Billets classés sous ‘dell’

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De bonnes caractéristiques, un design mince et joli, un clavier et un pavé tactile efficaces : l’ordinateur portatif Dell XPS 13 a tous les éléments pour plaire et peut, sans aucun doute, être considéré comme l’un des meilleurs ordinateurs portatifs Windows sur le marché en ce moment.

Design

Voilà un peu plus d’un an maintenant que Dell a dévoilé son nouveau design pour ses ordinateurs XPS 13, qui se démarque principalement par son écran Inifinity, doté d’un tout petit cadre seulement.

Même si Dell n’a jamais été particulièrement connu pour ses beaux produits, le XPS 13 est un ordinateur qui a fière allure. D’autant plus qu’il parvient à avoir un style bien à lui (et non inspiré du MacBook, comme on en voit trop souvent), tout en étant sobre.

Le XPS 13 est aussi conçu avec des matériaux de qualité, comme l’aluminium et la fibre de carbone, et ses dimensions sont très respectables (sans rien révolutionner non plus), avec une minceur de 9 à 15 mm et un poids de 1,2 à 1,29 kg, selon le modèle.

Il s’agit d’un format qui se transporte bien, même tous les jours, mais on regrette le chargeur un peu gros qui accompagne l’ordinateur. Ce dernier est d’ailleurs l’une des seules faiblesses évidentes de l’appareil; il aurait pourtant été facile de le corriger.

Caractéristiques
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme c’est généralement le cas avec les ordinateurs de Dell, les configurations varient selon le modèle choisi.

Deux configurations devraient principalement être à considérer. La première, à 1449 $, est offerte avec un processeur Core i5 de sixième génération (à faible voltage), 8 Go de mémoire vive, un écran FHD de 13,3 pouces et un disque SSD de 128 Go (mais il est possible d’obtenir un disque de 256 Go pour 150 $ de plus).

La seconde, à 2149 $, est plutôt équipée d’un processeur Core i7 de sixième génération (à faible voltage également), de 8 Go de mémoire vive, d’un écran QHD+ tactile et d’un disque SSD de 256 Go.

Cet écran est particulièrement convaincant, avec de bons angles de vue, des couleurs riches et une excellente luminosité.

Le XPS 13 de Dell est muni d’une fente pour carte SD, de deux ports USB 3.0 et d’un port Thunderbolt (USB de type C), qui permet d’utiliser différents adaptateurs pour y ajouter un port DisplayPort, VGA, HDMI ou Ethernet.

L’ordinateur est aussi doté d’une caméra web 720p, drôlement placée en bas à gauche de l’écran. Sa résolution est suffisante, mais son placement offre une vue en contre-plongée sur le cou de l’utilisateur, sur ses narines et sur le plafond de la pièce. Ceux qui font beaucoup de vidéoconférences pourraient être agacés.

Détail intéressant, un petit bouton à la gauche du XPS 13 permet finalement de voir la charge de la pile sans allumer l’appareil, un ajout qui s’avère étonnamment pratique, au point où on se demande pourquoi il n’est pas plus répandu.

Clavier et pavé tactile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dell a plutôt réussi son coup avec le clavier et le pavé tactile du XPS 13.

Le clavier est d’une bonne taille et est équipé de touches avec un déplacement convenable de 1,3 mm. L’écriture est précise et rapide, et le retour de force des touches est quand même bien calibré. Le clavier propose aussi deux niveaux de rétroéclairage, une caractéristique plutôt rare, mais plus ou moins utile (ce n’est pas comme si le clavier était éblouissant, et son effet sur la pile est quand même limité).

Le pavé tactile est, pour sa part, de la taille minimalement acceptable. Il est assez large, mais pourrait certainement être plus haut. On ne se sent toutefois pas trop à l’étroit lorsqu’on l’utilise. Il s’enfonce bien, surtout lorsqu’on appuie au bas du pavé, et l’utilisation à plusieurs doigts se fait sans aucun problème.

Seul point négatif, le haut du clavier est plus difficile à enfoncer. Si vous glissez le curseur du bas d’une page vers le haut à droite, pour la fermer, vous devrez donc cliquer plus fermement. On est toutefois ici dans les détails, et le pavé du XPS 13 laisse, dans son ensemble, une bonne impression.

Performances

Les performances brutes du Dell XPS 13 varieront d’un modèle à l’autre. Celui mis à l’essai (doté d’un processeur Core i5 et d’un écran QHD+) était fluide, et convenable pour toutes les tâches habituelles. Son processeur devrait même permettre de faire, occasionnellement, des tâches plus lourdes, comme du montage vidéo, mais les professionnels préféreront se tourner vers un ordinateur plus puissant.

Il est bon de noter que le modèle d’entrée de gamme, avec un processeur Core i3 et 4 Go de mémoire vive, pourrait, quant à lui, être plus limité, notamment pour ceux qui utilisent régulièrement plusieurs logiciels à la fois.

Le Dell XPS 13 offre aussi une bonne autonomie, d’une dizaine d’heures environ, selon l’usage. Celle-ci est dans la moyenne supérieure pour un ordinateur du genre, et très convenable pour la plupart des utilisateurs.

