Billets classés sous ‘wii u’

splat

Splatoon, le jeu de tir pour Wii U, est unique en son genre : on n’y incarne pas un soldat, mais une sorte de calmar adolescent, nos armes tirent de l’encre plutôt que des balles et le but est non pas de tuer les autres, mais de peinturer le plus possible la surface de jeu. Un jeu étrange, mais amusant, qui a beaucoup changé depuis son lancement il y a maintenant un mois.

Malgré son côté coloré et son air bon enfant, Splatoon est à la base un jeu de tir à la troisième personne. Notre personnage peut prendre deux formes différentes : celle d’un adolescent normal et celle d’un calmar, un mode qui permet de voyager plus vite dans la peinture et de remplir son réservoir d’encre.

Ce n’est toutefois qu’en adolescent qu’il est possible d’affronter les autres avec nos armes. En gros, deux stratégies de base sont possibles : attaquer ses adversaires directement ou peinturer le plus possible le sol et les murs.

Les nombreuses armes que l’on retrouve dans Splatoon (et Nintendo en ajoute constamment depuis le lancement du jeu) permettent généralement d’être performant avec l’une de ces deux stratégies. On peut entre autres utiliser un fusil permettant un tir concentré pour cibler ses adversaires de loin ou un rouleau géant pour peinturer rapidement le sol.

Pour choisir la stratégie à adopter, les meilleurs joueurs devront toujours tenir à l’œil leur Gamepad, qui affiche la surface de jeu (tachée d’encre). Ils pourront ainsi déterminer les endroits auxquels s’attarder pour gagner la partie.

Un jeu de tir pour tous
splato

La grande force de Splatoon est probablement son universalité. À moins d’être un joueur endurci, il est assez difficile de tirer son épingle du jeu dans les jeux de tir modernes, comme Call of Duty.

Splatoon, lui, est beaucoup plus facile. Oui, les débutants vont encore se faire éclabousser souvent par les joueurs plus expérimentés et, oui, on débute avec des armes moins puissantes, mais il est au moins possible de consacrer son énergie à peinturer le sol pendant qu’on développe des habiletés.

On reste alors un peu en retrait, mais on demeure un joueur des plus importants pour notre équipe, car ultimement, le but du jeu n’est pas de tirer sur les autres, mais de peinturer le plus possible.

Différents modes offerts
splatoon-tower-control

Splatoon est avant tout un jeu multijoueur en ligne, dans lequel on s’affronte à quatre joueurs contre quatre.

Le mode principal se nomme Guerre de territoire. Il s’agit d’un mode simple; il faut peinturer la surface de jeu et l’équipe qui en a recouvert la plus grande partie à la fin l’emporte.

On cumule de l’expérience et de l’argent si notre équipe a gagné et selon ce qu’on a peinturé, ce qui permet de monter de niveau et d’aller dans des boutiques pour acheter des vêtements, des souliers, des armes et d’autres objets du genre pour améliorer les capacités de son personnage.

Guerre de territoire est le seul mode accessible pendant les 10 premiers niveaux. Après plusieurs (beaucoup trop longues) heures de jeu, vous aurez accès au match pro, qui regroupent Défense de zone et Expédition risquée, deux modes beaucoup plus intenses, dont l’action est concentrée à un seul endroit à la fois.

Notons finalement que Splatoon offre aussi le mode Dojo, plus ou moins réussi, pour les parties locales à deux joueurs, et un mode solo, lui aussi plutôt intense, même s’il est assez court.

Quelques faiblesses
splatoon-rank

Malheureusement, Splatoon a également d’importantes faiblesses.

Tout le système pour gérer les parties en ligne est complètement raté. Il est difficile de jouer avec ses amis, les équipes changent constamment et elles sont souvent mal balancées.

Splatoon gère aussi curieusement les différents modes pro offerts. Il n’est en effet pas possible de choisir si l’on souhaite jouer à Défense de zone ou à Expédition risquée. Les deux sont plutôt offerts à tour de rôle, selon une rotation aux quatre heures. Notons que cette rotation est la même que pour les cartes, puisque deux cartes seulement sont offertes à chaque période de quatre heures. En match pro, une longue séance de jeu peut donc devenir rapidement redondante.

