Billets classés sous ‘microsoft’

Maxime JohnsonMise à l’essai du HP Spectre x360

par

 publié le 20 avril 2015 à 14 h 56

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

HP a lancé récemment le Spectre x360, sans aucun doute son hybride le plus joli à ce jour. Un bon ordinateur portatif qui possède quelques défauts qui nuisent toutefois à l’expérience lorsque l’appareil est converti en mode tablette.

Un design joli, mais pas toujours fonctionnel
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut regarder le Spectre x360 de près pour apprécier tout le travail que les designers de HP ont consacré au nouvel ordinateur de la compagnie. Le boîtier tout en aluminium impressionne particulièrement, notamment sa finition polie sur les côtés, qui rappelle pratiquement plus l’œuvre d’un joaillier qu’un produit assemblé en masse dans une usine.

L’appareil, doté d’une charnière de 360 degrés et de bords arrondis, permet une transition plutôt élégante d’ordinateur portable à tablette. Le design est joli et ingénieux, mais malheureusement l’ordinateur ne fait pas que tourner les coins ronds au sens propre lors de sa transformation. Il le fait aussi parfois au sens figuré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ainsi, une fois en mode tablette, l’écran ne touche pas complètement à la base de l’ordinateur, ce qui est à la fois laid et inconfortable. Le grand format et surtout le poids de l’appareil en font aussi une tablette plus ou moins intéressante dans la vie de tous les jours. On regrette également le bouton Windows qui est étrangement caché sur le côté de l’ordinateur, plutôt que bien visible sur l’écran, et l’imposant chargeur livré avec le Spectre x360, qui semble sorti tout droit de 2005.

On préfère l’ordinateur en mode « tente », soit lorsque celui-ci tient à l’envers sur ses deux extrémités, un mode qui se démarque pour certains jeux tactiles, pour regarder une présentation ou un film.

Un bon ordinateur portatif
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Heureusement, si le HP Spectre x360 est une tablette très ordinaire, celui-ci est aussi un excellent ordinateur portatif.

Son joli écran de 13 pouces n’est pas pourvu de la plus grande résolution sur le marché (1080p), mais elle permet à l’appareil d’offrir une bonne autonomie, suffisante pour une journée complète lorsqu’on en fait un usage léger. Il faut toutefois aussi remercier le processeur Core de cinquième génération de l’appareil pour cette autonomie.

D’ailleurs, le processeur Core i7 du modèle testé est puissant, et les graphiques intégrés sont même suffisants pour jouer à des jeux exigeants, comme Civilization: Beyond Earth. Notons que l’ordinateur est également équipé de 8 Go de mémoire vive et d’un disque dur de 128 Go.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Seule ombre au tableau, le pavé tactile laisse un peu à désirer. Si son très grand format semble à première vue une bonne idée, celui-ci est aussi encombrant, puisqu’il arrive qu’on appuie dessus avec la paume de notre main lorsqu’on écrit. Le pavé a aussi parfois de la difficulté à déterminer si l’on souhaite faire un clic gauche ou droit, ce qui peut rapidement devenir irritant. Dommage.

L’ordinateur est équipé de Windows 8.1, qui pourra être mis à jour vers Windows 10 cet été.

Prix et disponibilité
Le HP Spectre x360 est un ordinateur Windows particulièrement joli et performant. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il remplace complètement une tablette électronique.

Le Spectre x360 est offert dès maintenant au Canada à partir de 1299 $ dans sa configuration avec un processeur Core i7-5500U, un écran 1080p de 13 pouces, 8 Go de mémoire vive et 128  Go d’espace disque.

Surface 3

Près d’un an après le lancement de la Surface Pro 3, Microsoft a dévoilé mardi matin sa nouvelle Surface 3, une tablette qui peut également être utilisée comme un ordinateur portatif, à condition d’être équipée d’un clavier compatible. Si la version grand public de l’appareil est plus petite et moins performante que la version professionnelle, elle sera aussi beaucoup plus abordable.

