Billets classés sous ‘android’

Maxime JohnsonEssai du Samsung Galaxy Note Edge : meilleur que prévu

par

 publié le 30 janvier 2015 à 12 h 00

galaxy note edge

Mes attentes n’étaient pas très élevées par rapport au nouveau Galaxy Note Edge, un grand téléphone doté d’un écran courbé que Samsung prévoit lancer prochainement au Canada. Après quelques semaines d’utilisation, je suis toutefois plus emballé que ce à quoi je m’attendais. Si le curieux rebord du Galaxy Note Edge n’est pas suffisamment intéressant pour causer de grands remous dans l’industrie, on doit tout de même apprécier l’audace du fabricant dans ce marché où la précaution est généralement à l’honneur.

Un Galaxy Note 4, courbé
Le Samsung Galaxy Note Edge est une version modifiée du Galaxy Note 4, le populaire téléphone grand format de Samsung.

Le Note Edge est donc un appareil haut de gamme, avec par exemple un processeur à  Snapdragon  805, 3 Go de mémoire vive et une capacité minimale de 32 Go avec une fente pour carte SD. Tout comme le Galaxy Note 4, il est aussi équipé d’un stylet actif, le S Pen, pratique notamment pour prendre des notes manuscrites.

La principale nouveauté du Note Edge, pratiquement la seule en fait, est toutefois son écran recourbé d’un côté, qui permet d’accéder à un menu latéral supplémentaire.

Cette barre latérale peut, par exemple, être un menu de raccourcis, des applications indépendantes (comme un jeu de mémoire), un bandeau qui affiche de l’information en permanence comme les mots-clics à la mode sur Twitter ou une interface agrandie pour certaines applications.

Dans le logiciel pour prendre des photos, par exemple, la partie recourbée de l’écran affiche le déclencheur de la caméra, ce qui permet de prendre une photo comme on le ferait normalement, sur le haut de cadre de l’appareil, mais aussi de désengorger l’interface.

À quoi ça sert?
galaxy note edge courbe

Une grande question demeure toutefois : est-ce que cet écran est vraiment utile?

Oui et non.

Selon Samsung, l’écran recourbé du Note Edge améliore la productivité de l’appareil (on peut, par exemple, lire ses messages textes sans sortir d’une application). Dans les faits, il s’agit là d’un argument un peu tiré par les cheveux, et les microsecondes économisées ici et là n’affecteront certainement pas votre productivité d’une façon importante.

Le menu latéral est toutefois assez pratique. J’ai adoré lancer des applications à partir de ce menu avec mon pouce, beaucoup plus qu’avec les raccourcis au bas de l’écran, où ils sont généralement accessibles.

Lorsque le téléphone est branché et posé sur une table de chevet la nuit, la barre affiche aussi une horloge, ce qui est quand même une bonne idée.

Les avantages de l’écran courbé du Galaxy Note Edge sont trop minimes pour être vraiment significatifs, mais ils sont quand même présents, et dans certains cas appréciés.

Un peu plus que ce à quoi je m’attendais, du moins.

Aucun accrochage
La grande surprise avec le Galaxy Note Edge est qu’on n’accroche jamais par erreur les boutons sur le menu latéral.

Jamais, en plusieurs semaines, n’ai-je lancé une application sans le vouloir, ou ouvert un menu par erreur, même avec mon pouce placé directement sur la courbe de l’écran.

Bien honnêtement, je m’attendais que ce problème soit plus important que les avantages de l’écran recourbé, mais il n’en est rien. Le seul défaut de la courbe est de contribuer à ce que l’appareil soit un peu plus large que le Galaxy Note 4, qui était pourtant déjà assez imposant.

Un bon téléphone Android
galaxy note edge back

Pour le reste, le Galaxy Note Edge est un bon téléphone Android, qui a déjà fait ses preuves.

On aime notamment ses caractéristiques performantes, et la version de Samsung du système d’exploitation Android (Android 4.4 seulement pour l’instant) s’est considérablement améliorée avec le temps, étant désormais un peu plus subtile qu’auparavant, avec ses 1000 fonctionnalités cachées par défaut et ses applications mobiles pouvant être installées au besoin seulement.

