Billets classés sous la catégorie « Télévision »

Marina

Samsung a lancé, à la fin de l’année dernière, une tablette format géant, la Galaxy View, dotée d’un écran de 18,4 pouces, pratiquement trois fois la taille d’un iPad standard. Un format qui en fait un appareil plus près d’une télé d’appoint que d’une tablette.

Design
design

La Galaxy View est dotée d’un design plutôt inusité, avec un couvercle de plastique à l’arrière de l’appareil qui peut être balancé en deux positions différentes : une pour poser la tablette en hauteur, comme une télé normale, et l’autre pour la placer à plat avec un certain angle, comme pour lire un journal.

Une poignée dans ce couvercle sert aussi à déplacer la tablette au besoin.

Car oui, malgré ses airs de petite télé, la Galaxie View est conçue pour être mobile. Si on ne risque pas de la voir dans un autobus de sitôt, elle offre quand même une autonomie de 8,5 heures de vidéo, soit assez pour faire un potage, un bœuf Wellington et un gâteau au chocolat dans la cuisine, tout en regardant Série noire en rafale.

Caractéristiques
side

La Samsung Galaxy View est dotée de caractéristiques correctes, comme un processeur à 8 cœurs Exynos 7580, 2 Go de mémoire vive et 32 Go d’espace. Celles-ci seront suffisantes pour assurer une navigation fluide en tout temps, mais aussi pour jouer à des jeux Android.

Son écran 1080p de 18,4 pouces n’est pas des plus éclatants, ni des plus précis, puisqu’il n’a pas la résolution des tablettes haut de gamme du moment, malgré sa taille beaucoup plus grande. Lorsqu’on regarde des vidéos, c’est correct, mais lorsque l’on consulte du contenu texte, comme ses courriels, l’image est très décevante, équivalant à celle d’un téléphone d’entrée de gamme d’il y a quelques années. Dommage.

Les couleurs de la Galaxy View sont aussi plutôt fades (on est loin des écrans AMOLED habituels de la compagnie), et la tablette réfléchit beaucoup trop la lumière. Le jour, on se voit très bien dans les reflets de l’écran, surtout lorsqu’une scène de film est sombre.

moi

La Galaxy View se reprend toutefois avec un son quand même fort, aidé par une bonne caisse de résonnance à l’arrière de la tablette.

Pour le reste, notons qu’elle est équipée d’une fente pour carte microSD, pour ceux qui voudraient écouter du contenu localement, et que sa recharge se fait à partir d’un port propriétaire et d’un chargeur particulièrement gros.

Un logiciel intégré avec Bell Télé Fibe
Bell

Le modèle testé ici est celui vendu par Bell. L’opérateur a intégré quelques éléments à l’interface de Samsung, notamment un bouton, à gauche du bouton d’accueil sous l’écran, pour accéder à l’application Bell Télé Fibe. Cette dernière peut aussi être lancée en glissant l’écran d’accueil vers la droite.

Les abonnés de Bell ont alors accès aux services mobiles de la compagnie, comme le contenu offert à la carte, la télé en direct, le guide télé et la programmation de son enregistreur numérique.

Il s’agit de la même application que sur les tablettes standards, mais toujours accessible en un seul clic.

Notons que Samsung a aussi apposé sa griffe à Android 5.1 en y ajoutant, par exemple, son babillard familial Family Square, qui permet de sauvegarder des photos pour la famille, de s’écrire des messages ou de faire des vidéos. Le contenu s’affiche alors sur une sorte de babillard virtuel skeuomorphique, ou encore comme écran de veille.

Que peut-on faire avec la Galaxy View?
quoi faire

Tout ce qu’il est possible de faire avec une tablette peut être accompli avec la Galaxy View, mais parfois avec plus ou moins de succès.

Les jeux conçus pour être joués avec les pouces un peu partout sur l’écran deviennent par exemple difficiles à contrôler. En revanche, ceux adaptés aux contrôleurs Bluetooth, comme la série Grand Theft Auto, sont bien plus agréables sur la Galaxy View que sur une tablette standard.

