Billets classés sous ‘android’

Samsung a lancé jeudi deux nouveaux téléphones intelligents grand format, les Galaxy Note 5 et Galaxy S6 Edge+. Voici quelques premières impressions sur ces deux appareils, que Triplex a eu l’occasion d’essayer brièvement la semaine dernière avant leur dévoilement.

Samsung Galaxy Note 5 : en terrain connu

note 5 540

Samsung demeure en terrain connu avec son nouveau Galaxy Note, une gamme qui se distingue année après année par son grand format et par son stylet numérique S Pen, qui permet d’écrire à la main sur son appareil mobile.

Caractéristiques
Le Galaxy Note 5 a droit à quelques nouveautés, généralement inspirées du Samsung Galaxy S6, l’autre appareil phare de Samsung, lancé au printemps. Son nouveau design métallique s’inspire ainsi du S6, son interface ajoutée à Android 5.1 est sensiblement la même et plusieurs composantes ont directement été importées de ce dernier.

Tout comme le Galaxy S6, il intègre par exemple désormais un processeur Exynos 7 Octa, la recharge sans fil et les mêmes excellents appareils photo de 16 mégapixels à l’arrière (avec stabilisation optique) et de 5 mégapixels à l’avant. L’appareil photo arrière pourrait d’ailleurs bien s’avérer la principale nouveauté du téléphone par rapport au Galaxy Note 4 de l’année dernière.

Le Galaxy Note 5 intègre aussi la recharge rapide, comme avec le Galaxy S6, mais celle-ci a été améliorée, puisque recharger l’appareil est aussi rapide qu’avec le S6, malgré une pile plus grande.

Notons finalement que le Galaxy Note 5 est équipé d’un écran plus grand que celui du S6, soit un grand écran Super AMOLED de 5,7 pouces avec une résolution Quad HD (comme le Galaxy Note 4). Il est aussi doté de 4 Go de mémoire vive, contre 3 Go pour le S6.

Malheureusement, le Note 5 a également repris les défauts du Galaxy S6, soit l’absence d’une pile amovible et l’absence d’une fente pour carte microSD, deux caractéristiques que l’on retrouvait pourtant avec le Galaxy Note 4. Dommage.

S Pen : quelques améliorations
spen 540

Quelques améliorations ont aussi été apportées au stylet actif S Pen cette année. On aime tout d’abord le nouveau mécanisme pour sortir le stylet du téléphone, alors qu’il suffit maintenant d’appuyer sur le bout métallique du S Pen pour le faire sortir automatiquement.

Celui-ci est aussi plus précis qu’avant, grâce à des améliorations apportées à l’écran. Il faudra toutefois comparer un Note 4 et un Note 5 de plus près pour voir à quel point ces améliorations ont un effet ou non sur l’écriture manuscrite. Notons qu’il est aussi maintenant possible d’écrire sur l’écran du téléphone en veille directement, ce qui permet d’accélérer le processus pour la prise de note.

Samsung a aussi revu quelques-uns de ses logiciels en lien avec le S Pen. Il est ainsi finalement possible d’ajouter ses propres raccourcis au menu Air Command, qui s’active lorsque l’on sort le stylet de l’appareil. Il est aussi désormais possible d’écrire directement dans un fichier PDF, une fonctionnalité qui devrait être particulièrement appréciée de ceux qui doivent souvent signer des documents.

Convertisseur UHQ Audio : qu’est-ce que c’est?
uhq

Autre nouveauté logicielle, le nouveau téléphone de Samsung est doté d’un outil qui permet d’améliorer artificiellement la qualité de la musique numérique, en ajoutant des fréquences audio qui ont été coupées des fichiers compressés.

Le résultat est assez impressionnant. Une fois le mode activé, un MP3 sonne résolument plus riche qu’avant.

La fonction est toutefois surtout intéressante avec les fichiers encodés avec une mauvaise qualité. L’effet sur un MP3 encodé en 2001 à 64 kbit/s est ainsi immense, alors que la différence sera pratiquement inaudible sur un fichier acheté dans les dernières années.

