Catherine MathysTrouver Banksy grâce aux données publiques

Par

 publié le 4 mars 2016 à 14 h 46

Qui est le vrai Banksy? C’est l’un des artistes d’art de rue les plus connus, et pourtant son identité nous a longtemps échappé. Les premières spéculations indiquaient que Banksy serait un artiste nommé Robert Banks. Une autre enquête menée en 2008 pointait plutôt vers Robin Gunningham. Mais pour le confirmer, il fallait avoir recours à la technologie. C’est ce qu’une étude de la Queen Mary University of London a fait pour tenter de confirmer les rumeurs.

banksy

Le profilage géographique

Banksy a réussi à semer les curieux jusqu’à maintenant, mais il y a certaines traces qu’il n’a pas pu effacer. Les chercheurs de la Queen Mary University ont utilisé ce qu’on appelle le profilage géographique, une technique souvent utilisée par les criminologues pour déterminer des prochains sites de crime.

D’ailleurs, le criminologue canadien Kim Rossmo, un pionnier de la méthode, a mis son expertise au service de l’étude.

banksy-dreams_00349040-1280x720

En gros, il s’agit d’analyser les déplacements d’un individu dans un espace donné pour déterminer les endroits où il a le plus de chance de revenir. On concentre donc ses recherches sur une zone circonscrite qui permet faire ressortir certains coins plus à risque.

Alors, Banksy, c’est Gunningham?

Le profilage géographique de Banksy mené par les chercheurs dans cette étude permet d’établir un lien entre le travail de Banksy et les lieux fréquentés par Gunningham. Toutes les données utilisées pour déterminer les corrélations étaient publiques et les méthodes, toutes légales. Dites-vous que si c’est possible pour lui, ce serait possible pour vous.

Screen Shot 2014-05-01 at 12.15.16 PM

La zone étudiée par les chercheurs comprenait 140 œuvres à Londres et Bristol qu’on sait ou qu’on soupçonne être celles de Banksy. À partir de ces œuvres, ils ont déterminé six points névralgiques : un pub, une résidence dans Bristol, trois autres à Londres et un terrain de sport. Quel lien avec Gunningham? Les six points où l’on retrouvait le plus d’œuvres étaient aussi six lieux appartenant à Gunningham ou fréquentés par lui.

Cela dit, les résultats de la recherche sont les mêmes que l’enquête journalistique de 2008 qui menait déjà vers Gunningham. Si on n’a pas réellement démasqué l’artiste, on a toutefois confirmé ces premiers soupçons et suffisamment piqué les avocats de Banksy pour qu’ils réagissent.

Bien qu’ils ne se soient pas prononcés sur la validité des résultats, ils ont cherché à retarder la publication de l’étude.

D’autres critiques se sont fait entendre pour dire que la méthode est imprécise puisqu’elle se base en partie sur des œuvres attribuées à Banksy sans réellement savoir si c’est le cas. Il faut savoir que Banksy travaille toujours dans l’anonymat, alors il est difficile de savoir avec certitude quelles œuvres sont les siennes.

La technologie finira-t-elle par démasquer Banksy?

 

Société