Catherine MathysLes enfants: le prochain marché à conquérir pour les médias sociaux

Par

 publié le 23 février 2015 à 14 h 08

Aujourd’hui, aux États-Unis seulement pour commencer, Google lance YouTube Kids. Il s’agit d’une application gratuite de vidéo en ligne, séparée du YouTube traditionnel et entièrement pensée pour les enfants tant dans le contenu que dans le contenant. On vise essentiellement deux choses : réduire le risque d’être exposé à du contenu peu recommandable pour les jeunes et contrôler le temps passé à regarder des vidéos en ligne.

youtubekidsappjt

Qui est la cible?

Il semble que les enfants soient le nouveau marché à conquérir. Twitter vient tout juste de lancer Vine Kids. Facebook serait aussi en train de travailler à sa version pour enfants. Mais quand on parle d’enfants, on ne précise pas toujours l’âge ciblé. En règle générale, comme les comptes de médias sociaux pour 13 ans et moins ne sont pas autorisés aux États-Unis, on imagine que c’est le segment recherché. Cela dit, comme le fait si bien remarquer le journaliste Nick Bilton du New York Times, ce genre de restriction est à peu près aussi respecté que les classements 13+ pour les films.

Un sondage datant de l’an dernier nous apprend d’ailleurs que 59 % des enfants de 10 ans ont déjà utilisé un média social. Là où le bât blesse, c’est que seulement 32 % des parents se sentent très à l’aise de les aider à utiliser ces médias sociaux de façon sécuritaire. Les applications comme YouTube Kids sont donc pertinentes. Les enfants naviguent sur Internet de façon sécuritaire, et les parents sont soulagés d’avoir un meilleur contrôle sur le contenu auquel leur progéniture est exposée.

Pourquoi 13 ans et plus?

Pourquoi l’âge minimum autorisé pour l’utilisation des médias sociaux est-il fixé à 13 ans? Il s’agit d’un règlement américain, et comme la plupart des réseaux sociaux populaires sont basés aux États-Unis, ces derniers sont tenus de s’y conformer. En 1998, la FTC (Federal Trade Commission) a instauré le règlement COPPA (Children’s Online Privacy Protection Rule), qui concerne la collecte de données d’enfants en ligne. S’appliquant aux sites commerciaux et aux services en ligne, il les empêche de colliger, d’utiliser ou de dévoiler toute information personnelle reliée à un enfant de moins de 13 ans. Il serait théoriquement possible de contourner le règlement en obtenant l’autorisation préalable de ses parents, mais la plupart des sites américains souhaitent s’éviter toutes ces complications.

Gros plan sur YouTube Kids

Pour commencer, l’application ne sera offerte que pour les appareils Android. Mais avec la popularité des iPad, on imagine bien qu’une version iOS s’en vient.

Tout a été pensé en fonction des enfants. L’interface se veut minimaliste, avec quatre boutons principaux (vidéos, musique, aide et explorer) et, en dessous, un choix de huit chaînes. Les icônes sont grosses et faciles à activer. On a aussi prévu le moins de défilement possible; tout se trouve sur un seul écran. Et bien sûr, il n’y aura pas de zone de commentaires pour éviter toutes les dérives que cela pourrait engendrer.

152811

L’application proposera une fonction de recherche, qui pourra même se faire par contrôle vocal. C’est de cette façon qu’on pourra trouver tout le contenu approuvé. D’après les premiers indices, il y aura surtout du contenu américain, notamment de National Geographic Kids ou encore de Thomas & Friends. On pourra aussi faire des recherches par sujet, mais pas n’importe lesquels. Il y aura des restrictions. Cet article précise que, si un enfant cherche le mot « sexe », par exemple, l’application lui demandera simplement de « chercher autre chose ».

Une autre forme de contrôle s’exercera dans la durée d’utilisation. En effet, les parents pourront déterminer le laps de temps pendant lequel ils souhaitent que leurs enfants utilisent la plateforme. Après cette durée, l’application se verrouillera et il faudra entrer un mot de passe pour la réactiver.

Alors, laisserez-vous vos jeunes enfants s’abonner à ce genre d’application?

 

Applications, Tendance