Pour les amoureux de gadgets
Si Samsung a déjà créé à elle seule de nouvelles catégories de téléphones, tout particulièrement les grandes « phablettes » avec son premier Galaxy Note, on peut douter que ce sera le cas cette fois-ci.

Même si l’écran recourbé offre moins de désavantages que prévu, ses avantages sont beaucoup trop insignifiants pour réellement avoir des effets sur le marché.

Lorsqu’il sera lancé au Canada, le 18 février, le Galaxy Note Edge devrait surtout intéresser les amateurs de gadgets, ceux qui changent régulièrement de téléphone intelligent et qui aiment posséder les dernières nouveautés.

Son succès pourrait toutefois être influencé par son prix d’achat assez élevé, soit 400 $ avec une entente de deux ans chez Bell et Rogers.

Maxime JohnsonLes meilleurs jeux pour tablettes en 2014

par

 publié le 23 décembre 2014 à 13 h 02

Si 2014 a été une année avec plusieurs déceptions dans l’univers des jeux vidéo pour consoles, ceux qui aiment jouer sur une tablette ont été plutôt choyés, avec plusieurs excellents titres compatibles autant sur l’iPad que sur les appareils Android. Voici, sans aucun ordre précis, cinq jeux en français à essayer pendant les Fêtes.

Monument Valley (Android, iOS)
monument valley

Un jeu de « casse-tête architectural » qui se démarque par son graphisme exceptionnel, inspiré par le style de l’artiste néerlandais M. C. Escher. On y déplace le personnage Ida d’un bout à l’autre des superbes tableaux en bougeant différentes pièces d’un édifice impossible, où des illusions d’optique cachent généralement la clé du problème. Un peu court, mais vaut tout de même largement son prix, 3,99 $ (avec achats intégrés).

The Banner Saga (Android, iOS)
banner saga

Un jeu de rôle stratégique qui permet d’incarner 25 personnages différents dans un univers fantastique inspiré de la mythologie scandinave. Contrairement à ce qu’on trouve dans la plupart des jeux, les décisions du joueur et ses combats ont ici un réel impact sur la suite de l’aventure. Les dessins en 2D et l’excellente trame sonore ont aussi aidé le jeu à se démarquer cette année. The Banner Saga est relativement cher pour un jeu mobile, à 9,99 $, mais il faut compter une bonne dizaine d’heures pour le terminer.

Hearthstone : Heroes of Warcraft (Android, iOS)
hearthstone

Jeu de cartes à collectionner un peu moins accessible que les autres titres au sommet du palmarès de 2014, Heartstone s’inspire du jeu Magic : The Gathering, mais cette version numérique uniquement est plus facile, et les parties sont plus rapides. Le jeu est gratuit avec des achats intégrés, mais il est facile de s’amuser pendant des mois sans y dépenser un seul sou. Ceux qui passeront outre leurs préjugés seront grandement récompensés.

Threes (Android, iOS)
threes

Rassemblez les chiffres identiques afin de les combiner et de créer de l’espace pour les nouvelles tuiles qui s’ajoutent sur la grille à tous les coups. Un excellent puzzle mathématique, avec une ambiance sonore amusante, un bon niveau de difficulté, une longue durée de vie et un prix d’achat de 2,99 $ sans aucun achat intégré par la suite. L’un des meilleurs jeux de 2014, qui a malheureusement été victime d’une injustice puisque des dizaines de clones de celui-ci sont apparus quelques semaines seulement après son lancement. Notons que Threes n’est pas offert en français, mais qu’il n’est pas nécessaire de connaître l’anglais pour y jouer.

