Billets classés sous ‘console’

Laurent LaSalleXbox One : tout ce que vous devez savoir

par

 publié le 22 mai 2013 à 13 h 06

Il ne manquait plus que Microsoft pour entrer dans la danse des fabricants de consoles de nouvelle génération. Après Nintendo et Sony, le fabricant américain a choisi de dévoiler au monde entier le successeur de sa populaire console de jeu hier après-midi. Microsoft ne laissa planer aucun mystère quant au sujet de son événement, ayant comme titre « A New Generation Revealed ».

La nouvelle console de Microsoft veut être au cœur de vos divertissements. Le communiqué utilise d’ailleurs le terme « système de divertissement » pour qualifier celle-ci, une dénomination qui n’est pas sans rappeler celle de la toute première console de Nintendo. Nommée Xbox One, elle intègre des fonctions lui permettant d’enrichir votre expérience télé, en plus de promettre une expérience Kinect améliorée. Mais en cherchant à plaire à un nouveau marché, Microsoft ne risque pas de perdre son noyau de joueurs sérieux?

De plus en plus similaire à un PC

À l’instar de Sony avec sa PlayStation 4, les composantes de la Xbox One seront identiques à celles d’un PC. Cela signifie non seulement une diminution des coûts de production (puisqu’une bonne portion des pièces existe déjà sur le marché), mais c’est aussi une façon de permettre aux concepteurs de maîtriser plus rapidement la plateforme, puisque l’architecture leur est familière. D’ailleurs, les 2 consoles rivales utiliseront un processeur similaire à 8 cœurs conçu par AMD et 8 Go de mémoire vive. Avec une telle parité technique, tout porte à croire que les performances de la PlayStation et de la Xbox seront véritablement équivalentes, contrairement au passé.

À noter que la Xbox One sera équipée d’un disque dur de 500 Go, en plus d’inclure un capteur Kinect, permettant à tous de profiter des commandes vocales et gestuelles, sans devoir se procurer un périphérique supplémentaire. Finalement, la console sera également munie d’un lecteur Blu-ray, ce qui permettra à ses jeux de profiter d’un surplus d’espace disque considérable, en plus de permettre la lecture de films en haute définition (une caractéristique jusqu’ici possible que par le biais de contenus téléchargés).

Un nouveau récepteur numérique? Pas tout à fait…

La première partie de la présentation de la Xbox One portait sur ses fonctions de contrôle de votre récepteur numérique. Le nouveau système ne remplacera pas la boîte qui gère les chaînes de votre abonnement télé (ex : Illico de Vidéotron ou Fibe de Bell), mais agira plutôt comme une manette universelle de luxe. Au lieu de brancher votre récepteur directement à votre téléviseur, Microsoft vous invitera à le brancher à la Xbox One, celle-ci étant munie d’une entrée HDMI.

L’interface de la Xbox One

Par le biais d’une simple commande vocale comme « Xbox : regarder Radio-Canada », la console affichera le contenu qui est diffusé à la chaîne choisie. Vous n’aurez plus besoin de connaître le numéro de votre chaîne par cœur. Et puisque le signal de votre récepteur passe par la Xbox One, l’interface de la console est toujours accessible, permettant de recevoir des alertes ou d’aligner une application à droite de l’émission que vous regardez (des statistiques sportives, par exemple).

Expérience Kinect améliorée

La nouvelle Kinect, incluse avec la console, comprend une caméra 1080p à infrarouge pouvant détecter vos mouvements avec plus de précisions. Celle-ci est équipée d’un objectif grand-angle, ce qui vous permettra de profiter des jeux Kinect dans un espace plus restreint (contrairement à son prédécesseur). À noter que cette caméra servira aussi lors de vos appels Skype.