Autre problème, il est impossible de changer son équipement sans quitter complètement le mode en ligne, ce qui est inacceptable. On aimerait pouvoir changer d’arme pendant le jeu ou au moins entre les parties (pour prendre sa revanche contre certains joueurs, par exemple).

Certains regretteront aussi l’impossibilité de communiquer avec les autres joueurs, un manque qui me dérange toutefois moins.

Lancement précipité, mises à jour réussies
armes

Pourquoi avoir attendu cinq semaines avant de publier ce test?

Nintendo a lancé Splatoon alors que le jeu était encore incomplet, promettant au passage de nombreuses mises à jour tout au long de l’été.

Bonne nouvelle, Nintendo a tenu sa promesse, en lançant par exemple un nouveau mode pro (Expédition risquée), des cartes supplémentaires et de nouvelles armes. Nintendo a aussi ajusté le jeu en tant que tel pour qu’il soit mieux balancé.

Finalement, Splatoon est un jeu bien plus complet et réussi qu’il ne l’était, et il représente un bien meilleur achat qu’à son lancement.

De plus, considérant que d’autres améliorations sont attendues, cela augure quand même plutôt bien pour cette nouvelle franchise.

Maxime JohnsonMes coups de coeur au E3 2014

par

 publié le 12 juin 2014 à 12 h 18

Le salon du jeu vidéo Electronic Entertainment Expo (E3) bat son plein cette semaine à Los Angeles. Présentation de cinq jeux vidéo à surveiller au cours des prochains mois et des prochaines années.

Tom Clancy’s Rainbow Six Siege
rainbow-six-siege

Ubisoft Montréal a probablement livré l’une des présentations les plus réussies au E3 2014. Son Rainbow Six Siege a littéralement époustouflé les journalistes présents à la conférence de presse de la compagnie, notamment à cause de l’ingéniosité de son mode multijoueur.

Rainbow Six Siege offre un jeu asymétrique, où une équipe devait dans la démonstration défendre ses positions dans une maison (en barricadant des fenêtres pour se protéger des tireurs d’élite qui pourraient être postés à l’extérieur, en installant des barbelés, etc.), et l’autre équipe devait la déloger, en plus de sauver un otage.

Les façons d’aborder les conflits s’annoncent variées (installer des bombes pour faire un trou dans un mur ou un plafond, arriver par le toit, par le garage, etc.), et le fait que les matchs sont composés de plusieurs petites parties devrait permettre à une équipe d’étudier ses adversaires et de s’adapter à leur style de jeu.

Pour l’instant, Rainbow Six Siege semble vraiment offrir un amalgame intéressant des modes compétitifs et coopératifs. Espérons maintenant que les vraies parties – avec des joueurs qui ne sont pas toujours aussi minutieux que dans une présentation et qui n’utilisent pas forcément leur microphone – seront aussi réussies que ce qui a été présenté au E3 cette année.

Rainbow Six Siege devrait être lancé l’année prochaine, pour PC et les consoles de nouvelle génération.

1886 : The Order
theorder rc

Lorsque j’étais adolescent, mon ami Xavier s’était fâché contre un jeu Mac auquel on jouait régulièrement. « Pourquoi est-ce que le jeu est si laid comparé aux animations? Ce serait bien si on pouvait jouer exactement comme le jeu est présenté dans l’intro et sur les photos derrière la boîte », avait-il lancé. Une vingtaine d’années plus tard, son souhait semble s’être réalisé avec 1886 : The Order.

Cette exclusivité PlayStation 4 qui devrait arriver sur les tablettes en février prochain nous permet d’incarner les membres d’un ordre voué à protéger le monde de monstres dans une sorte d’univers « steampunk » parallèle.