Terminé Windows RT
La Surface 3 remplace donc la Surface 2, lancée à la fin 2013. Contrairement à la version précédente, l’appareil abandonne le système d’exploitation léger Windows RT de Microsoft pour le remplacer par une version de base de Windows 8.1. Alors que la Surface 2 était limitée aux applications modernes de Windows, la Surface 3 pourra donc également fonctionner avec tous les logiciels Windows traditionnels.

Plus petite et moins puissante que la Surface Pro 3
L’appareil a tellement évolué depuis la Surface 2 qu’il est en fait plus intéressant de le comparer à la Surface Pro 3. Comparé à la tablette haut de gamme de Microsoft, il est équipé d’un écran 1080p plus petit, à 10,8 pouces, mais toujours avec un ratio 3:2.

L’autre différence majeure est probablement son processeur, qui passe de Core (i3, i5 ou i7 selon le modèle) à Atom X7 de nouvelle génération. Ce système sur puce à faible consommation d’énergie a permis à Microsoft de produire un appareil plus mince et sans ventilateur, mais il faudra aussi s’attendre à une baisse de performance importante par rapport à la Surface Pro 3.

Pour le reste, notons que la tablette sera vendue en deux configurations : une avec 2 Go de RAM et 32 Go d’espace disque, et l’autre, qui devrait être à privilégier, avec 4 Go de RAM et une capacité de 64 Go. Dans les deux cas, il sera toutefois possible d’ajouter de l’espace à l’aide d’une carte microSD.

Mi-tablette, mi-ordinateur
La Surface 3 sera également vendue en option avec le Surface 3 Type Cover (159 $ au Canada), un étui mince qui peut aussi servir de clavier, et dont le pavé tactile aurait été amélioré par rapport à celui de la Surface Pro 3, selon Microsoft.

Ce clavier, combiné à un pied intégré ajustable à l’arrière de la Surface 3, permet d’utiliser la Surface 3 comme ordinateur portatif, et ce, même sur les genoux.

Microsoft cible les étudiants et les jeunes professionnels
Microsoft cible notamment les étudiants et les jeunes professionnels avec son appareil, deux catégories d’utilisateurs qui ont parfois des besoins informatiques plus limités, mais aussi un plus petit budget, et qui pourraient donc trouver avantageuse la formule double usage de la Surface 3.

Dans le cas des étudiants, ceux-ci pourront aussi s’équiper d’un stylet actif pour écrire sur leur tablette comme s’il s’agissait d’une feuille, et d’une version améliorée du logiciel OneNote, qui permettra notamment de filmer ses cours avec la caméra arrière de l’appareil.

À 639 $ pour sa configuration de base, et 769 $ pour sa configuration avancée, acheter une Surface 3 devrait être moins cher que d’acheter à la fois une tablette et un ordinateur portatif. Malheureusement, il semble que ceci soit encore plus vrai aux États-Unis, où la tablette est offerte à partir de 499 $ US.

Reste maintenant à voir si le petit écran, le nouveau clavier Type Cover et le processeur Atom X7 seront suffisants pour combler les besoins des utilisateurs, tant en mode tablette qu’en mode ordinateur.

La Surface 3 sera vendue au Canada à partir du 5 mai prochain. Une version LTE, pour accéder aux réseaux sans fil directement, devrait quant à elle être lancée cet été.

win10_holoLens_livingRoom_Web

Microsoft a organisé une conférence de presse majeure aujourd’hui, lors de laquelle la compagnie américaine a dévoilé les futures fonctionnalités de son système d’exploitation Windows 10, mais aussi les HoloLens, des lunettes de réalité augmentée à mi-chemin entre les Google Glass et l’Oculus Rift.

Windows 10 : Cortana, nouvelle interface, nouveau navigateur web et plus
win 10

Après avoir annoncé l’arrivée de Windows 10 il y a quelques mois – rappelons que Microsoft passera directement de Windows 8.1 à Windows 10, afin de souligner l’importance de la mise à jour – Microsoft a finalement présenté aujourd’hui plusieurs nouveautés et améliorations qui seront apportées à son système d’exploitation.