Tel que je l’ai mentionné plus haut, la reconnaissance vocale a elle aussi été améliorée. On ignore comment elle se comportera en français sur la Xbox One, mais les anglophones qui regardaient la conférence par le biais d’une Xbox 360 ont vu leur console interrompre le visionnement chaque fois qu’une commande vocale était dictée par le présentateur. Gênant. Heureusement, la Xbox One ne devrait pas poser ce genre de problèmes, puisque la nouvelle Kinect est en mesure d’identifier la voix de son propriétaire.

Certains seront inquiets d’apprendre que la Xbox One est toujours à l’écoute (puisqu’elle peut être allumée par une simple commande vocale). Autrement dit, la console est toujours en veille, connectée à Internet et à une caméra vidéo qui surveille votre salon. De quoi rendre paranoïaque.

De nouvelles vibrations

Bien qu’elle soit relativement semblable à son prédécesseur, la manette de la Xbox One comprend quelques nouveautés — plus de 40 selon Microsoft. Ce qui a le plus épaté les journalistes semble être les vibrations transmises lorsqu’on appuie sur les gâchettes de celle-ci. Selon le contexte, les quatre moteurs à l’intérieur de la manette (comparativement à deux moteurs sur la Xbox 360) s’activeront de manières différentes afin de mieux correspondre à l’action en cours.

Lorsqu’on la compare à celle de la PlayStation 4 et à celle de la Wii U, la manette de la Xbox One est la plus modeste des trois. Ses concurrents offrent dans les deux cas une interface tactile, ce qui paraît plus moderne, bien que la pertinence de celle-ci reste encore a être démontrée.

Adieu rétrocompatibilité

La Xbox One ne sera pas compatible avec les jeux conçus pour la Xbox 360, point final. Tout comme dans le cas de la PlayStation 4, Microsoft change l’architecture du processeur même, ce qui rend l’émulation de jeux compilés pour son prédécesseur à une vitesse acceptable très difficile, voire impossible.

Microsoft est resté plutôt vague au sujet des jeux usagés. Les jeux Xbox One semblent devoir être associés à un compte Xbox Live. Il vous sera possible de jouer à vos jeux chez un ami, pourvu que vous soyez connecté à votre compte Xbox Live. Pour ce qui est de la revente, des rumeurs veulent que Microsoft exige des frais pour permettre l’activation du jeu. Pour l’instant, rien n’est confirmé de la part du fabricant (qui se contredit).

Finalement, un représentant d’EA Sports a confirmé que les jeux Madden NFL 25, NBA Live 14, FIFA 14 et EA Sports UFC proposeront du contenu exclusif à la Xbox One. Du côté d’Activation, on a montré des images de Call of Duty : Ghosts. Pour ce qui est des annonces concernant d’autres jeux, il faudra attendre le mois prochain (lors du E3).

Laurent LaSalleOuya, une console de jeux vidéo nouveau genre

par

 publié le 12 juillet 2012 à 15 h 10

Bonjour, je m’appelle Laurent et je suis collectionneur de consoles de jeux.

Je les ai presque toutes : Atari 2600, Intelevision, NES, Famicom, MasterSystem, SNES, Super Famicom, Genesis, Nintendo 64, Saturn, PlayStation, GameCube, Dreamcast, PlayStation 2, Wii, PlayStation 3 et Xbox 360.

Bien que leurs puissances diffèrent grandement, ces consoles partagent toutes la même caractéristique de base : ce sont des plateformes propriétaires, fermées. Quiconque veut développer pour l’une d’entre elles doit investir une somme considérable afin de se procurer la trousse de développement nécessaire auprès du fabricant de consoles.

Cette barrière à l’entrée (incluant de multiples frais) permet un certain contrôle de qualité. Elle assure au fabricant que seuls les développeurs « sérieux » seront en mesure de contribuer à sa collection de jeux. Elle permet également au développeur de bénéficier d’un marché « protégé » empêchant le piratage de ses jeux.

Avec la popularité de nouvelles plateformes mobiles, où il est possible de développer des jeux comparables à ceux des consoles de salon sans investissement initial monstre, plusieurs rêvent de voir une telle offre prendre d’assaut une industrie bien établie.

