Martin LessardDavid Bowie, Lazare et les technologies pour repousser la mort

Par

 publié le 12 janvier 2016 à 14 h 26

La mort de David Bowie en a surpris plus d’un. Même les immortels du rock ne sont pas immortels dans la réalité. La mort est inéluctable.

Juste avant de mourir, Bowie nous offrait cette belle chanson, « Lazarus ».

Lazare est celui qui, dans le Nouveau Testament, se voit ressuscité par Jésus. Le seul mortel qui a vu la mort repoussée.

La technologie fera-t-elle de nous des Lazare?

lazare20

Aujourd’hui, la science laisse entendre que la mort serait « un problème technique ».

En effet, nous disons couramment que le « coeur flanche », que le « foie est dysfonctionnel » ou que le « cancer a frappé ».

Ce sont des expressions qui donnent à penser que la maladie et la mort sont en fait évitables, car elles sont vues comme des « problèmes techniques ». Et qui dit problème technique dit solution technique.

Dans notre monde très technophile, il n’en faut pas plus pour penser que « la mort peut être guérie ».

Les mortels que nous sommes aimeraient bien voir la technologie repousser la mort et faire de nous des Lazare technologiques.

« La mort n’a aucun sens »

Devinez qui se préoccupe de trouver une solution technique à la mort? Les géants et millionnaires de la technologie.

  • Peter Thiel, le cofondateur de PayPal, a donné en 2006 près de 3,5 millions de dollars américains à une équipe de recherche sur les façons de contrer le vieillissement et ses effets.
  • Larry Ellisson, fondateur d’Oracle, a investi depuis plus d’une décennie 430 millions de dollars américains dans la recherche contre le vieillissement . C’est lui qui répète que « la mort n’a aucun sens ».
  • Le Breakthrough Prize (section science de la vie), soutenu par Mark Zuckerberg, offre une récompense annuelle de 3 millions de dollars américains au chercheur qui découvre de nouvelles façons de repousser la mort.

Ces technophiles croient que la technique viendra à bout, même partiellement, des mécanismes qui nous font vieillir. Qu’elle ralentira le vieillissement.

Que ce soit par les puces, les algorithmes, les mégadonnées ou l’impression 3D d’organes, des entrepreneurs de tout acabit sont en train de plancher sur des solutions pour repousser la mort.

Les 5 moyens de repousser la mort

Le Washington Post a répertorié les technologies les plus plausibles pour repousser la mort.  J’en ai retenu cinq :

  1. Reprogrammation des cellules pour qu’elles sécrètent des anticorps.
  2. Transplantation de cellules souches de neurones pour contrer, notamment, la maladie de Parkinson.
  3. Impressions 3D d’organes pour remplacer les organes déficients.
  4. Culture d’os. Des cellules souches recréent un os cassé à partir d’un guide.
  5. Pilule antivieillissement. Pour redonner aux chromosomes vieillissants une seconde jeunesse.

Tout ça a l’air d’être de la science-fiction, mais ces recherches sont en cours.

Il ne faut évidemment pas mélanger succès en laboratoire et réussite à grande échelle.

Mais que la technologie soit sur le chemin d’une plus grande longévité n’est pas impossible. L’immortalité, même? On peut rêver, mais gardons les pieds sur terre.

L’angoisse de manquer le bateau

Du point de vue des techno-optimistes (et c’est dommage pour David Bowie et pour tous les autres), ceux qui meurent aujourd’hui sont comme ceux qui meurent de soif à quelques mètres d’une oasis.

Savoir qu’on reste sur le quai, comme Bowie, c’est tout de même angoissant, non? Verrons-nous le train d’une plus grande longévité passer sans pouvoir y monter nous aussi?

Il sera sûrement plus angoissant de savoir que ce seront, peut-être, les plus riches qui pourront se payer le billet avant les autres.

1pc2016

Tendance