Billets publiés le 3 novembre 2015

Catherine MathysPourquoi Siri a une voix de femme

par

 publié le 3 novembre 2015 à 12 h 52

Quand j’étais petite, mon grand-père avait une Nissan 300ZX. C’était le milieu des années 80 et j’avais l’impression de m’asseoir dans un bolide futuriste chaque fois que j’avais la chance d’aller faire un tour dans sa voiture. Ce qui m’a le plus marquée de cette 300ZX 85, ce n’est ni sa couleur dorée (!) ni sa performance sur la route (j’avais 9 ans). C’est plutôt cette bienveillante voix féminine qui nous rappelait, de façon un peu robotique, que la porte était ouverte. « The door is ajar », nous disait-elle.

300zx

Pourquoi une voix de femme? Je ne m’étais jamais posé la question, jusqu’à ce que je lise cet article du magazine Wired.

Avez-vous remarqué que tous les systèmes vocaux de nos divers appareils utilisent des voix de femmes. Wired nous apprend même que Siri veut dire « une belle femme qui vous mène à la victoire » en vieux norrois. Cela dit, demandez à Siri si elle est une femme et la voix vous dira que non. Pourtant, son timbre ne laisse aucun doute. Pas plus que celui d’Alexa pour Amazon, de Cortana pour Microsoft, de S Voice pour Samsung et de la voix pour Google Now.

L’importance d’une voix féminine

Pourquoi notre technologie utilise-t-elle essentiellement des représentations féminines? Ce serait facile de dire que ces systèmes ont été mis au point par des hommes qui perpétuent des stéréotypes de servitude féminine. Toutefois, c’est plus compliqué que cela. La réponse se trouve étonnamment dans la science. De façon générale, les gens réagissent plus positivement aux voix de femmes.

Selon Karl MacDorman, professeur associé à l’Université d’Indiana, les recherches indiquent que la parole féminine passe mieux, tout simplement. Avec un groupe de chercheurs, il s’est penché sur ce sujet en faisant jouer des extraits de voix féminines et masculines, tant à des hommes qu’à des femmes, en leur demandant de spécifier leur préférence. La réaction des participants a également été mesurée. Les femmes auraient inconsciemment préféré les voix féminines et les hommes n’hésitaient pas à affirmer cette préférence.

1-awomandispla

Quand des entreprises veulent plaire au plus grand nombre de clients, le choix d’une voix féminine est donc tout indiqué. Mais attention, on n’utilise pas n’importe quelle voix! Croyez-le ou non, il existe des courtiers qui gèrent des catalogues de voix dont ils vendent les licences aux entreprises. Bien sûr, certaines d’entre elles choisissent des voix masculines, comme l’application de Domino’s Pizza, par exemple. Toutefois, la plupart des entreprises optent pour une voix féminine.

Comment choisir la bonne voix?

La meilleure voix est celle qui n’attire pas trop l’attention, nous explique un spécialiste dans l’article de Wired. Si la voix nous déconcentre, le message passe moins bien. Les accents sont donc plutôt importants. Parlez-en à la voix de mon Google Maps, dont la région d’origine m’échappe, comme la plupart de ses explications d’ailleurs.

Le choix d’une voix féminine va plus loin. Dans le livre Wired for Speech du professeur Clifford Nass de Stanford, on y apprend qu’on perçoit souvent les voix de femmes comme plus aptes à nous aider à régler nos problèmes par nous-mêmes. Les voix masculines sont perçues davantage comme des voix autoritaires, qui nous disent comment faire. Il s’agit d’une nuance importante. On veut bien se faire aider, mais on veut continuer de penser qu’on contrôle tout, d’où cette préférence pour une aide accompagnatrice plutôt que dominante.

Comme si ce n’était pas assez compliqué, choisir une voix de femme implique aussi faire des choix sur le plan du langage à employer. Par exemple, une interface qui utilise une voix féminine utilisera plus de pronoms personnels et une voix masculine choisira plus souvent des quantifieurs. Faites parler une voix féminine avec un langage masculin et ça ne fonctionnera pas. C’est un facteur important dans la programmation de ces voix.

Cela dit, on n’arrête pas le progrès, comme vous le savez. Avec les mégadonnées, l’infonuagique et le développement de l’intelligence artificielle, les voix seront de plus en plus personnalisables, de façon à ce que la voix que vous entendiez soit faite sur mesure pour vous, selon vos goûts. Pour le moment, vous pouvez toujours reprogrammer Siri pour entendre une voix masculine au lieu de la voix par défaut, si vous le souhaitez.

 

Maxime JohnsonEssai de Guitar Hero Live : la renaissance

par

 publié le 3 novembre 2015 à 9 h 41

guitar hero

Après quelques années tranquilles, Activision relance sa franchise Guitar Hero avec le nouveau Guitar Hero Live. Une renaissance qui recèle quelques excellents coups, mais aussi un nouveau mode carrément désastreux. Mise à l’essai.

Une nouvelle guitare
guitare

La première nouveauté que l’on remarque avec Guitar Hero Live est sa guitare redessinée. Celle-ci a abandonné les traditionnels cinq boutons colorés successifs au bout du manche pour un nouvel agencement de six boutons en deux rangées.