Serait-on sur le point de voir ce rêve se réaliser?

Here comes a new challenger

S’inscrivant dans une tendance de plus en plus forte de voir des projets liés à des jeux vidéo envahir Kickstarter, une équipe de concepteurs et d’ingénieurs américains ont soumis une proposition hors de l’ordinaire : la mise en marché d’une nouvelle console de salon, ouverte et peu dispendieuse.

Ouya sera une console basée sur la plateforme Android, un système d’exploitation fiable et avec lequel des milliers de développeurs sont familiers. Comme si ce n’était pas suffisant, on invite même les bidouilleurs à s’approprier la console : il sera possible d’installer sa propre version d’Android sans annuler sa garantie. Une pratique pourtant détestée des fabricants actuels de consoles.

En terme de caractéristiques techniques, voici ce qu’on propose :

  • Un processeur quadricœur Tegra 3 de Nvidia
  • 1 Go de mémoire vive
  • 8 Go d’espace de stockage interne (flash)
  • Un port HDMI (résolution maximale de 1080p)
  • Connexion WiFi 802.11 b/g/n
  • Connexion Bluetooth LE 4.0
  • Un port USB 2.0
  • Une manette sans fil avec deux manches analogiques, une croix directionnelle, huit boutons et un pavé tactile
  • Android 4.0

Ces caractéristiques peuvent sembler faibles lorsqu’on regarde ce que la compétition sera en mesure d’offrir, mais le prix sera tout autre également. L’Ouya sera offerte pour la modique somme de 99 $.

Un marché est assez grand pour 4 joueurs?

Lorsque Microsoft a annoncé en 2001 qu’elle se lançait dans le marché du jeu vidéo, les spécialistes étaient sceptiques quant à ses chances de réussir à se tailler une place sur le marché. Sega venait à peine de terminer la production de la Dreamcast, considérée par plusieurs comme l’une de ses meilleures consoles jamais produites. Essentiellement, le départ de Sega est venu confirmer ce que certains affirmaient depuis longtemps : le marché des consoles de salon ne peut être lucratif pour 3 fabricants.

Aujourd’hui, Microsoft, Nintendo et Sony parviennent tous les trois à tirer leur épingle du jeu. Est-ce dire que le marché est assez grand pour accueillir une quatrième console? Avec près de 4 millions de dollars accumulés en moins de 3 jours (alors que l’équipe avait fixé son objectif à 950 000 $), c’est dire qu’il existe un réel engouement chez les joueurs de voir un nouveau genre de console sur le marché.

Avec ce projet, on a au moins l’audace d’essayer quelque chose de complètement différent, une grave lacune que l’on retrouve chez la majorité des fabricants ayant tenté de pénétrer l’industrie sans succès.

Avec un peu de chance, l’Ouya viendra peut-être influencer la concurrence sur ses relations avec les développeurs.

Laurent LaSalleLe vent semble tourner pour les consoles portables

par

 publié le 3 janvier 2012 à 14 h 38

S’ils ne partagent pas toujours le même avis concernant les divers produits offerts sur le marché du jeu vidéo, tous les spécialistes s’entendent sur ceci : au final, c’est la qualité des jeux qui propulse une console au succès. Cette règle est béton, et elle explique la bonne santé des trois joueurs (Microsoft, Nintendo et Sony) présents dans votre salon depuis bientôt six ans avec leur vaste collection de jeux de qualités.

Évidemment, les consoles de ces trois compagnies n’ont pas connu ce confort du jour au lendemain. C’est pourquoi je trouve absurde de lire des articles comme celui publié dans Forbes la semaine dernière, condamnant à l’échec la PlayStation Vita, le nouvel effort de Sony sur le marché des consoles portables. Surtout qu’il s’agit d’un produit qui ne sera pas lancé sur le marché américain avant février. Pourquoi être si alarmiste?

