeu n’a vraiment attiré mon attention.

Depuis la sortie en septembre, 4,1 millions de systèmes Move ont été vendus.

À partir de 49,99$ (un seul contrôleur et sans la caméra).

Kinect pour Xbox 360

Kinect a, selon moi, l’avantage de s’adresser à un public précis. Les jeux sont attrayants pour les enfants, les adolescents et la famille. On ne tente pas de convaincre les gros joueurs que ça changera leur façon de jouer. On suggère plutôt que pour jouer en famille, la Kinect fait aussi bien l’affaire que la Wii.

http://www.youtube.com/watch?v=D3YC6NwsKkM

J’aime bien Kinect. Ça fonctionne et c’est intéressant de pouvoir avoir également une reconnaissance du bas du corps (par exemple pour les jeux de danse). Mais ça a des défauts. D’abord, on peut observer des délais dans plusieurs jeux. Pour la majorité des jeux, ce n’est pas trop grave. Mais parfois, ça peut devenir désagréable (surtout dans les jeux d’entraînement). De plus, ça prend beaucoup d’espace. Un minimum de six pieds entre le téléviseur et notre aire de jeu est nécessaire pour les jeux en solo, encore plus d’espace est demandé pour les jeux à deux. Un autre désavantage est de devoir rester dans l’espace attribué par le jeu. En s’amusant, les enfants oublient souvent, et le jeu arrête dès qu’ils sortent du cadre (trop proche, trop à gauche, trop à droite).

Malgré ces quelques défauts, j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer à des jeux Kinect en groupe avec des enfants. Le plus drôle? Les captures de photos et de vidéos pendant qu’on joue. Un fou rire assuré à la fin de chaque partie.

La campagne marketing de Kinect jouit d’un énorme budget : 500 millions de dollars. Depuis son lancement au début de novembre, Microsoft en a vendu 2,5 millions. La compagnie croit pouvoir en vendre le double d’ici la fin de l’année.

Pour le moment, il manque un peu de titres, mais ceux disponibles sont à mon avis meilleurs que ceux de Move. Les jeux développés par Microsoft (Sports, Adventures, Kinectimals) et Dance Central d’Harmonix (mon favori!) sont les meilleurs jusqu’à présent.

Doit-on reléguer la Wii aux oubliettes?

Je ne crois pas. La Wii demeure la console qui a le plus de jeux intéressants pour les plus jeunes enfants. Si on cherche surtout des jeux divertissants pour les enfants ou la famille, la Wii demeure un bon choix. La précision est une chose, mais pour la plupart des joueurs occasionnels, l’important n’est pas dans la précision, mais bien dans le plaisir de jouer sans trop se casser la tête avec des contrôles trop compliqués.