Du lot, on retient tout particulièrement l’arrivée de Cortana sur les PC, l’assistant virtuel offert depuis quelque temps sur Windows Phone 8.1. Cortana devrait être utilisé pour contrôler son PC avec la voix, noter rapidement des rappels, etc.

win10_windows_cortana_Web

Comme qu’annoncé précédemment, Microsoft compte aussi raffiner l’interface de son système d’exploitation, afin que celle-ci soit mieux adaptée aux ordinateurs munis d’un clavier et d’une souris, mais aussi pour offrir un menu latéral gauche plus complet qu’auparavant, avec plus de raccourcis et différentes notifications, un peu à la manière d’un téléphone intelligent.

Windows 10 sera finalement offert avec un nouveau navigateur web, qui ne sera plus Internet Explorer. Le Projet Spartan, comme il est nommé pour l’instant, permettra notamment d’écrire directement sur une page web avec un doigt, une souris ou un stylet et d’afficher des pages web pour qu’elles soient plus faciles à lire. Il intégrera aussi l’assistant Cortana un peu partout dans son interface.

Des applications universelles pour Windows, Windows Phone et Xbox One
L’autre nouveauté attendue de Windows 10 est l’arrivée d’applications universelles, qui pourront fonctionner à la fois sur un téléphone Windows 10, un ordinateur Windows 10 ou une console Xbox One.

Certains logiciels pourraient particulièrement profiter de cet écosystème, notamment les jeux, mais aussi des applications de productivité, des calendriers ou des gestionnaires de photos.

Ce n’est pas la première fois que Microsoft annonce l’arrivée de ces applications, mais la compagnie a aujourd’hui dévoilé un peu plus de détails sur ce que les développeurs auront à accomplir pour assurer le bon fonctionnement de leur logiciel, peu importe la plateforme utilisée.

Xbox s’invite dans Windows (et vice-versa)
win10_xbox_homepc_Web

Les utilisateurs de Windows 10 pourront aussi profiter d’une meilleure intégration des services Xbox de Microsoft.

La nouvelle application Xbox permettra notamment de suivre ses avancements dans ses jeux, peu importe la plateforme utilisée, mais aussi d’enregistrer ses parties en vidéo et de les partager ensuite sur le web.

Ce qui est plus intéressant maintenant, les ordinateurs utilisant Windows 10 permettront de jouer à un jeu installé sur une Xbox One, à condition que la console soit branchée au même réseau que l’ordinateur, ce qui devrait permettre notamment de libérer le téléviseur du salon pour d’autres membres de la famille, sans arrêter de jouer à son jeu.

Certains jeux permettront aussi l’utilisation de modes multijoueurs locaux, où un joueur sera devant le téléviseur et l’autre devant un PC, ce qui devrait être particulièrement intéressant pour les jeux de combat.

Notons que la Xbox One intégrera aussi des éléments de Windows 10, mais que ceux-ci n’ont toujours pas été annoncés.

Windows 10 : une mise à jour gratuite (pour un an)
Tous les utilisateurs de Windows 7, de Windows 8 et de Windows 8.1 pourront mettre à jour leur ordinateur et obtenir Windows 10 gratuitement, mais ce, uniquement pendant la première année du système.

Les ordinateurs mis à jour gratuitement continueront de recevoir les mises à jour de Microsoft toute leur vie, mais ceux qui auront trop attendu devront payer pour installer Windows 10.

Voilà qui sera à considérer dans les entreprises et dans les bureaux des gouvernements, où l’on attend souvent plusieurs années avant de mettre à jour les ordinateurs et d’utiliser une nouvelle version de Windows.

Windows 10 : pour les téléphones également
windows 10 phone

Microsoft a aussi profité de sa conférence de presse pour dévoiler ses plans pour les téléphones intelligents. Désormais, on ne parlera pas de Windows Phone 10, mais de Windows 10 pour téléphones, une façon de rappeler que la compagnie propose un système unique, peu importe la plateforme utilisée.

Windows 10 pour les téléphones et tablettes de moins de 8 pouces sera compatible avec les processeurs ARM (ce qui en fait également le successeur de Windows RT), en plus de proposer une nouvelle interface, qui rappelle quand même celle de Windows Phone 8.1.