Un changement mineur, qui fait toutefois une différence majeure.

Les plus petites mains ont désormais plus facilement accès à tous les boutons en même temps, et les touches qu’il faut enfoncer au rythme de la musique à mesure qu’elles s’affichent à l’écran donnent l’impression que l’on joue avec une véritable guitare. Parfois on joue des notes indépendantes, parfois des combinaisons qui rappellent des accords et parfois même des accords barrés.

Le résultat est donc plus réaliste, et le jeu est plus facile à jouer dans les niveaux simples, mais plus difficile à maîtriser dans les niveaux avancés. C’est à se demander pourquoi ils n’y avaient pas pensé avant.

Maintenant quelques points négatifs. Les touches de la guitare sont particulièrement bruyantes, et l’activation des pouvoirs spéciaux (soit en appuyant sur un bouton sur la guitare ou encore en la balançant de haut en bas) manque parfois de précision.

Guitar Hero Live : un nouveau mode raté
acting

Autre nouveauté importante, Guitar Hero abandonne la foule animée en 3D en arrière-plan pendant les chansons. On voit désormais des acteurs filmés dans le mode principal du jeu, Guitar Hero Live. C’est une bonne idée mais, malheureusement, la liste de mauvais coups de ce mode est pratiquement interminable.

Dans le mode Guitar Hero Live, on incarne le guitariste d’une série de groupes qui font des spectacles. Parfois dans de petites salles intimes, parfois devant d’immenses foules.

La direction artistique est belle, mais les acteurs qui interagissent avec nous, comme les musiciens, le personnel derrière la scène et la foule, frôlent la caricature tellement ils sont mauvais. On ne peut pas sauter les scènes, et les passages de la foule enthousiaste à la foule déçue sont souvent ratés et irréalistes. Attendez-vous à être un dieu de la guitare une seconde et une véritable honte la seconde suivante.

Le choix des chansons du mode Guitar Hero Live laisse aussi grandement à désirer. Il est normal d’avoir une pièce que l’on n’aime pas de temps à autre, mais de la façon dont le jeu est conçu, vous devrez parfois endurer trois pièces en ligne que vous détestez pour aller plus loin. Tous les goûts sont dans la nature, mais à un moment, j’ai dû écouter six pièces insipides – dont trois carrément agressantes – avant de tomber sur une intéressante.

À mesure que l’on termine les spectacles de Guitar Hero Live, il devient possible de rejouer les 42 chansons du mode à l’unité (tout le monde devrait quand même en trouver quelques-unes à son goût). On peut alors y jouer seul, ou encore à deux joueurs si on possède deux guitares.

Guitar Hero TV
ghtv

Heureusement, Guitar Hero se rachète avec Guitar Hero TV, l’autre mode principal du jeu.

Ici, on ne joue pas devant une foule de mauvais acteurs. Les notes s’affichent plutôt devant les véritables vidéoclips des pièces. Les vidéoclips sont présentés dans deux « postes » différents et regroupés dans des émissions diffusées selon une programmation bien précise. Au poste 1, vous aurez par exemple de 13 h à 13 h 30 une compilation des meilleurs succès indépendants, alors que des chansons métal s’enchaînent au poste 2.

On a donc l’impression de regarder Musique Plus avant l’arrivée des Kardashian, avec l’option d’aller faire un saut à Much Music lorsqu’une émission qui nous déplaît est diffusée.

Guitar Hero nous permet aussi de jouer en ligne contre d’autres joueurs, en direct ou non. On peut alors suivre sa progression pendant la chanson et tenter d’obtenir la première place pour gagner plus de points de reconnaissance (qui nous font débloquer de nouveaux pouvoirs) ou plus d’argent virtuel.

Cet argent virtuel peut ensuite être utilisé pour acheter des jetons qui donnent le droit de jouer des morceaux à la pièce dans la banque de plus de 200 vidéoclips du mode. Évidemment, il est aussi possible d’utiliser du véritable argent pour acheter ces jetons. Pour 5,99 $, on peut finalement s’acheter un accès pour la journée (intéressant si vous avez des amis à la maison, par exemple).

Contrairement aux anciens Guitar Hero, il n’est plus possible d’acheter les chansons à la pièce pour pouvoir les jouer indéfiniment par la suite. Voilà qui devrait déplaire à certains, tout particulièrement ceux qui avaient acheté des chansons dans les versions précédentes de la franchise. La formule représente toutefois une amélioration pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser d’argent après avoir acheté le jeu, surtout si les titres proposés dans Guitar Hero TV varient suffisamment avec le temps.

Cette version a aussi un bon potentiel de renouvellement, tant par la rotation des chansons que par l’ajout de listes de lectures temporaires, par exemple, ce qui pourrait conférer une bonne durée de vie au jeu.

Sans réinventer le concept, Guitar Hero Live se veut une bonne mise à jour d’un genre dont les belles années sont loin derrière, mais qui devrait toujours plaire aux amateurs. Et même si un des deux modes proposés est d’un intérêt très limité, le second compense généralement les lacunes du premier. Guitar Hero Live est offert sur la plupart des consoles (PS3, PS4, Wii U, Xbox 360 et Xbox One) pour environ 130 $ avec une guitare, et sur iOS.