Si l’histoire et les mécaniques de jeu semblent correctes, sans plus, 1886 : The Order est toutefois une petite merveille visuelle. Les animations et les séquences de jeu se confondent complètement, et rarement un jeu aura été aussi époustouflant.

1886 : The Order est l’un des jeux qui jouit d’une excellente réputation au E3 2014.

Mario Maker
mario maker

Nintendo a présenté cette année un jeu qui pourrait faire parler beaucoup de lui en 2015, Mario Maker.

Ce jeu Wii U permettra de créer ses propres niveaux du populaire jeu de plateformes. Ceux-ci s’afficheront avec l’esthétique de Super Mario Bros (NES) ou de New Super Mario Bros U (Wii U).

Le mécanisme pour créer des jeux est on ne peut plus simple. Avec le stylet, on indique où l’on souhaite installer un tuyau, une plante piranha, une tortue, des briques, des sous, et le tour est joué.

Certains outils permettent aussi de peaufiner son travail, en jouant tout d’abord à son niveau et en analysant ensuite par où exactement Mario est passé, ce qui permet, par exemple, d’ajuster la hauteur des plateformes, la distance entre deux tuyaux, etc.

Mario Maker devrait intéresser les amateurs de jeux créatifs comme Minecraft, mais aussi ceux qui aiment les jeux de plateformes en général, et Mario Bros en particulier.

Et les autres
Quelques autres jeux m’ont séduit au E3 2014.

Toujours dans l’univers Nintendo, Splatoon est, par exemple, un jeu de tir complètement disjoncté, où les joueurs doivent s’attaquer et peindre une arène avec des balles de peintures. Le jeu est vivant, rapide, non violent et devrait plaire autant aux enfants qu’aux adultes.

Far Cry 4 est un autre titre qui a fait bonne impression à l’E3. Le jeu d’Ubisoft Montréal mêle habilement les modes solos et multijoueurs, et le nouveau vilain semble être à la hauteur des autres personnages forts que la série a pondus au cours des dernières années.

J’ai finalement bien aimé Evolve, un jeu de chasse où quatre joueurs en affrontent un cinquième, qui contrôle un monstre géant. Le jeu asymétrique, avec deux modes complètement différents selon notre rôle, la créature ou les héros, est réussi, mais manquait toutefois de balance à ce moment. Heureusement, les créateurs du jeu, à qui l’on doit aussi Left 4 Dead, ont encore pas mal de temps pour peaufiner leur création.

C’est déjà le moment de planifier les achats du temps des Fêtes et pour ce qui est du divertissement, Nintendo tire une autre salve dans ce qui sera la guerre des consoles avec le lancement prochain de la PS4 et de la Xbox One. Après avoir baissé le prix de la Wii U, Nintendo offrira en exclusivité aux propriétaires de cette nouvelle console l’exerciseur Wii Fit U.

Vendre une seconde console aux amateurs de Wii Fit

Doit-on le dire, la Wii Fit a certainement été un élément fédérateur dans beaucoup de familles ou de couples lorsque le temps était venu de justifier l’achat de la Wii. Tablant probablement sur cela, comme l’avait annoncé Maxime ici à la fin du mois d’août, le 20 septembre, la Wii U est passée de 349 $ à 299 $ pour l’ensemble de luxe. La compagnie japonaise a aussi annoncé qu’elle offrirait gratuitement et en exclusivité l’exerciseur virtuel Wii Fit U – qui sortira en magasin le 13 décembre – aux propriétaires d’une Wii U. Wii Fit U promet, entre autres, 19 nouvelles activités physiques et des exercices de danse. On pourra profiter de cette offre du 1er novembre jusqu’au 31 janvier 2014. C’est en fait une période d’essai de 31 jours qui commencera à la date d’activation.

La Wii Fit U aussi en boni avec Fit Meter

Ceux qui se procureront le nouveau périphérique Fit Meter, également en vente à partir du 1er novembre, pourront activer Wii Fit U de manière permanente en le synchronisant avec le jeu. Le communiqué de Nintendo présente le Fit Meter comme « plus qu’un podomètre ». Il  peut évaluer le nombre de pas qu’on fait et l’intensité qu’on y met. Le Fit Meter mesure également l’altitude (utile pour mesurer l’effort lorsqu’on monte ou qu’on descend un escalier), ce qui permettra d’avoir une mesure précise de notre activité physique et des calories brûlées. À noter que Wii Fit U sera vendu avec le Fit Meter au moment de sa sortie.