Le contenu textuel est aussi plus ou moins intéressant, à cause de la résolution limitée de l’écran pour sa taille, mais on s’y habitue. Parfois, la taille de la tablette peut aussi être encombrante, comme quand vient le temps de consulter LaPresse+ le matin au petit-déjeuner (cela étant dit, le journal papier l’était tout autant).

On peut aussi s’en servir comme un centre de contrôle pour les maisons connectées, que ce soit pour ajuster la musique dans les haut-parleurs Sonos des différentes pièces de la demeure, pour changer la couleur de ses ampoules Philips Hue ou pour ajuster les paramètres de sa caméra de surveillance.

C’est bien sûr le contenu vidéo qui se démarque surtout avec la Galaxy View. Avec la tablette de Samsung, on a accès à des vidéos locales si on le souhaite, mais aussi à la télé en direct (à condition d’être abonné à un forfait télé), à YouTube, à Tou.tv, à Netflix et plus.

À cet égard, la Galaxy View pourrait d’ailleurs être considérée davantage comme une petite télé très intelligente que comme une tablette électronique.

Malheureusement, celle-ci est quand même assez chère, à 699 $. Soit plus que bien des tablettes supérieures et bien des téléviseurs beaucoup plus grands. Ceux qui recherchent un hybride des deux pourraient toutefois y trouver leur compte.

uhd

De nombreux téléviseurs 4K, ou ultra-haute définition (UHD), seront vendus au rabais au cours des prochains jours à l’occasion du Vendredi fou (ou « Black Friday »), une tradition américaine de magasinage de plus en plus populaire au Canada également. Malgré une année 2015 importante pour la 4K, les consommateurs avertis devraient toutefois patienter encore un peu avant d’adopter cette technologie.

La 4K, une résolution quatre fois plus grande que la haute définition habituelle, a le vent dans les voiles cette année : les nouveaux modèles dévoilés en janvier au CES 2015 étaient beaucoup plus abordables que par les années précédentes, le service Netflix a commencé la diffusion de séries en UHD, et Vidéotron a même lancé au Québec un service UHD sur demande.

Malgré tout, et même s’il serait grand temps de changer ma vieille télé bon marché incapable de distinguer le noir du gris foncé, je ne profiterai pas des rabais offerts en fin de semaine. Voici pourquoi.

Le standard évolue
La raison la plus importante de ne pas opter dès maintenant pour une nouvelle télé UHD, surtout les modèles plus abordables, est que le standard évolue toujours et que la plupart des télés sur le marché ne sont pas compatibles avec tous les avantages de la nouvelle technologie.

C’est tout particulièrement le cas avec la HDR, ou l’imagerie à grande gamme dynamique, une technologie qui permet aux téléviseurs d’afficher de meilleurs contrastes et de meilleures couleurs. Si l’industrie de la télévision annonce souvent des nouveautés du genre qui tombent rapidement à plat, la HDR a véritablement un effet positif sur la qualité de l’image et devrait, avec le temps, être adoptée par l’ensemble de l’industrie (Netflix a notamment annoncé son intention de diffuser ses séries en HDR, probablement au début de 2016).

Malheureusement, seule une poignée de téléviseurs sont compatibles pour l’instant. Certains téléviseurs UHD et HDR sont vendus au rabais à l’occasion du Vendredi fou, mais ceux-ci ne sont généralement pas équipés d’une prise HDMI 2.0a.

Cette prise sera notamment nécessaire pour profiter de la HDR avec les futurs lecteurs de disques Blu-ray UHD, qui n’ont toujours pas été lancés.

Les prix continuent de baisser
La 4K est aussi de plus en plus abordable, une tendance qui ne semble pas près de s’arrêter.

