Martin LessardBattu une deuxième fois par Alphago, le meilleur joueur de go reste sans voix

Par

 publié le 10 mars 2016 à 14 h 05

« Hier, j’étais surpris, mais aujourd’hui, je suis sans voix », a dit à Séoul Lee Sedol, considéré comme l’un des meilleurs joueurs de go au monde, après sa deuxième défaite, ce matin, contre AlphaGo, l’intelligence artificielle de Google spécialisée dans le jeu de go.

Go est ce jeu très complexe nécessitant le positionnement stratégique de pierres sur un plateau (goban) afin de construire des territoires pour encercler l’adversaire.

Pour un programme d’intelligence artificielle, c’est la taille du goban qui rend le travail très complexe : pour le go standard de 19 lignes par 19 lignes, le nombre de configurations possibles est astronomique; c’est bien plus que le nombre d’atomes dans l’Univers (si vous êtes curieux, regardez ces calculs).

On considère le go comme le jeu par excellence de la pensée stratégique et de l’intuition humaine. Jusqu’à tout récemment, la force brute de la machine était incapable de battre les humains au go, en raison, justement, de la complexité des combinaisons. C’était avant l’arrivée de l’apprentissage profond (deep learning).

« Il ne joue pas du tout comme un humain »

L’expert en go Kim Seong-Ryong a eu ce commentaire : « Il ne joue pas du tout comme un humain. »

Un des aspects du jeu, déclare Lee Sedol, consiste à détecter chez l’adversaire les réactions physiques en fonction de nos bons coups. Avec la machine, cette émotion n’existe pas.

« Aujourd’hui, [j'ai] le sentiment qu’AlphaGo peut, dans une certaine mesure, imiter l’intuition humaine. » (source AFP)

Cette hypothèse que l’intuition humaine puisse être imitée par l’intelligence artificielle n’est pas passée inaperçue sur les réseaux. Une crainte d’un monde à la Terminator refait surface.

aphagoterminator3

Ce qu’AlphaGo vient surtout de démontrer, c’est que l’intelligence artificielle est capable de venir jouer sur le territoire des humains. La prise de décisions stratégiques est un endroit où excellent les humains, mais pas vraiment les ordinateurs traditionnels, qui sont spécialisés dans les tâches répétitives.

Les humains ont toujours été les meilleurs en reconnaissance de formes. Mais depuis quelques années, des pouvoirs surhumains semblent avoir été développés par la machine, maintenant capable de faire des liens plus vite que nous.

Les deux victoires d’AlphaGo (il reste encore trois parties) place une fois de plus l’humain dans une position beaucoup plus humble qu’il ne le souhaiterait.

Le prochain match aura lieu samedi, à voir sur YouTube.

Lire aussi sur Triplex

Qui possédera l’« intelligence » du futur

La machine bat les humains dans des tests de QI

L’apprentissage neuronal pour structurer le monde

Robotique