Une promotion centrée sue la Wii Balance Board

Pour bénéficier de toutes ces offres relatives au Wii Fit U, il faut absolument posséder la planche d’exercice Wii Balance Board, un périphérique équipé de capteurs de pression qui évalue le poids et l’équilibre du joueur. Or, on pouvait se procurer cette dernière en paquet promo avec la première Wii Fit destinée à la précédente console, la Wii. Cela faisait de la Wii une console pour la famille et un équipement sportif maison. Cela faisait aussi de la Wii, avec sa manette sensible au mouvement et la planche balance board une console innovatrice, prête pour des jeux plus immersifs.

Le hic ici, c’est que pour le moment, aucun jeu exclusif à la Wii U (outre l’application Wii Street U, et ce, depuis le mercredi 18 septembre) ne fonctionne avec la Wii Balance Board, sauf pour les jeux de Wii qui sont « rétrocompatibles » (dont Wii Fit) et peuvent donc être utilisés sur la Wii U. Quant à Wii Street U, c’est un effort conjoint entre Nintendo et Google qui intègre le Street View de Google Maps et permet d’explorer à la télévision ou sur le Wii U Gamepad des lieux de son choix. Ici, l’intérêt de la Balance Board est grand car avec celle-ci, on peut se déplacer dans l’espace en marchant sur place et il suffit d’incliner le corps vers la direction choisie pour bifurquer. L’application est gratuite pour le moment.

Augmenter les ventes de la Wii U en s’adressant aux utilisateurs de la Wii Fit

Il semble clair que l’objectif de cette promotion est de convaincre les utilisateurs de s’équiper d’une Balance Board et, d’autre part, de convertir à la Wii U ceux qui possèdent déjà la planche et une Wii. Cette deuxième cible est très certainement la priorité de Nintendo. En effet, les ventes de la Wii U, sans être désastreuses, n’égalent pas celles de la version précédente. Selon Kotaku, seulement 1,5 million de consoles ont été vendues depuis le lancement, alors que la Wii avait fait le double de ces ventes dans le même laps de temps. Plusieurs considèrent que le nom, trop proche de la Wii, peut laisser croire qu’il ne s’agit que d’un périphérique. C’est d’ailleurs ce que croyait Jimmy Fallon. Pour le président de Nintendo of America, Reginald Fils-Aime, le véritable problème serait plutôt le rythme trop lent de la sortie des nouveaux jeux.

Face à la compétition, il est vrai que la console n’offre pas une grande variété de titres. Elle est surtout appuyée par sa réputation, l’aspect innovant de ses périphériques (dont le Wii U Gamepad) et ses exclusivités, dont la renommée n’est plus à faire : Mario, Donkey Kong, Zelda, etc. Les nouveaux titres de ces franchises seront d’ailleurs lancés cet automne.

Il est donc logique pour Nintendo de miser en partie sur ce qui a fait le succès de sa console précédente : l’interaction physique avec le dispositif, les titres classiques et le côté familial de la console. Reste à savoir maintenant si ce sera suffisant pour que Nintendo sorte victorieux de la guerre des consoles contre Sony et Microsoft.

Maxime JohnsonNintendo rajuste son tir et baisse ses prix

par

 publié le 29 août 2013 à 9 h 10

Nintendo a fait une série d’annonces, hier, afin de se préparer à la guerre des consoles qui devrait sévir durant le temps des Fêtes avec l’arrivée des PlayStation 4 et Xbox One. Sa console Wii U aura notamment droit à une baisse de prix, passant de 349 $ à 299 $ pour l’ensemble de luxe.

Curieusement, il faudra toutefois attendre le 20 septembre avant de pouvoir profiter du nouveau prix.