En fait, il serait étonnant que le prix des modèles les plus abordables diminue radicalement au cours de la prochaine année – après tout, certains téléviseurs 4K ne coûteront que 700 $ lors du Vendredi fou –, mais le prix des modèles de meilleure qualité devrait continuer de baisser, et l’on devrait pouvoir obtenir de meilleures caractéristiques pour un prix équivalent avec les gammes lancées en 2016 et en 2017.

Bref, les téléviseurs 4K seront vendus lors du Vendredi fou à un prix acceptable, mais ceux qui ne sont pas pressés d’acheter pourront en obtenir plus pour leur argent avec le temps.

Le contenu est encore limité
Avec Illico 4K Ultra-HD de Vidéotron et avec Netflix qui propose ses propres séries en UHD, il y a beaucoup plus de contenu UHD accessible en 2015 qu’en 2014. Et il y en aura encore plus en 2016, avec Rogers qui a, par exemple, promis de diffuser 100 événements sportifs en direct en 4K.

Dans la vie de tous les jours, on ne peut toutefois tirer le plein potentiel de son téléviseur UHD qu’avec une petite fraction de ce qu’on écoute.

Le contenu offert est suffisant pour permettre d’apprécier son téléviseur 4K (ce qui n’était pas le cas l’année dernière), mais force est de constater que ceux qui possèdent une télé HD ordinaire ne ratent pas grand-chose pour l’instant.

Pas de presse
La technologie 4K est plus prête qu’elle ne l’a jamais été, et les acheteurs précoces qui profiteront des aubaines du Vendredi fou cette année ne regretteront probablement pas leur investissement.

Ceux qui attendront un peu plus longtemps feront toutefois une meilleure affaire, tant à court terme (à cause des prix qui diminuent) qu’à long terme (à cause de la technologie qui évolue), et ce, sans rater quoi que ce soit d’important d’ici là (à cause du contenu encore limité).

Bref, même si ce n’est pas l’envie qui manque, je vais passer mon tour encore une fois cette année.

Apple iPad Pro

Deux nouveaux iPhone, une importante mise à jour de l’Apple TV, un iPad grand format qui peut être transformé en ordinateur portatif, de nouvelles montres : c’est une conférence de presse marathon qu’a tenue Apple mercredi. Voici mes premières impressions sur les appareils dévoilés lors de l’événement.

iPhone 6S : 3D Touch surprend

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tel que prévu, Apple a dévoilé mercredi deux nouveaux téléphones, les iPhone 6S et 6S Plus. Fidèle à son habitude, Apple propose cette année des appareils offrant un design similaire à ceux des années précédentes, mais avec des composantes améliorées et quelques nouvelles fonctionnalités.

La plus grande nouvelle est sans aucun doute l’arrivée de 3D Touch, une technologie qui permet d’appuyer fortement sur son écran pour activer des fonctionnalités, comme un sous-menu, ou encore pour suivre un lien sans quitter son application principale.

Après quelques minutes d’utilisation, 3D Touch semble particulièrement prometteur, surtout pour les utilisateurs avancés qui recherchent des façons d’être plus efficaces sur leur appareil mobile. Les autres fabricants devraient en prendre bonne note.

Parmi les autres nouveautés des iPhone 6S et 6S Plus, ceux-ci sont plus rapides qu’auparavant, grâce au processeur A9, le lecteur d’empreintes digitales TouchID est deux fois plus rapide et leurs appareils photo ont été améliorés, avec l’appareil arrière qui passe à 12 mégapixels et l’appareil frontal qui passe à 5 mégapixels.

Malheureusement, l’iPhone 6S débute toujours avec une capacité de 16 Go, même avec ses photos plus grandes et la prise de vidéos 4K de sa caméra, ce qui est certainement une déception.

Les iPhone 6S et 6S Plus seront lancés au Canada le 25 septembre prochain, pour 899 $ et plus sans entente.

iPad Pro : la création avant la consommation

iPad Pro

L’iPad sera désormais offert dans une troisième taille, plus grande, à 12,9 pouces. L’iPad Pro est tout simplement énorme, avec son écran exactement deux fois plus grand que celui de l’iPad Air et son format à peine plus petit que le MacBook Air.