Bref, ceux qui disposent d’une vieille collection de MP3 pourraient apprécier la fonctionnalité, mais pour les autres, celle-ci ne changera pas grand-chose.

Samsung Pay : excellent (mais aux États-Unis seulement)
samsung pay 540

Un petit mot aussi sur Samsung Pay, la plateforme de paiement mobile de Samsung, qui sera lancée le mois prochain aux États-Unis. Celle-ci, offerte avec le Note 5 et le S6 Edge+, fonctionne particulièrement bien, alors qu’il suffit de glisser son doigt au bas de l’écran pour faire apparaître sa carte de crédit et d’apposer ensuite son doigt sur le bouton d’accueil du téléphone pour y faire lire son empreinte digitale et effectuer un paiement.

Si la fonction rappelle Apple Pay d’Apple, les téléphones de Samsung sont dotés d’un avantage de taille, un émulateur de bande magnétique, qui permet d’utiliser son téléphone pour payer même dans les terminaux qui disposent seulement d’une bande magnétique, et non de la technologie NFC.

Alors qu’il peut être difficile de trouver un endroit où payer avec Apple Pay (surtout aux États-Unis), Samsung Pay pourra donc être utilisé pratiquement partout où il est possible de glisser une carte de crédit dans un terminal. Seuls les endroits où il faut insérer complètement sa carte, comme une station-service ou un guichet automatique, sont incompatibles.

Malheureusement, la fonctionnalité ne sera pas offerte au Canada pour l’instant, et aucune date de lancement n’a été avancée de ce côté de la frontière.

Galaxy S6 Edge+ : la même chose (ou presque)

Galaxy S6 Edge Plus 540

Il ne sera pas nécessaire d’écrire un roman pour présenter le Galaxy S6 Edge+. L’appareil dévoilé jeudi par Samsung est en fait exactement comme le Galaxy Note 5, mais sans stylet S Pen et avec un écran incurvé des deux côtés.

Celui-ci est donc une version légèrement améliorée du S6 Edge lancé au printemps, avec 1 Go de mémoire vive de plus et un écran légèrement plus grand, qui passe de 5,1 à 5,7 pouces.

Outre les nouveautés logicielles du Note 5 comme la fonction UHD Audio, celui-ci améliore aussi le menu, qui peut être affiché sur l’écran recourbé du téléphone, alors qu’il est maintenant possible d’y ajouter des raccourcis en plus de ses contacts préférés.

Pour le reste, le S6 Edge+ est simplement une version plus grande du S6 Edge.

L’appareil pourrait être intéressant pour les amateurs de grandes « phablettes » comme le Galaxy Note, mais qui ne tiennent pas forcément à son stylet actif. Notons aussi que sa pile est plus grande que celle du premier Galaxy S6 Edge, qui offrait une autonomie décevante. Il faudra attendre un essai plus long pour s’en faire une idée, mais une autonomie améliorée pourrait aussi être un atout important par rapport au S6 Edge ordinaire.

Deux mises à jour mineures

Les Galaxy Note 5 et S6 Edge+ représentent des mises à jour mineures par rapport à leurs prédécesseurs.

Dans le cas du Note 5, les amateurs regretteront certainement l’absence d’une fente pour carte microSD et d’une pile amovible, mais pour le reste, l’appareil est tout de même meilleur que celui de l’année dernière, en partie grâce à son excellent appareil photo et à son stylet amélioré.

L’intérêt du S6 Edge+ est pour sa part un peu plus limité, alors qu’il se distingue de son prédécesseur par une taille et une pile à peine un peu plus grandes, et 1 Go de mémoire vive supplémentaire.

Dans les deux cas, il reste maintenant à voir quelle sera l’autonomie de ces deux appareils, une caractéristique qui avait déçu avec le dernier Samsung Galaxy S6.

Les Galaxy Note 5 et S6 Edge+ seront lancés le 21 août prochain chez la plupart des opérateurs au Canada.