L’auteur appuie essentiellement son propos sur une seule chose : les chiffres de vente de la PS Vita durant les deux premières semaines suivant son lancement nippon. Bien que ceux-ci soient plus décevants que ceux de la Nintendo 3DS au même moment, tirer une telle conclusion de manière si hâtive est plutôt ridicule.

Réduire le prix de la console

La pire chose que Sony pourrait faire afin d’améliorer ses chiffres de vente serait de réduire le prix de sa console, qui représente certes un important investissement en recherche et développement. Les tablettes menacent peut-être le marché des consoles portables, mais pas au point de comparer le prix d’un produit spécialisé à celui d’un produit plus polyvalent (tel le Kindle Fire).

Tant qu’à comparer des pommes et des oranges, on pourrait également s’insurger du fait que la PS Vita coûte plus cher qu’un sac de blocs Lego!

En tant que consommateur, j’accueille à bras ouverts la réduction du prix d’une console. Par contre, je demeure avec l’impression que la réduction du prix de la 3DS (passé de 250 $ à 170 $ l’été dernier) aura un impact négatif sur la perception de la qualité du produit à moyen ou long terme. Son prix devra inévitablement être repositionné en fonction de la concurrence.

Un lancement en début d’année, une bonne stratégie?

Sentant peut-être un fléchissement des ventes de consoles portables en raison du succès accru des tablettes, Nintendo a choisi l’an dernier de lancer la 3DS au mois de mars. Le concept de la 3D sans lunettes n’a pas mordu aussi bien que la compagnie l’aurait souhaité, et les premières ventes ont été décevantes. Cependant, Nintendo annonçait ce matin avoir vendu plus de 4 millions de 3DS en Amérique du Nord, ce qui totalise plus de 8 millions d’unités lorsqu’on inclut les ventes du Japon.

Qu’est-ce qui explique ce regain des ventes? Les jeux, bien entendu! Des titres comme Super Mario 3D Land et Mario Kart 7 ont clairement contribué au succès de la 3DS durant la période des Fêtes.

Depuis mars 2011, la console a donc eu le temps de mûrir sur le marché, lentement mais sûrement, pour ainsi connaître un bilan glorieux. On peut s’attendre à la même chose du côté de Sony.

Choisir une tablette ou une console?

Loin de moi l’idée de vous encourager à vous procurer la PS Vita le jour de son lancement. Personnellement, j’ai apprécié les jeux en démonstration lors du dernier E3, le plus grand salon international du jeu vidéo, et je risque de me procurer la console, mais probablement pas le jour de sa mise en vente.

Si vous vous retrouvez à devoir choisir entre une tablette ou une console portable, ne vous laissez pas influencer par des articles aux opinions polarisées. Posez-vous plutôt la question : quelle sera l’utilité de l’appareil?

À mon humble avis, si les jeux sont votre priorité, sachez que vous serez toujours mieux servi par une console.

Laurent LaSalleDes gadgets hors de l’ordinaire dans mon bas de Noël

par

 publié le 15 décembre 2011 à 14 h 13

Je sais, je sais, vous êtes des milliers à vous demander quoi m’offrir à Noël. Ça tombe bien, j’ai d’excellentes idées-cadeaux qui sauront faire non seulement mon propre plaisir, mais peut-être aussi le plaisir de vos proches.

Un tourne-disque

Connaissez-vous mon engouement pour la musique et la technologie vintage? C’est en écrivant mon article concernant le site Musique 2.0 : La portée de vos clics que m’a pris l’envie de ressortir mes vinyles et de préférer l’achat de ce format pour ma musique, au détriment du CD ou du format numérique. De toute façon, la grande majorité des 33 tours viennent avec un code permettant le téléchargement d’une version MP3 gratuitement pour garnir mon baladeur numérique.