Hitman Go (Android, iOS)
hitman go

Une belle surprise cette année : un jeu de tir à la première personne a été transformé avec brio en un jeu de table où l’on doit bouger intelligemment des pièces pour atteindre sa cible sans se faire attraper par les gardes de sécurité. On aime particulièrement le design du jeu, qui donne l’impression que chaque tableau est une véritable maquette. On y joue et rejoue. Vendu 4,99 $ avec des achats intégrés, qui ne sont toutefois pas nécessaires pour compléter le jeu.

Et un peu plus…
La liste présentée ici est évidemment loin d’être complète. Ceux qui maîtrisent l’anglais devraient aussi essayer l’excellent jeu 80 Days, basé sur Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne. Sur iOS seulement, le jeu de réflexion narrative Framed vaut aussi le détour.

Maxime JohnsonEssai de la Lenovo Yoga Tablet 2 Pro

par

 publié le 15 décembre 2014 à 18 h 37

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans l’univers des tablettes Android, où les appareils se suivent et se ressemblent souvent, la Lenovo Yoga Tablet 2 Pro fait figure d’exception, avec ses caractéristiques uniques comme un grand écran de 13 pouces et un projecteur intégré. Mise à l’essai d’une tablette originale, pour le meilleur et pour le pire.

Design
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La nouvelle Lenovo Yoga Tablet 2 Pro reprend le design de sa prédecesseure lancée l’année dernière, notamment avec sa pile cylindrique qui se trouve sur le côté de la tablette et qui la distingue instantanément des autres sur le marché.

Cette protubérance peut sembler curieuse, mais elle offre plusieurs avantages intéressants. Celle-ci peut, par exemple, être utilisée pour servir de pied à l’appareil, en plus de lui assurer une bonne autonomie.

Notons que le pied a aussi été troué cette année, ce qui permet d’installer la tablette sur un crochet, un ajout que j’ai trouvé franchement utile, notamment pour suivre une recette sur l’appareil dans la cuisine.

La Lenovo Yoga Tablet 2 Pro n’est donc peut-être pas des plus jolies, mais son design est certainement pratique.

Caractéristiques
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Outre l’ajout d’un projecteur à même le pied de l’appareil, Lenovo a grandement amélioré les caractéristiques de sa tablette depuis l’année dernière. Son processeur Intel Atom à quatre cœurs est plus rapide (même s’il laisse encore à désirer, comme un bref essai du jeu Heartstone vous en convaincra), et son immense écran de 13,3 pouces propose une excellente résolution de 2560 par 1440 pixels. Ce n’est pas la plus grande densité sur le marché, mais il s’agit d’une amélioration considérable comparativement à l’horrible écran dont était dotée la première Yoga Tablet.

Pour le reste, notons que la tablette offre 32 Go d’espace disque (avec une fente pour carte SD), 2 Go de mémoire vive, une caméra arrière de 8 mégapixels et une caméra frontale de 1,6 mégapixel. Ses deux haut-parleurs frontaux de 8 watts sont aussi plus puissants que la moyenne.

Il ne reste qu’à déterminer si le grand format de l’appareil vous convient. Ceux qui regardent surtout des vidéos sur leur appareil devraient apprécier, tout comme ceux qui écrivent des documents (un usage toutefois plus rare sur une tablette), mais force est de constater que l’écran de 13,3 pouces alourdit considérablement l’appareil et le rend moins pratique pour les déplacements.

Et le projecteur?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Outre sa taille et sa forme, l’autre grande curiosité de la tablette de Lenovo est son projecteur intégré, qui permet de projeter un écran allant jusqu’à 50 pouces sur un mur afin de regarder un film, ou d’improviser une réunion.

Le projecteur fonctionne convenablement, mais celui-ci n’offre pas une très bonne résolution, et sa luminosité laisse grandement à désirer. Elle est suffisante dans le noir sur un mur blanc, mais bien honnêtement, dans la plupart des cas, votre vidéo sera beaucoup plus belle si vous la regardez sur l’écran de 13 pouces de l’appareil.

J’ai par contre été agréablement surpris par l’autonomie du projecteur, qui peut fonctionner pendant cinq heures sur une seule charge, et la puissance des haut-parleurs est particulièrement appropriée lorsque la tablette est utilisée comme un projecteur.