Aujourd’hui, Google lance le site Android Experiments, soit le pendant mobile du populaire Chrome Experiments.

AndroidExperiment-collage

En fait, c’est la même idée. Google vise à y présenter des applications qui repoussent les limites de la technologie et des interfaces sur les appareils Android. Chrome Experiments a été jusqu’à présent un terreau bien fertile pour les expériences virtuelles en tout genre. On se souviendra, entre autres, du merveilleux clip interactif d’Arcade Fire The Wilderness Downtown.

Comme son prédécesseur, Android Experiments sera à code source ouvert dans le but que d’autres développeurs puissent en connaître le fonctionnement. C’est d’ailleurs le moment, si vous êtes développeur, de soumettre vos projets.

Une première galerie

La galerie présentée sur le site d’Android Experiments propose une première mouture de 19 expériences qui vont de l’outil d’exploration urbaine Landmaker à la visualisation musicale Carolina en passant par quelques jeux pas piqués des vers. Je vous le dis tout de suite, je ne me tiens pas responsable du temps que vous allez passer à jouer à Tilt. ;)

Les applications présentées ont été conçues avec des outils comme Android SDK et NDK, Android Wear, le tableau de contrôle IOIO, Cinder, Processing, OpenFrameworks et Unity. Ce serait chouette d’y voir un projet québécois!

Source

Maxime JohnsonLG G4 : LG dévoile un téléphone en cuir

par

 publié le 28 avril 2015 à 12 h 50

cuir

Après Samsung qui a abandonné le plastique pour le verre et le métal, c’est au tour de LG d’essayer des matériaux nobles pour son nouveau téléphone intelligent phare, le LG G4, qui sera vendu en juin avec un boîtier en cuir. Son autonomie et sa caméra devraient aussi être deux atouts importants pour se démarquer dans le marché concurrentiel des téléphones Android.

Design
g4 front 540

Le téléphone, dévoilé mardi matin dans une conférence de presse tenue simultanément dans cinq villes dans le monde, reprend l’allure de son prédécesseur, le LG G3, avec les mêmes boutons, non pas sur les côtés de l’écran comme c’est normalement le cas, mais à l’arrière du téléphone.

Chose assez rare, celui-ci est un peu plus épais que son prédécesseur. Il est d’ailleurs plus épais que plusieurs de ses concurrents, ce qui lui permet notamment d’avoir une bonne pile, remplaçable de surcroît. Il s’agit d’un compromis tout à fait acceptable, dont les autres fabricants devraient d’ailleurs s’inspirer.

Par ailleurs, le G4 est doté d’un grand écran légèrement recourbé de 5,5 pouces avec une résolution QHD (1440 par 2560 pixels), comme l’année dernière, alors que le G3 avait été l’un des premiers à proposer autre chose qu’un écran 1080p. Celui de cette année est toutefois un écran Quantum IPS, qui devrait offrir selon LG des couleurs plus riches et une meilleure luminosité.

Fait à noter, le cuir à l’arrière du téléphone est en fait posé sur un couvercle amovible, offert avec le téléphone, et non directement sur l’appareil. Ceux qui souhaitent revenir à un téléphone plus traditionnel pourront donc le faire sans problème (deux couvercles différents, un dans un mélange de plastique et de métal, et un en cuir, seront fournis à l’achat du téléphone). Seul le cuir noir sera offert au Canada au moment de la mise en vente du LG G4, mais d’autres couleurs devraient être proposées avec le temps.

Le cuir en question, qui semble d’une bonne qualité, en fait un téléphone particulièrement élégant et agréable à tenir entre les mains. Celui-ci devrait toutefois s’user avec le temps, prévient LG.

Caractéristiques
g4 ouvert 540

Pour le reste, le LG G4 offre les caractéristiques auxquelles on pourrait s’attendre avec un téléphone du genre, comme 3 Go de mémoire vive et une capacité interne de 32 Go (avec une fente pour carte microSD pour pouvoir en ajouter).