Alors que l’iPad est souvent considéré comme un appareil conçu pour consommer de l’information, l’iPad Pro est pour sa part beaucoup plus axé sur la création de contenu.

Si on inclut l’arrivée du multitâche d’iOS 9, permettant de travailler sur deux applications à la fois, et le lancement du clavier Smart Keyboard d’Apple, l’iPad Pro a d’ailleurs indéniablement des allures d’ordinateur portatif.

Si son clavier, qui utilise la même technologie que celui que l’on retrouve dans le MacBook, est étonnamment efficace pour sa minceur, il faudra attendre un essai plus poussé pour savoir si la tablette pourra réellement remplacer un ordinateur.

L’appareil pourra aussi être accompagné d’un nouveau stylet actif, l’Apple Pencil, pour permettre d’écrire ou dessiner avec précision sur l’écran. Un premier essai s’est avéré convaincant, avec une bonne précision et une technologie de reconnaissance de la paume efficace, pour écrire avec sa main collée sur l’écran.

L’iPad Pro sera lancé en novembre, pour environ 300 $ de plus que l’iPad Air 2 (le prix canadien exact n’a toujours pas été annoncé).

Apple TV : une fluidité qui plaît

Apple TV

Après quelques années tranquilles dans le salon, Apple a finalement dévoilé sa nouvelle console Apple TV.

Si l’appareil n’inclut aucun service télé IP d’Apple (la compagnie tenterait de lancer un service du genre depuis plusieurs années maintenant), celui-ci offre toutefois de nouvelles composantes plus puissantes et un nouveau système d’exploitation qui permettront d’y installer des applications tierces pour la première fois.

La nouvelle puissance de l’Apple TV est particulièrement agréable lorsque l’on navigue dans l’interface à l’aide de la télécommande Bluetooth qui est désormais livrée avec la console. L’interface est fluide et agréable à contrôler avec le pavé tactile de la télécommande, au point où il sera difficile de retourner en arrière.

Apple a présenté quelques-unes des applications qui seront lancées avec la console. Outre les traditionnelles applications vidéo comme Netflix et HBO, les jeux devraient occuper une place importante.

Plusieurs jeux mobiles seront adaptés pour l’Apple TV, mais aussi des jeux pour consoles de jeux vidéo, comme Guitar Hero. Détail intéressant, il sera possible d’entamer une partie sur l’Apple TV pour la poursuivre sur un appareil mobile comme l’iPad et l’iPhone. Malheureusement, les appareils d’Apple ne supportent toutefois qu’un seul compte Apple ID à la fois, ce qui pourrait rendre cette fonctionnalité plus problématique avec les familles.

Parmi les autres nouveautés de l’Apple TV, notons l’assistant personnel Siri, qui devrait simplifier les recherches.

L’Apple TV sera lancée au Canada vers la fin d’octobre, pour 149 $ US avec une capacité de 32 Go ou 199 $ US avec une capacité de 64 Go. Le prix en dollars canadiens n’a toujours pas été dévoilé.

Catherine MathysShomi : la nouvelle concurrence de Netflix

par

 publié le 20 août 2015 à 12 h 04

Shomi, le service de visionnement en flux continu, devient accessible à tous. Jusqu’à présent, il n’était réservé qu’aux abonnés de Rogers et de Shaw. Mais à partir d’aujourd’hui, tout ce dont vous aurez besoin pour y accéder est une connexion Internet.

shomi_Home_Page_media_site

 

Après votre premier mois gratuit, il vous en coûtera 8,99 $ par mois pour accéder aux plus de 340 heures de télévision et aux 1200 films qui viennent compléter l’offre en ligne de Netflix (dont l’offre standard est fixée au même prix). Notons que l’autre service du même genre, CraveTV, est encore réservé aux abonnés de Bell, mais un accès universel est prévu dès janvier 2016.