Logiciel
interface

Côté logiciel, Lenovo se tire un peu dans le pied avec son interface moins conviviale par rapport à la version standard d’Android 4.4 Kitkat. Les menus sont moins bien conçus (comme les paramètres, qui sont désormais au bas de l’écran), ceux-ci peuvent être mélangeants, et les applications DOit de Lenovo sont carrément inutiles.

Disons que Lenovo aurait avantage à s’inspirer des autres fabricants de tablettes Android, qui dosent de mieux en mieux leurs interfaces personnalisées.

Certains pourraient toutefois apprécier la possibilité d’afficher deux applications en même temps sur le grand écran de la tablette, comme avec un ordinateur. Il faut toutefois posséder un clavier et une souris Bluetooth pour pleinement profiter des fonctions multitâches de l’appareil.

Une tablette pour certains, à bon prix
La Lenovo Yoga Tablet 2 Pro est sans aucun doute la tablette la plus originale sur le marché, avec des caractéristiques qui peuvent parfois être pratiques, mais qui contribuent malheureusement aussi à rendre l’appareil plus encombrant.

Ceux qui sont intéressés par les fonctionnalités uniques de l’appareil aimeront aussi son prix de 469,99 $, une véritable aubaine pour un appareil de cette taille.

Catherine MathysLes meilleures applications de 2014, selon Google

par

 publié le 3 décembre 2014 à 15 h 29

Eh oui, bientôt la fin de l’année. L’heure des bilans et des palmarès a sonné. Dimanche dernier, Google puisait dans sa banque de plus de 1 million d’applications pour publier sa sélection des 69 meilleures de 2014. L’exercice semble plus complet cette année, comparativement au maigre choix de 11 applications de l’an dernier.

Google-Best-Apps-of-2014

Attention, il ne s’agit pas de la liste des applications les plus populaires. Vous ne trouverez donc pas de références à Instagram ou à Facebook. On y reconnaît, bien sûr, plusieurs noms bien connus comme Uber ou Shazam, mais on remarque aussi certaines applications qui nous sont peut-être passées sous le nez durant l’année comme Frontback, Minube ou encore Rundavoo. Dans la liste, on retrouve surtout des applications gratuites, mais aussi 7 applications payantes : Over, 7 Minute Workout, Afterlight, Facetune, djay2, Ultimate Guitar et Amazing World Atlas.

Voici la liste complète des applications sélectionnées par Google, selon le classement du magazine Time:

Productivité

  • Wunderlist : To-Do List & Tasks
  • SwiftKey Keyboard
  • IFTTT (If This, Then That)
  • Sunrise Calendar
  • Todoist: To-Do List, Task List
  • Mailbox
  • Offtime – Life Unplugged
  • Rundavoo
  • Money Traker
  • SlideShare Presentations
  • Strive

Éducation ou formation

  • TED
  • Lumosity
  • Duolingo
  • Craftsy Classes
  • Monki Chinese Class
  • Child Mode & Time Education
  • Amazing World Atlas

Divertissement

  • Hulu
  • Comedy Central
  • Disney Movies Anywhere
  • DramaFever
  • 5by
  • Dailymotion

Information

  • Yahoo News Digest
  • BuzzFeed
  • The Economist
  • CNN
  • New York Times
  • Watchup : Your Daily Newscast

Musique et audio

  • Shazam
  • Pandora
  • iHeartRadio
  • Afterlight
  • Musixmatch Music Player Lyrics
  • djay 2
  • TuneIn Radio
  • Soundhound
  • edjing – DJ Music
  • Equalizer + MP3 player volume
  • Ultimate Guitar

Sports et santé

  • Onefootball – Pure Soccer!
  • Golfshot : Golf GPS
  • Univision Deportes
  • 7 Minute Workout
  • Google Fit

Magasinage

  • Wish
  • Groupon

Photographie

  • Over
  • EyeEm : CAmera & Photo Filter
  • Facetune
  • Carousel – Dropbox Photos
  • Video Collage Maker
  • Camera Zoom