L’ensemble ordinaire (avec une capacité de 8 Go plutôt que de 32, et des accessoires et un jeu gratuit en moins), lui, demeure à 299 $ et est « disponible en quantités limitées », selon un porte-parole de Nintendo Canada. Reste à voir s’il aura également droit un jour à une baisse de prix, ou si Nintendo compte simplement écouler ses stocks d’ici le 20 septembre pour n’offrir par la suite qu’un seul ensemble (ce qui ne serait pas une mauvaise idée).

L’entreprise nippone a également dévoilé la date de lancement de plusieurs de ses titres attendus. The Legend of Zelda : The Wind Waker HD, une version mise à jour d’un populaire jeu de la Nintendo GameCube, sera ainsi offert en téléchargement à partir du 20 septembre; Wii Party U sera disponible le 25 octobre; Super Mario 3D World, le 22 novembre; et Donkey Kong Country : Tropical Freeze, le 6 décembre.

Il ne reste qu’à voir si le nouveau prix de la Wii U et la nouvelle série de jeux seront suffisants pour renverser la vapeur et donner un second souffle à la console de nouvelle génération, qui n’aurait été vendue qu’à 3,61 millions d’unités dans le monde depuis son lancement l’année dernière, d’après les chiffres de Nintendo.

La tâche ne sera pas facile, surtout pour attirer les joueurs plus âgés à la recherche des titres plus matures qui seront lancés à l’automne, comme Watch Dogs ou Battlefield 4, et qui ne seront pas tous offerts sur la Wii U.

La Wii U demeure toutefois une option intéressante, particulièrement pour les familles, qui risquent d’avoir plus de difficultés à trouver de bons jeux pour les enfants et les adolescents avec les consoles de Microsoft et de Sony, du moins au lancement. Dans cette perspective, les nouveaux titres et la baisse de prix annoncés hier par Nintendo constituent certainement un pas dans la bonne direction.

Nintendo 2DS

Nintendo a également profité de l’occasion pour dévoiler un nouvel appareil, la Nintendo 2DS, une version abordable de sa console portative Nintendo 3DS.

Pour atteindre le prix de 129 $ (contre 169 $ pour la console portative), Nintendo a notamment troqué l’écran 3D autostéréoscopique de la 3DS pour un écran 2D normal, et le format repliable a été remplacé par un format ouvert, plus proche d’une tablette électronique que de la Nintendo 3DS originale.

Considérant qu’une console repliable avec un écran 2D aurait probablement trop cannibalisé les ventes de la 3DS, ce format pour le moins particulier était probablement inévitable. Pour seulement 40 $ de plus, le format plus pratique de la Nintendo 3DS m’apparaît toutefois à privilégier.

C’est cette semaine que se déroule à Los Angeles l’Electronic Entertainment Expo (E3), le salon annuel du jeu vidéo. Traditionnellement, le jour précédant l’ouverture officielle est consacré aux conférences des plus importantes compagnies de l’industrie. Dans l’ordre : Microsoft, EA, Ubisoft et Sony. Nintendo présente normalement sa conférence en dernier, le lendemain matin, au Nokia Theatre. Mais cette année, le fabricant nippon a plutôt misé sur la diffusion web d’une vidéo préenregistrée.

À chaque nouvel E3, la question est toujours la même : entre Microsoft, Sony et Nintendo, qui remportera la palme de la meilleure présentation? Laissez-moi me prêter au jeu…

Une tonne de jeux pour Microsoft

Le tout a débuté par une rumeur : un représentant de Rare aurait confirmé que la Xbox One arriverait sur les tablettes en novembre. Préférant garder l’information concernant le lancement de sa nouvelle console pour le dessert, Microsoft a servi la bande-annonce de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain en entrée. Le jeu sera compatible tant avec les consoles actuelles (Xbox 360 et PlayStation 3) qu’avec celles de la prochaine génération (Xbox One et PlayStation 4). L’entrée a été suivie d’une série d’annonces concernant la Xbox 360, dont l’apparence physique sera renouvelée pour correspondre à la Xbox One. Croisons les doigts pour que cette nouvelle similarité ne sème pas la confusion chez les consommateurs.