La nouvelle donne

Comme Shomi n’était accessible qu’à 4,3 millions d’abonnés par câble, la plupart des utilisateurs en profitaient par le biais de leur décodeur. La donne risque de changer avec l’augmentation du phénomène de désabonnements au câble, ceux qui délaissent la télévision traditionnelle pour se rabattre sur Internet comme principale source de contenu vidéo.

Si on en croît cette étude rapportée sur le site Branchez-vous, les services comme Shomi seraient, en partie, à blâmer.

« Au banc des accusés, on trouve sans surprise Netflix, mais également des périphériques comme l’Apple TV, le Chromecast et le Roku, dont le fonctionnement est beaucoup plus convivial aujourd’hui qu’il y a 5 ou 10 ans. »

Shomi sera d’ailleurs offert sur ces équipements en plus des tablettes, mobiles, web et Xbox360.

La différence Shomi?

Shomi souhaite se distinguer de ses concurrents entre autres par un service d’édition de contenu humain. En effet, le service propose les recommandations d’une équipe de contenu de 10 à 15 personnes qui personnalisent des listes pour les utilisateurs. De plus, l’offre de Shomi propose 30 % de contenu canadien.

Cela dit, sans grande surprise, le contenu qui fonctionne le mieux sur ce type de plateforme est un peu le même que celui qui fait le succès de Netflix, c’est-à-dire les séries qu’on peut écouter en rafale. D’ailleurs, on y trouve de nombreuses séries exclusives, comme Fresh Off the Boat, Empire, Vikings, Transparent, Jane the Virgin, Outlander, Sons of Anarchy, Black Sails, et iZombie.

Êtes-vous tentés?

Maxime JohnsonLa Xbox One deviendra un enregistreur numérique

par

 publié le 5 août 2015 à 8 h 44

dvr 2

Après avoir lancé un syntoniseur télé numérique pour regarder la télé HD gratuitement sur sa console Xbox One plus tôt cette année, Microsoft a dévoilé, cette semaine à la conférence Gamescom en Allemagne, l’arrivée, l’année prochaine, d’une nouvelle fonctionnalité pour enregistrer ses émissions.

Avec une antenne compatible, le syntoniseur télé numérique Hauppauge de la Xbox One permet de capter les signaux HD gratuits diffusés par les chaînes généralistes au Canada. Selon sa ville et la localisation de son antenne, il est généralement possible de capter de nombreux postes, comme ICI Radio-Canada Télé, CBC, TVA, CTV, Global, Télé-Québec, V, et même des chaînes américaines comme CBS, NBC, ABC, PBS, FOX et PBS.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour l’instant, l’accessoire peut être utilisé uniquement pour regarder la télé en direct, mais l’arrivée de la fonctionnalité d’enregistreur numérique devrait changer les choses.

Dès 2016, il sera possible non seulement d’enregistrer la télé en direct avec sa manette Xbox, mais aussi d’activer un enregistrement à distance et de le programmer. Le tout se fait en arrière-plan, sans aucun effet sur les jeux vidéo en cours.

Les émissions pourront ensuite être regardées sur sa Xbox directement, ou encore être diffusées sur un ordinateur, une tablette ou un téléphone Windows 10. Détail intéressant, il sera aussi possible de télécharger une émission sur un ordinateur ou un appareil mobile pour la regarder ensuite à l’extérieur de la maison sans connexion Internet.

Incompatible avec les services télé payants
dvr

Malheureusement, même si la Xbox One peut être reliée aux enregistreurs des services télé payants, comme ceux de Bell et de Vidéotron, il ne sera pas possible d’enregistrer le contenu provenant de ces derniers.

Dommage, car la possibilité de télécharger du contenu enregistré vers un ordinateur aurait certainement été un atout intéressant.

Parmi les autres nouvelles dévoilées au Gamescom par Microsoft, notons que la rétrocompatibilité des jeux Xbox 360 et le nouveau système d’exploitation de la Xbox One, basé sur Windows 10, devraient être lancés en novembre 2015.