Personalisation

  • Locket Lock Screen
  • Link Bubble Browser

Applications sociales

  • Timehop
  • OKCupid
  • Secret
  • LINK – with people nearby
  • Frontback
  • Obscure
  • Lettrs
  • Telegram
  • Samba : Videos + Reactions
  • Bitmoji
  • Skype Qik : Group Video Chat
  • Viadeo

Voyage

  • Expedia
  • Maps.ME
  • Anywayanyday
  • Minube
  • Windfinder
  • Uber

Le grand absent de la liste : les jeux 

Bien que les jeux soient la plus importante source de revenus de Google Play, on n’en trouve aucun dans la liste des applications de l’année. Au 3e trimestre de 2014, les jeux représentaient presque à eux seuls tous les revenus de Google Play aux États-Unis et en Corée du Sud. Chez nos voisins, ce sont surtout les jeux de stratégie comme Game of War – Fire Age, Boom Beach et Clash of Clans qui ont contribué à gonfler les revenus. Google nous prépare peut-être une liste séparée pour nous dresser le palmarès de ses jeux favoris.

Si on laisse de côté le tri de Google et qu’on regarde le véritable portrait de la situation au Canada, c’est effectivement un jeu qui a dominé les téléchargements d’applications gratuites de 2014 sur Google Play avec Guns GirlZ – Escape Ragnarök. Dans les 10 premières applications gratuites, on retrouve aussi Candy Crush Soda Saga et Stick Hero. Quant aux 10 applications payantes de l’année, la liste est presque entièrement composée de jeux, Minecraft – pocket edition figurant tout en haut du palmarès.

 Une chaude lutte entre Google et Apple

Selon un récent rapport du site App Annie, au troisième trimestre de 2014, les téléchargements d’applications sur Google Play ont excédé ceux d’Apple de 60 %. Au même trimestre l’an dernier, Google ne dominait Apple que par 25 % au chapitre du téléchargement d’applications. Le bond est spectaculaire.

Cependant, les revenus de ventes d’applications sont plus importants chez Apple que chez Google. L’App Store d’Apple a généré 60 % de plus de revenus que Google Play.

Toujours selon ce rapport, ce sont les applications de messageries qui ont connu la plus grande croissance avec Facebook Messenger en tête, tant à Google qu’à Apple. Bien sûr, la décision de Facebook, en juillet dernier, de rediriger la messagerie sur l’application Facebook Messenger n’est pas étrangère à cette position avantageuse. Les nombreuses critiques concernant l’imposition d’une telle application ont ralenti sa progression en août avant de reprendre en septembre.

Cela dit, Facebook n’est pas la première à diviser pour mieux régner. Foursquare, avec sa nouvelle application Swarm, a aussi démultiplié sa présence dans les palmarès d’applications.

Et vous, quelles sont vos applications Android de l’année?

 

Maxime JohnsonEssai de Lollipop : Android fait peau neuve

par

 publié le 19 novembre 2014 à 13 h 15

android 5 540

Après une dizaine de mises à jour en cinq ans seulement, Google lance ces jours-ci la toute dernière version de son système d’exploitation mobile, baptisée Android 5.0 Lollipop. Malgré une quantité de nouveautés relativement petite pour les utilisateurs, il s’agit d’une mise à jour importante, qui propose notamment une nouvelle interface et qui adapte le système à de nouvelles plateformes.

On peut regrouper les changements apportés à Lollipop en trois grandes catégories : une interface revampée, de nouvelles fonctions pour les utilisateurs et des changements apportés à la structure même du système.

Nouvelle interface
interface 540

Le changement le plus apparent avec Android 5.0 Lollipop est son interface, qui adopte désormais le « material design », un design conçu par le génie des interfaces Mathias Duarte. Le design, qui sera aussi adopté par de plus en plus d’applications Android tierces et par les différents services de Google avec le temps, se veut plus vivant, inspiré du monde réel.