Côté audio, le XPS 13 est doté de deux petits haut-parleurs sur les côtés. Leur volume est bon, mais le son lui-même est un peu mince. Le tout est convenable pour regarder un peu de vidéo sur Netflix, mais on pourrait faire mieux ici.

J’ai malheureusement eu quelques problèmes avec la mise en veille de l’ordinateur. Peut-être est-ce un problème avec l’unité testée, mais le XPS 13 se vide souvent pendant la nuit lorsqu’on le met en veille en fermant simplement l’écran.

Il est possible de changer les paramètres pour mettre l’ordinateur en hibernation lorsqu’on ferme l’écran pour corriger le problème, mais la manœuvre allonge alors considérablement le temps de démarrage de l’ordinateur. Dommage.

L’un des meilleurs ordinateurs portatifs
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Dell XPS 13 est l’un des meilleurs ordinateurs portatifs sur le marché. Il offre un bon compromis entre la puissance et son aspect portatif, le tout dans un boîtier solide et joli. Il n’est pas parfait, et on peut encore faire mieux, mais ceux qui ont besoin d’un appareil facile à transporter et qui sont prêts à investir un peu plus pour de la qualité seront certainement satisfaits.

Laurent LaSalleCe que Microsoft nous réserve en 2011

par

 publié le 13 janvier 2011 à 12 h 13

Dernier chapitre de la longue série de mes prédictions technologiques pour l’année qui s’enclenche, voici un aperçu de ce que Microsoft prépare pour 2011. La compagnie a connu un excellent temps des Fêtes avec le succès de sa Kinect, un périphérique s’annexant à une Xbox 360 permettant de jouer à certains jeux sans manette. Sera-t-elle maintenir l’intérêt des consommateurs pour ce nouveau type de divertissement?

Déploiement d’Avatar Kinect

Lors du dernier Consumer Electronics Show (CES) à Las Vegas, le PDG de Microsoft, Steve Balmer, s’est dévoilé au public en avatar (étrangement aminci), faisant ainsi la démonstration d’Avatar Kinect, une fonctionnalité de la Kinect qui retransmet les mouvements du corps, la voix et les expressions faciales lors de l’utilisation d’applications en ligne.

Le concept d’animer une émission dans un lieu virtuel, avec la participation d’invités interagissant dans le confort de leur foyer est certainement novateur. Mais est-ce vraiment répondre à un besoin potentiel des joueurs types de Xbox 360, ou invitant au point d’attirer de nouveaux joueurs? J’ai des réserves quant au succès de cette application, qui sera offerte le printemps prochain aux membres de Xbox Live Gold.

Dans la même veine, il est évident que nous aurons droit à une bonne part de jeux vidéo, provenant de l’ensemble des développeurs tiers, conçus spécifiquement pour la Kinect. Des propositions intéressantes devraient se pointer sur les tablettes des magasins avant la fin de l’année, une fois la période d’adaptation terminée.

En terme de ventes, nous savons pour l’instant que Microsoft est parvenue à distribuer 8 millions de Kinect en magasin. On ignore si elle est parvenue à vendre tout ce stock depuis le 6 janvier dernier.

Préparation de Windows Phone 8

Lancé en novembre dernier, le nouveau Windows Phone 7 est ni plus ni moins une révolution pour fidèles de Microsoft, fortement inspirée du succès de ses plus récents compétiteurs dans le marché de la téléphonie cellulaire. Adoptant une approche similaire au PC, Microsoft a développé un système d’exploitation pouvant être propulsé par une dizaine d’appareils provenant de divers fabricants (HTC, Dell, Samsung et LG). Muni d’une interface graphique très intuitive et d’incitatifs liés aux fans de Xbox 360, Windows Phone 7 pourra certainement combler les gens ne trouvant pas leur compte avec les propositions d’Apple et Google.

Windows Phone 7

Dans les couloirs du CES 2011, un membre clé de l’équipe travaillant sur Windows Phone aurait révélé que Microsoft travaille sur un service similaire à FaceTime. Cette nouvelle fonctionnalité sera introduite avec Windows Phone 8 et la mise à jour du système d’exploitation exigera (selon cette source) d’être installée sur un appareil muni d’une caméra frontale. On peut imaginer que Microsoft profitera des 50 millions de Xbox 360 se retrouvant dans les foyers de la planète pour attirer les gens à utiliser ce nouveau service.

Windows Phone 8 intégrera quelques fonctionnalités manquantes de la version actuelle du système d’exploitation mobile (entre autres le multitâche). Il est fort à parier qu’au rythme où va la concurrence, Microsoft sera encline à lancer le Windows Phone 8 au début de l’automne prochain.

Un App Store selon Microsoft

On ne parle pas ici de la boutique d’applications Windows Phone 7 (répondant au charmant nom de Windows Marketplace for Mobile), mais plutôt du plus récent service d’Apple, le Mac App Store, une boutique permettant d’acheter et télécharger des logiciels informatiques pour Mac. Microsoft a récemment déposé une requête devant les tribunaux s’opposant au dépôt du terme « App Store » comme marque de commerce, prétextant que l’appellation est trop générique.

L’intérêt que Microsoft porte sur la situation peut paraître à première vue banal, mais il est évident que la compagnie nous réserve un service similaire pour son système d’exploitation principal.

Le commerce informatique est en pleine mutation. La vente de logiciels en carton sera bientôt chose de passée.