Le LG G4 est aussi doté d’une grande pile de 3000 mAh, qu’il est possible de remplacer. Cela pourrait permettre aux grands utilisateurs non seulement d’avoir deux piles sur eux en tout temps, mais aussi, et surtout, d’améliorer l’autonomie du téléphone dans quelques années lorsque celle-ci aura diminué en remplaçant sa pile vieillissante.

Seule surprise au tableau, le G4 est équipé d’un processeur à 6 cœurs Snapdragon 808, et non d’un processeur à 8 cœurs Snapdragon 810. Il ne faut pas s’attendre à ce que ce système sur puce moins puissant ait une réelle influence sur les performances du téléphone, mais c’est tout de même étonnant de la part d’une compagnie qui est pour le reste fermement ancrée dans une guerre de caractéristiques avec les autres fabricants de téléphones.

Caméra
g4 back 540

Cette guerre de caractéristiques se fait tout particulièrement sentir pour ce qui est la caméra du téléphone. Alors que l’excellente caméra du Samsung Galaxy S6 est dotée d’un objectif F1.9, celui du G4 est doté d’un objectif F1.8. De plus, la compagnie a déjà produit des publicités avec un photographe professionnel vantant l’importance d’une différence de F0.1 dans l’ouverture d’un objectif.

Coïncidence? Certainement pas.

Il faudra bien sûr essayer le téléphone dans la vie de tous les jours pour se faire une idée, mais pour l’instant, il semblerait que l’appareil photo du G4 soit à la hauteur, tout particulièrement lorsque l’éclairage est bas. L’appareil photo est aussi rapide, tant pour faire la mise au point automatique que pour prendre les photos.

Les photographes amateurs apprécieront quant à eux le mode manuel avancé de la caméra, qui permet notamment de prendre des photos en RAW pour les peaufiner sur un ordinateur par la suite.

Lancement du LG G4 au Canada
Le LG G4 sera lancé au Canada chez la plupart des détaillants en juin prochain, pour un prix qui n’a toujours pas été dévoilé.

Maxime JohnsonMise à l’essai du Moto E LTE (2015)

par

 publié le 23 avril 2015 à 13 h 08

Moto e 2

Motorola est en train de se tailler une niche confortable comme fabricant de téléphones abordables, mais quand même d’une bonne qualité, grâce à ses gammes Moto E et Moto G. Le dernier appareil de la compagnie, le Moto E LTE (2015), veut s’adresser à ceux qui n’ont jamais possédé de téléphone intelligent jusqu’ici, et offre quand même un bon rapport qualité-prix.

Le Moto E LTE de deuxième génération reprend le même design que les autres téléphones de la compagnie, avec son format un peu arrondi. Contrairement aux téléphones plus chers de Motorola, celui-ci est toutefois tout en plastique, un compromis compréhensible, étant donné son prix de 150 $ sans entente. S’il est tout noir par défaut, son rebord peut être remplacé par un rebord d’une autre couleur, ou par un étui protecteur transparent.

Bonne durée de vie, bonnes performances
Moto e Back

Le Moto E LTE (2015) se démarque principalement par deux caractéristiques, qui sont quand même impressionnantes, vu son prix.

Son autonomie est tout d’abord irréprochable, généralement suffisante pour pratiquement deux journées d’utilisation. Dans le monde des téléphones intelligents, voilà qui est plutôt rare.

Le nouveau Moto E est aussi plutôt puissant. Sans rentrer dans les détails techniques qui n’intéresseront probablement pas le public cible de l’appareil, notons simplement que ses composantes internes n’ont rien à envier à celles de téléphones passablement plus chers. Vous n’aurez donc pas à attendre de longues secondes avant chaque opération, comme c’est parfois le cas avec les appareils aussi abordables.

On observe parfois quelques légers retards, mais c’est plutôt rare.

Son interface, conçue par Google directement, est quant à elle fluide et simple d’utilisation, et même ceux qui ne sont généralement pas à l’aise avec les nouvelles technologies pourront s’y retrouver après une courte période d’apprivoisement.