Le système sera évidemment mieux intégré à Windows 10, avec des notifications et des applications universelles, et il propose quelques changements appréciés, comme des paramètres mieux classés qu’auparavant (une nouvelle qui saura certainement ravir les utilisateurs actuels de Windows Phone).

Microsoft a également présenté quelques applications compatibles avec Windows 10 pour téléphones, comme une nouvelle version d’Office, un nouveau client Outlook et un client de messagerie intégrant différents protocoles, notamment Skype et les SMS.

Reste maintenant à voir si cet écosystème élargi pour les applications Windows sera suffisant pour convaincre les développeurs d’y ajouter leurs applications mobiles, ce qui n’est pas toujours le cas présentement.

Windows Holographics : Microsoft s’attaque à la réalité augmentée
hololens

La grande surprise de la journée a toutefois été l’annonce des HoloLens, des lunettes de réalité augmentée permettant d’afficher des hologrammes dans son environnement physique.

Ces lunettes, plus grosses que les Google Glass mais plus petites que les Oculus Rift, permettent d’afficher du contenu 3D dans l’espace devant nous et d’interagir avec ce dernier par la voix ou avec ses mains.

Parmi les forces de l’appareil, notons son indépendance; il pourra faire fonctionner des applications Windows universelles sans aucun câble, sans téléphone et sans ordinateur.

holographics

Les lunettes ressemblent à plusieurs égards à ce à quoi les gens s’attendaient des Google Glass. Contrairement à ces dernières, les HoloLens sont conçues pour être portées à la maison et au travail pour des usages spécifiques, et non dans la vie de tous les jours.

Parmi les logiciels Windows Holographics présentés par Microsoft pendant sa conférence, notons un logiciel pour créer des modèles 3D et une version modifiée du jeu Minecraft.

Les lunettes HoloLens devraient être lancées « pendant que Windows 10 sera encore sur le marché », donc probablement en 2016.

Surface HUB : un moniteur intelligent de 84 pouces
win10_surfaceHub_meeting1_Web

Mirosoft a finalement dévoilé un autre nouvel appareil Windows aujourd’hui, la Surface HUB. Ce téléviseur de 84 pouces se veut une version un peu plus intelligente et un peu plus connectée d’un tableau blanc, qui pourra par exemple être utilisé dans les entreprises pour les séances de remue-méninges.

Lancement de Windows 10 d’ici la fin 2015
Windows 10 sera offert au grand public d’ici la fin 2015. En attendant, ceux qui participent au programme Windows Insider pourront essayer certaines nouveautés annoncées aujourd’hui à partir des prochaines semaines. Un aperçu de Windows 10 pour téléphones pourra aussi être installé par les utilisateurs du programme plus tard en février.

Maxime JohnsonMicrosoft s’attaque aux Chromebook

par

 publié le 17 juillet 2014 à 8 h 03

chromebooksmsft

Les ordinateurs miniportables, principalement connus sous leur nom anglophone Netbook, auront bientôt droit à une seconde chance. Microsoft tente en effet de ressusciter le marché des ordinateurs Windows bon marché dans l’espoir de freiner un peu l’essor des ordinateurs Chromebook de Google.

Dans une conférence organisée pour les partenaires de l’entreprise plus tôt cette semaine, le directeur de l’exploitation de Microsoft, Kevin Turner, a en effet annoncé notamment l’arrivée d’ici le temps des fêtes d’un ordinateur portatif Windows 8 à 199 $, le HP Stream.

Deux autres appareils seront aussi lancés prochainement, l’Acer Aspire ES1 avec un grand écran de 15,6 pouces à 249,99 $, et un ordinateur portatif de Toshiba avec un écran de 11,6 pouces, un poids léger de 2,4 livres et un prix de 249 $.

Netbook 2.0 (ou presque)
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les nouveaux ordinateurs dévoilés par Microsoft cette semaine n’ont en fait que très peu à voir avec les Netbook, qui ont surtout été commercialisés de 2007 à 2012 et qui étaient généralement offerts à un prix abordable, mais dans un petit format et avec une puissance limitée.