Crosley Revolution Portable USB Turntable

Mais un tourne-disque dans un bas de Noël, est-ce sérieux? Si on prend la Revolution Portable USB Turntable de Crosley, le modèle allongé peut facilement se glisser dans un bas. L’appareil au look unique (inspiré de l’AT 727 Sound Burger d’Audio Technica, paru au début des années 80) est muni d’un port USB, d’un haut-parleur, d’un transmetteur FM, d’une sortie audio passive et d’un port à écouteurs.

Seulement 149 $, soit le prix de base d’un tourne-disque neuf sans amplificateur intégré.

Un chargeur universel facile à transporter

Êtes-vous le genre de geek qui voyage beaucoup? Il vous arrive certainement d’avoir besoin de charger vos différents appareils mobiles, peut-être même jusqu’à trimbaler votre propre barre d’alimentation afin de vous assurer d’avoir le nombre de prises électriques nécessaires pour le faire. J’ai trouvé quelque chose d’intéressant pour subvenir à ce besoin.

Le Roll Up Travel Charger est un chargeur universel qui vient avec son propre étui et différents types de branchement : Mini USB, Micro USB, pour appareils iOS et pour appareils Samsung. Il est donc possible de charger jusqu’à quatre appareils simultanément à partir d’une seule prise électrique.

Seulement 33,99 $.

Un objectif pour caméra de téléphone

Qu’on se le dise : la meilleure caméra sera toujours celle que vous avez sous la main. Sans compter qu’aujourd’hui, les caméras intégrées aux téléphones intelligents ont évolué de façon telle que certains vont jusqu’à comparer leur rendement à des caméras DSLR. Pourquoi alors ne pas vous munir de lentilles afin de capter adéquatement vos sujets?

Cet été, je me suis procuré un téléobjectif pour iPhone de Photojojo (pour la ridicule somme de 35 $) avec lequel j’ai capté des images et des vidéos saisissantes au festival Osheaga (bon, il faut dire que mes mains tremblaient comme ce n’est pas permis). Alors cet hiver, j’opte pour quelque chose me permettant une meilleure flexibilité : le trio fish-eye, grand angle et téléobjectif.

iPhone Lens Dial

L’iPhone Lens Dial est un boîtier comprenant une roulette sur laquelle se logent trois types d’objectifs. Un peu comme le fait votre optométriste lors de votre examen de la vue, vous pouvez facilement changer d’objectif en tournant la roulette vers la lentille désirée.

À 249 $, ce gadget réservé à l’iPhone est plutôt cher. Pour photographes avertis seulement (j’aime croire que j’en suis un).

Un casque d’écoute de qualité

Lorsque je fais le montage d’une baladodiffusion, j’aime connaître exactement ce que l’auditeur entendra. Je ne veux surtout pas utiliser des haut-parleurs ou des écouteurs calibrés de façon à venir altérer le produit sonore (la plupart des appareils étant conçus afin « d’améliorer » l’expérience d’écoute). C’est pourquoi les professionnels utilisent des moniteurs afin de s’assurer de réduire les défauts à un minimum. Si l’expérience d’écoute est parfaite avec un tel instrument de mesure, elle sera excellente pour un plus grand nombre d’auditeurs.

Le casque KNS 6400 de KRK offre un impressionnant rapport qualité / prix. La compagnie, réputée pour ses moniteurs, présente sa série de casques d’écoute (le KNS 8400 est un modèle jumeau de gamme supérieure) comme ayant la même précision que ceux-ci.

Le casque offre donc une excellente qualité sonore globale, est très confortable et vient avec un long câble (2,5 mètres) muni d’un adaptateur pour les prises de ¼ de pouces. Son prix oscille entre 100 $ et 150 $.

Une vieille console de jeux

Je suis un mordu de retrogaming. J’ai peut-être beaucoup de consoles (de mauvaises langues iraient même jusqu’à dire que j’ai beaucoup trop de consoles), mais à mon humble avis, une nouveauté est toujours la bienvenue.