Une caméra qui tire l’appareil vers le bas
etui

Comme on pouvait s’en douter, plusieurs caractéristiques du téléphone laissent aussi à désirer.

Le principal défaut du nouveau Moto E est probablement son appareil photo, tout simplement médiocre. On ne s’attendait évidemment pas à ce que le Moto E rivalise avec le nouveau Samsung Galaxy S6 ou l’iPhone 6, mais des téléphones Android de milieu de gamme datant de plusieurs années parviennent à prendre de meilleures photos que celui-ci.

Il faut croire qu’il fallait bien donner une raison aux acheteurs d’aller voir du côté du Moto G, plus cher, également.

Notons que, contrairement au Moto E de première génération, celui de 2015 est aussi équipé d’une caméra frontale. L’utilisateur ne gagnera pas de concours de photos avec ses égoportraits, mais c’est quand même mieux que rien. L’appareil est aussi doté pour la première fois d’une connectivité LTE pour accéder à Internet plus rapidement.

Autre faiblesse pour les habitués, l’écran de 4,5 pouces avec une résolution de 540 par 960 pixels du Moto E est vraiment dépassé. Pour un nouvel utilisateur, par contre, surtout celui qui n’a pas l’intention de passer 10 heures par jour sur son téléphone, celui-ci devrait être convenable.

À 150 $ sans entente, le Moto E de nouvelle génération est probablement le meilleur téléphone pour ceux qui souhaitent s’équiper d’un premier téléphone intelligent sans trop investir. Ceux qui y prendront goût devraient toutefois venir assez rapidement au bout de ses limites.

Maxime JohnsonLes forces et les faiblesses du Samsung Galaxy S6

par

 publié le 10 avril 2015 à 12 h 07

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Samsung lance aujourd’hui au Canada ses téléphones intelligents très attendus, Galaxy S6 et Galaxy S6 Edge, deux appareils qui devraient permettre à la compagnie de reprendre le terrain perdu après les ventes décevantes de son Galaxy S5 l’année dernière. Après avoir testé pendant près d’un mois ces téléphones, je vous présente leurs principales forces et faiblesses.

Forces

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Design
L’amélioration la plus marquante du Samsung Galaxy S6 est aussi celle qui devrait avoir le plus grand effet sur les ventes : son design.

Le téléphone, qui délaisse finalement le plastique de ses prédécesseurs pour du verre et du métal, a bien plus fière allure que le Galaxy S5, tout particulièrement la variante Galaxy S6 Edge, avec son écran recourbé.

Appareil photo
Si le nouveau design est ce que l’on remarque en premier dans le Galaxy S6, son appareil photo est, pour sa part, son amélioration la plus importante.

L’appareil photo est rapide, ses clichés de jour sont clairs, précis et ont une bonne profondeur de champ. La nuit, les couleurs manquent parfois un peu de justesse, mais par rapport au Galaxy S5 – et à tous les autres téléphones Android sur le marché –, l’appareil photo du Galaxy S6 est tout simplement saisissant.

Puissance
Samsung délaisse cette année son fournisseur Qualcomm pour équiper son téléphone de son propre système sur puce, Exynos 7420. Non seulement ce processeur à 8 coeurs est puissant, mais il consomme aussi peu, grâce à une gravure en 14 nm, une première pour un processeur mobile.

Notons que certains jeux vidéo pourraient toutefois sembler plus rapides sur d’autres téléphones que sur le Samsung Galaxy S6, parce que la très haute résolution de l’écran de l’appareil demande à elle seule une bonne partie de la puissance graphique de l’Exynos 7420.

Écran
L’écran de 5,1 pouces du Samsung Galaxy S6 dispose d’une résolution de 1440 par 2560 pixels, ce qui lui confère la plus haute densité sur le marché. Est-ce trop élevé? Oui.

Toutefois, bien qu’une résolution moindre aurait été suffisante, en plus d’être moins exigeante sur le système, l’écran est sans aucun doute l’un des plus jolis, comparé aux autres appareils sur le marché, avec des couleurs vives, de bonnes luminosités maximales et minimales et une précision inégalée.