On ignore encore les caractéristiques du HP Stream, mais les deux autres appareils présentés semblent pour l’instant être passablement plus intéressants – et variés – que les anciens Netbook.

Les ordinateurs d’Acer et de Toshiba sont plus puissants que leurs prédécesseurs, les processeurs à faible consommation d’Intel ont beaucoup évolué depuis l’ère des Netbook, et ceux-ci sont offerts avec des écrans plus grands, tout particulièrement l’Acer ES1, avec son écran de 15,6 pouces.

Chromebook : un succès étonnant
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bien peu d’analystes avaient prédit le succès que connaissent depuis quelque temps les ordinateurs Chromebook de Google.

Ces appareils sont équipés de Chrome OS, un système d’exploitation basé sur Linux et offrant principalement le navigateur Chrome comme interface.

Les Chromebook ont plusieurs avantages importants, comme leur simplicité, la possibilité de les partager facilement entre plusieurs utilisateurs, de sauvegarder toutes ses données et ses applications en ligne, de démarrer rapidement, de ne nécessiter aucune mise à jour et aucun antivirus, etc.

Un autre avantage de la plupart des Chromebook est souvent leur prix abordable. Ce prix tend toutefois à augmenter depuis quelques temps, à mesure que leurs caractéristiques s’améliorent.

Malheureusement, les Chromebook ont également des défauts majeurs. Il n’y a que très peu d’applications offertes sans connexions Internet, il est impossible d’y installer les applications Windows populaires (comme Microsoft Office), leur espace de stockage est généralement limité, ils gèrent mal les fichiers locaux et sont compatibles avec beaucoup moins de périphériques que les PC ou les ordinateurs Mac.

Malgré tout, les Chromebook connaissent un bon succès. Ceux-ci jouissent de la plus grande croissance dans le marché des ordinateurs, de plus en plus de fabricants PC ont récemment adopté la plateforme et ils accaparent maintenant des parts de marché enviables, surtout dans les entreprises et le secteur de l’éducation aux États-Unis.

Guerre préventive
La guerre annoncée entre les ordinateurs Windows bon marché et les Chromebook est à bien des égards une guerre préventive.

Même si Microsoft n’a plus son aura d’antan, la compagnie est toujours dominante dans l’industrie du PC, et les faiblesses de Chrome OS limitent pour l’instant les Chromebook à un marché de niche.

La plateforme de Google s’améliore toutefois à vitesse grand V. L’annonce au dernier Google I/O qu’il sera bientôt possible d’installer certaines applications Android sur Chrome OS pourrait notamment régler à terme le problème des applications accessibles sans connexion Internet, et la qualité des applications Web ne cesse de toute façon d’augmenter.

Malgré les avantages certains des Chromebook, leurs faiblesses sont toutefois encore bien réelles. En offrant une solution de rechange abordable et complète à ces ordinateurs portatifs, Microsoft pourrait nuire au décollage de la plateforme de Google alors que celle-ci est encore fragile.

Pourvu évidemment que ses ordinateurs bon marché soient intéressants et performants. Du moins, plus que les Netbook d’il y a quelques années.

Maxime JohnsonMes coups de coeur au E3 2014

par

 publié le 12 juin 2014 à 12 h 18

Le salon du jeu vidéo Electronic Entertainment Expo (E3) bat son plein cette semaine à Los Angeles. Présentation de cinq jeux vidéo à surveiller au cours des prochains mois et des prochaines années.

Tom Clancy’s Rainbow Six Siege
rainbow-six-siege

Ubisoft Montréal a probablement livré l’une des présentations les plus réussies au E3 2014. Son Rainbow Six Siege a littéralement époustouflé les journalistes présents à la conférence de presse de la compagnie, notamment à cause de l’ingéniosité de son mode multijoueur.

Rainbow Six Siege offre un jeu asymétrique, où une équipe devait dans la démonstration défendre ses positions dans une maison (en barricadant des fenêtres pour se protéger des tireurs d’élite qui pourraient être postés à l’extérieur, en installant des barbelés, etc.), et l’autre équipe devait la déloger, en plus de sauver un otage.