Dans les faits, on remarque notamment l’omniprésence de cartes qui semblent flotter au-dessus de l’arrière-plan pour afficher des informations, des animations pour passer d’un élément à l’autre (pour ouvrir la liste d’applications à partir de l’écran d’accueil d’Android, par exemple), une fluidité exemplaire de l’interface et l’utilisation de couleurs vivantes.

Il s’agit d’un changement relativement subtil, mais réussi. Google a aussi modifié certaines parties de son interface, comme le menu d’accès rapide à ses paramètres, qui est plus intuitif qu’auparavant.

Nouvelles fonctionnalités
not

Android 5.0 propose aussi quelques nouveautés pour les utilisateurs. Les plus apparentes sont reliées aux notifications, que l’on peut désormais gérer plus facilement.

Il est par exemple possible de bloquer toutes ses notifications pour une période déterminée (une heure, le temps d’une réunion, ou deux heures, le temps d’un film, par exemple), mais aussi de les bloquer seulement partiellement, en laissant passer les notifications importantes (les appels de certains contacts, par exemple).

On a aussi un meilleur accès à ses notifications à partir de son écran de déverrouillage.

Parmi les autres nouveautés, notons qu’Android offre désormais un mode d’économie d’énergie, une fonction inspirée des modes équivalents offerts par les différents fabricants de téléphones intelligents Android, et que le système s’intègre mieux qu’auparavant à Android Wear, afin, par exemple, de déverrouiller automatiquement son téléphone ou sa tablette lorsque l’on porte une montre intelligente.

Les utilisateurs d’Android 5.0 sur un téléphone pourront aussi créer des comptes invités sur leur appareil, afin que quelqu’un d’autre puisse l’utiliser sans accéder à leurs informations personnelles. Notons que cette fonctionnalité était déjà offerte avec les tablettes Android.

Changements structurels
tablette

Plusieurs nouveautés d’Android 5.0 Lollipop ne seront toutefois pas visibles pour les utilisateurs.

Le système est, par exemple, compatible avec les processeurs 64 bits, tel que celui que l’on retrouve dans la nouvelle tablette Nexus 9 et il adopte un nouveau moteur d’exécution.

Android a aussi été adapté pour d’autres plateformes, comme la télévision.

« Quand est-ce qu’Android 5.0 Lollipop sera offert sur mon appareil? »
La cinquième mise à jour majeure d’Android est sans aucun doute une belle réussite, malgré la présence de quelques bogues ici et là. Android 5.0 Lollipop est d’ailleurs le système d’exploitation mobile le plus joli et le plus agréable à utiliser en ce moment sur le marché.

On s’en rend moins compte sur une tablette où l’on passe le clair de son temps à utiliser des applications, mais sur un téléphone, où l’on parcourt souvent les multiples menus de l’interface et les différentes notifications, le nouveau système est apprécié.

La question est maintenant de savoir qui y aura droit, et comment les fabricants de téléphones Android adapteront leurs interfaces personnalisées en fonction des nouveautés proposées par Google.

Les différents appareils de la gamme Nexus, depuis le Nexus 4, devraient recevoir la mise à jour au cours des prochains jours, et certains l’ont peut-être même déjà reçue. Pour vérifier si vous pouvez télécharger cette mise à jour gratuite, sélectionnez « À propos du téléphone » ou « À propos de la tablette » dans les paramètres du système.

Pour les autres appareils, aucune date de lancement n’a encore été confirmée, mais tous les téléphones phares des deux dernières générations devraient recevoir la mise à jour au cours des prochains mois, comme les HTC One M7 et M8, les téléphones Sony Xperia Z, les derniers Samsung Galaxy S et Samsung Galaxy Note et les Moto X, G et E de 2013 et de 2014.

Malheureusement, pour les téléphones d’entrée de gamme et pour les modèles plus anciens, il faudra y aller au cas par cas, et certains pourraient devoir attendre plusieurs mois avant de pouvoir mettre la main sur Lollipop. Malheureusement, d’autres ne la recevront aussi probablement jamais et devront se contenter de leur version actuelle d’Android.