Lecteurs d’empreintes digitales
Le lecteur d’empreintes digitales du Samsung Galaxy S6 est plus rapide et plus précis que celui du Galaxy S5. Sa vitesse est toutefois variable de fois en fois, pour une raison qui est assez difficile à expliquer. Mais, comme c’est au moins plus rapide que d’entrer un mot de passe à la main, cela en fait, finalement, un ajout utile.

Recharge sans fil
Parmi les autres forces plus mineures du Samsung Galaxy S6, notons tout particulièrement l’intégration de la recharge sans fil directement dans le téléphone. Il suffit de le poser sur un appareil compatible pour recharger la pile. Il faut toutefois acheter un chargeur sans fil séparément pour pouvoir en profiter.

La lente généralisation de la recharge sans fil – IKEA devrait, par exemple, lancer des lampes et des tables offrant la recharge sans fil au mois d’août 2015 au Canada – pourrait toutefois bien faire de cette fonctionnalité l’une de ses forces plus importantes à long terme.

Faiblesses

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pile et autonomie
L’autonomie du Samsung Galaxy S6 laisse un peu à désirer. Si le téléphone est généralement bien au-dessus de la moyenne, ce n’est pas le cas de sa pile, suffisante pour passer au travers d’une journée normale, mais à peine lorsque la journée est plus chargée.

Et comme il n’est plus possible de remplacer la pile du S6, son autonomie pourrait être de plus en plus problématique à mesure le que temps passera et que l’efficacité de cette dernière diminuera.

Le prix du Galaxy S6 Edge
Le Samsung Galaxy S6 est vendu à un prix normal pour un produit phare, et coûte quand même 100 $ de moins que l’iPhone 6, depuis qu’Apple a récemment revu ses prix à la hausse. Malheureusement, le Galaxy S6 Edge, lui, est plutôt cher, à 350 $ avec une entente.

Par ailleurs, sachant qu’il n’offre que des avantages esthétiques par rapport au Galaxy S6, il sera difficile de justifier cette dépense de plus. Dommage, car son design le démarque clairement du lot.

Interface logicielle
Samsung a, encore une fois, amélioré son interface logicielle cette année, notamment en rendant cette dernière plus subtile qu’auparavant et en permettant à l’utilisateur d’enlever certaines applications de la compagnie.

Malgré tout, les inconvénients de l’interface par rapport à la version régulière d’Android 5.0 Lollipop (comme un dédoublement de nombreuses applications) demeurent plus importants que ses avantages (l’appareil photo amélioré, par exemple).

Pas de carte mémoire
Pour la première fois, le téléphone phare de Samsung n’intègre pas de fente pour carte mémoire. Le problème est toutefois en grande partie compensé par le passage de sa capacité minimale de 16 à 32 Go, une quantité qui devrait être suffisante pour la majorité des utilisateurs.

N’empêche, l’absence de cette fente forcera toutefois ceux qui ont besoin d’une grande capacité à investir plus d’argent qu’auparavant en optant pour un modèle de Galaxy S6 plus cher plutôt qu’en achetant une carte mémoire abordable.

La perte de l’imperméabilité
Si la perte de la pile remplaçable et de la fente pour la carte mémoire ont fait beaucoup de bruit, celle de l’imperméabilité cause moins d’émoi chez les amateurs d’Android. Il s’agit toutefois plus d’un pas en arrière que d’une faiblesse proprement dite.

Haut-parleur
Le haut-parleur du Samsung Galaxy S6 est plutôt décevant. Il a un son puissant, mais qui manque vraiment de richesse, surtout lorsque le volume est élevé et qu’on le compare à celui de l’iPhone 6. Il s’agit toutefois ici d’un détail qui ne sera certainement pas un problème pour beaucoup de gens.

Le fait que ce haut-parleur est l’une des faiblesses du Samsung Galaxy S6 est, en fait, probablement une preuve que celui-ci est, somme toute, un téléphone particulièrement réussi.