Les façons d’aborder les conflits s’annoncent variées (installer des bombes pour faire un trou dans un mur ou un plafond, arriver par le toit, par le garage, etc.), et le fait que les matchs sont composés de plusieurs petites parties devrait permettre à une équipe d’étudier ses adversaires et de s’adapter à leur style de jeu.

Pour l’instant, Rainbow Six Siege semble vraiment offrir un amalgame intéressant des modes compétitifs et coopératifs. Espérons maintenant que les vraies parties – avec des joueurs qui ne sont pas toujours aussi minutieux que dans une présentation et qui n’utilisent pas forcément leur microphone – seront aussi réussies que ce qui a été présenté au E3 cette année.

Rainbow Six Siege devrait être lancé l’année prochaine, pour PC et les consoles de nouvelle génération.

1886 : The Order
theorder rc

Lorsque j’étais adolescent, mon ami Xavier s’était fâché contre un jeu Mac auquel on jouait régulièrement. « Pourquoi est-ce que le jeu est si laid comparé aux animations? Ce serait bien si on pouvait jouer exactement comme le jeu est présenté dans l’intro et sur les photos derrière la boîte », avait-il lancé. Une vingtaine d’années plus tard, son souhait semble s’être réalisé avec 1886 : The Order.

Cette exclusivité PlayStation 4 qui devrait arriver sur les tablettes en février prochain nous permet d’incarner les membres d’un ordre voué à protéger le monde de monstres dans une sorte d’univers « steampunk » parallèle.

Si l’histoire et les mécaniques de jeu semblent correctes, sans plus, 1886 : The Order est toutefois une petite merveille visuelle. Les animations et les séquences de jeu se confondent complètement, et rarement un jeu aura été aussi époustouflant.

1886 : The Order est l’un des jeux qui jouit d’une excellente réputation au E3 2014.

Mario Maker
mario maker

Nintendo a présenté cette année un jeu qui pourrait faire parler beaucoup de lui en 2015, Mario Maker.

Ce jeu Wii U permettra de créer ses propres niveaux du populaire jeu de plateformes. Ceux-ci s’afficheront avec l’esthétique de Super Mario Bros (NES) ou de New Super Mario Bros U (Wii U).

Le mécanisme pour créer des jeux est on ne peut plus simple. Avec le stylet, on indique où l’on souhaite installer un tuyau, une plante piranha, une tortue, des briques, des sous, et le tour est joué.

Certains outils permettent aussi de peaufiner son travail, en jouant tout d’abord à son niveau et en analysant ensuite par où exactement Mario est passé, ce qui permet, par exemple, d’ajuster la hauteur des plateformes, la distance entre deux tuyaux, etc.

Mario Maker devrait intéresser les amateurs de jeux créatifs comme Minecraft, mais aussi ceux qui aiment les jeux de plateformes en général, et Mario Bros en particulier.

Et les autres
Quelques autres jeux m’ont séduit au E3 2014.

Toujours dans l’univers Nintendo, Splatoon est, par exemple, un jeu de tir complètement disjoncté, où les joueurs doivent s’attaquer et peindre une arène avec des balles de peintures. Le jeu est vivant, rapide, non violent et devrait plaire autant aux enfants qu’aux adultes.

Far Cry 4 est un autre titre qui a fait bonne impression à l’E3. Le jeu d’Ubisoft Montréal mêle habilement les modes solos et multijoueurs, et le nouveau vilain semble être à la hauteur des autres personnages forts que la série a pondus au cours des dernières années.

J’ai finalement bien aimé Evolve, un jeu de chasse où quatre joueurs en affrontent un cinquième, qui contrôle un monstre géant. Le jeu asymétrique, avec deux modes complètement différents selon notre rôle, la créature ou les héros, est réussi, mais manquait toutefois de balance à ce moment. Heureusement, les créateurs du jeu, à qui l’on doit aussi Left 4 Dead, ont encore pas mal de temps pour peaufiner leur création.