Nintendo Entertainment System

Il faudra certainement vous équiper d’un bas élastique pour y insérer une Nintendo, une PlayStation ou une Dreamcast. Par contre, il s’agit d’un cadeau parfois abordable (il faut surveiller les offres dans les marchés aux puces) qui saura certainement vous offrir des heures de plaisir!

Du moins pour moi, ce serait certainement le cas…

Les rumeurs à propos d’une nouvelle console de Nintendo (nom de code : Projet Café)  se sont avérées. La compagnie japonaise a émis un court communiqué hier le confirmant. Toutefois, il faudra attendre jusqu’en juin, lors du E3, pour avoir des détails.

Voir une traduction libre :

« Nintendo Co. Ltd. a décidé de lancer en 2012 un système pour succéder à la Wii, dont la compagnie a vendu 86,01 millions d’unités sur une base consolidée des livraisons effectuées entre son lancement en 2006 et la fin du mois de mars 2011.

Nous annoncerons les caractéristiques, en plus d’y montrer un modèle jouable, à l’exposition E3 qui se tiendra du 7 au 9 juin 2011, à Los Angeles.

Les ventes de ce nouveau système n’ont pas été incluses dans les prévisions financières annoncées aujourd’hui pour l’exercice fiscal se terminant en mars 2012. »

Donc, cette nouvelle console ne sortira pas avant avril 2012. Shigeru Miyamoto (créateur, entre autres, des jeux Zelda et Mario Bros et de la console Wii) avait déjà confirmé il y a quelques jours qu’une nouvelle console était bel et bien prévue. Il demandait toutefois aux gens de ne pas croire tout ce qu’on pouvait lire à son sujet. Apparemment, on sera surpris. Faisons tout de même un survol des rumeurs qui circulent…

La Stream?

Voici les rumeurs qui reviennent le plus souvent (selon le magazine Edge, IGN, Mashable, Destructoid et Kotaku) :

-       Elle serait compatible HD (1080p) et possiblement 3D (stéréoscopie).

-       Elle ne se nommerait pas Wii 2 ou Wii HD, mais Stream, puisqu’elle offrirait la possibilité de jouer en lecture en continu (streaming).

-       En plus des contrôles classiques (2 manches et 4 boutons), sa manette aurait un écran tactile de six pouces et une caméra frontale (inspirée par l’iPad et autres tablettes). La tablette pourrait aussi être une manette indépendante qui permet de continuer nos parties sur la route.

Voici la manette telle qu’imaginée par IGN

Et par Nicholas Ringhiser, un lecteur de Kotaku :

-       Sa puissance serait légèrement supérieure à celle de la PS3 ou de la Xbox 360.

-       Elle permettrait la lecture des jeux développés pour la Nintendo Wii. La manette Wii serait aussi compatible.

-       Plus grosse que la Wii, elle ressemblerait davantage à une Super Nintendo (SNES) ou une Xbox 360.

Voici une image découverte par Destructoid sur plusieurs forums de discussion. (Sa véracité reste à démontrer)

-       Son prix serait fixé entre 300 et 400 $.

-       Quelques gros éditeurs de jeux (dont Electronic Arts, Ubisoft et Activision) posséderaient un ensemble de développement depuis quelques mois. Ils annonceraient donc leurs jeux.

Qu’espérez-vous de la nouvelle console de Nintendo? Prévoyez-vous l’acheter?

Laurent l’écrivait la semaine dernière, la popularité des tablettes et des téléphones intelligents fait mal à Nintendo. Est-ce que cette nouvelle console incluant une manette avec écran tactile saura faire remonter les profits de Nintendo? Il faudra d’abord attendre en juin afin d’en connaître les réelles caractéristiques, puis attendre sa sortie en 2012 pour connaître l’engouement des consommateurs. D’ici la fin de mars 2012, Nintendo espère que la console portative 3DS saura affronter les concurrents. Je suis d’ailleurs en train de l’essayer, j’en reparle bientôt.