Microsoft a sagement évité de reparler des restrictions en lien avec la revente des jeux usagés de la Xbox One, un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre la semaine dernière. La compagnie a plutôt consacré la majeure partie de sa conférence à détailler les jeux prévus pour cette console. Dans la liste, on retrouve entre autres Ryse : Son of Rome, Killer Instinct, Forza 5, Quantum Break, Dead Rising 3, The Witcher 3 : Wild Hunt et Battlefield 4 : Second Assault.

Finalement, le fabricant américain a annoncé que sa console allait être offerte en une seule version, au coût de 499 $US. La Xbox One sera en magasin en novembre 2013.

Sony coupe l’herbe sous le pied de son principal concurrent

La structure de la conférence de Sony était plus conforme à ce qu’elle a livré par le passé. On nous a d’abord lancé des statistiques positives sur le plus récent produit de la compagnie (la PlayStation Vita), on est ensuite passé aux exclusivités prévues pour sa console actuelle (The Last of Us et Beyond : Two Souls), et on a finalement dévoilé l’apparence de son futur produit, la PlayStation 4.

Physiquement, celle-ci a été décrite sur Twitter comme étant identique à la Xbox One, mais en version italique. Elle est noire, élégante et a le profil d’un parallélogramme. Elle peut se positionner tant à l’horizontale qu’à la verticale.

Une fois la console dévoilée, c’était au tour des exclusivités. The Order : 1886, Killzone : Shadow Fall, Infamous : Second Son et Knack. Sony a ensuite cédé la place aux développeurs indépendants pour une série de jeux PSN qui seront également exclusifs à la PS4, avant de présenter quelques incontournables : Final Fantasy XV, Kingdom Hearts III, Assassin’s Creed IV : Black Flag (dont la démonstration a connu quelques ratés techniques), Watch Dogs et Mad Max, pour ne nommer que ceux-là.

Finalement, le président de Sony Computer Entertainment a bien pris soin de spécifier que les jeux de la PS4 ne seront soumis à aucune restriction. Contrairement à ce qui est prévu pour la Xbox One, vous n’aurez pas besoin d’être connecté à Internet afin d’obtenir le droit de jouer. Comme si cela n’était pas suffisant, la PlayStation 4 se vendra 399 $US, soit 100 $ de moins que sa principale rivale. Audacieux.

Nintendo repousse la sortie de plusieurs jeux

La plus courte des trois présentations n’a pas suscité de vives réactions de la part des médias spécialisés. Après avoir présenté Super Mario 3D World et Mario Kart 8, Nintendo a annoncé qu’elle repoussait le lancement de Wii Party U, de Wii Fit U et d’Art Academy.

A suivi une bande-annonce présentant des jeux développés par des éditeurs tiers (Assassin’s Creed IV : Black Flag, Batman : Arkham Origins et Deus Ex : Human Revolution), puis la présentation d’une reprise de The Legend of Zelda : Wind Waker pour la Wii U et un nouveau Donkey Kong Country. Nintendo a ensuite cédé la place à Platinum Games afin de présenter Bayonetta 2, un titre exclusif à la Wii U malgré le fait que le premier de la série n’était offert que sur PlayStation 3 et Xbox 360.

Le tout s’est terminé par la bande-annonce du prochain Super Smash Bros et le dévoilement d’un nouveau combattant : Mega Man.

Conclusion

Sony sort grand gagnant de cette lutte de conférences. Le simple fait que la PlayStation 4 n’impose aucune restriction quant à l’utilisation de ses jeux est déjà un atout majeur contre Microsoft. Lorsque l’on ajoute l’argument monétaire, la PlayStation 4 coûte à peine 50 $ de plus que l’édition de luxe de la Wii U et un bon 100 $ de moins que la console américaine. Tout porte à croire que Microsoft réagira bientôt sur l’un et l’autre de ces points.