Billets publiés le 28 mars 2014

Klout&lithiumComme c’est souvent le cas dans le monde des acquisitions entre services web, c’est par un communiqué diffusé sur leur site et un billet de blogue que Lithium a annoncé son acquisition de Klout. Oui, Klout, le service d’évaluation de l’influence sur les réseaux sociaux qui attribue un score aux abonnés et qui est devenu, au fil de son existence, non seulement une mesure comparative, mais un peu une icône dans le monde des influenceurs. Selon Forbes, Klout, qui compte quelque 60 employés, aurait été acquise au coût de 200 millions.

Intégrer la mesure de l’influence dans un contexte de mise en marché

Créé en 2008 dans le but d’établir une mesure de l’influence en évaluant la portée, l’amplitude et l’impact d’un utilisateur des réseaux, Klout atteint maintenant quelque 500 millions d’utilisateurs (les gens de Lithium disent « consommateurs »). Au cours des dernières années, Klout a cherché à améliorer son offre en contextualisant son analyse, par exemple avec Moments (qui permet de visualiser les publications les plus populaires d’un utilisateur). Car, faut-il le dire, pour atteindre un grand nombre de personnes et avoir un semblant d’influence, il suffit parfois de faire beaucoup de bruit, avec, comme accélérateur, les bons mots-clés.

En fait, pour ceux qui étudient la question de l’influence, l’utilisation principale de ces scores attribués par Klout, PeerIndex ou encore Kred se fait souvent dans une perspective d’évaluation d’une entreprise ou d’un produit (quels influenceurs ont propagé la nouvelle?) et se trouve donc naturellement associée à une démarche de veille stratégique ou concurrentielle. En ce sens, l’achat de Klout par Lithium, qui compte parmi ses clients Sephora, Skype et Best Buy, prend tout son sens : la compagnie qui offre un service de monitorage des médias sociaux et de communautés en ligne a maintenant une banque de profils d’utilisateurs influents, analysée, classée et prête pour appuyer leurs services existants.

Les bénéfices de cette acquisition

Klout-lithium« Avec Kout, Lithium pourra développer une relation de confiance entre les clients et les marques qui les intéressent », a commenté Rob Tarkoff, le président de la compagnie. Il croit aussi que la confiance est la monnaie d’échange en ligne, et cette confiance se bâtit grâce aux opinions et aux contenus des gens à qui l’on fait confiance.

Toujours selon Lithium, les bénéfices pour les marques seront de pouvoir mieux connaître leur clientèle, de recevoir une rétroaction sur leurs produits et d’obtenir plus d’abonnements dans les réseaux sociaux de la part des consommateurs. Pour le client, les avantages seront de découvrir des entreprises et des personnes en qui ils ont confiance et de recevoir des marques de reconnaissance ou des cadeaux.

Une fois de plus, on constate que ces services qui paraissent parfois futiles en cours de développement, comme Klout, prennent tout leur sens quand ils sont intégrés à un portefeuille de services destinés au marketing. Pour ceux qui s’étonnent du prix de vente, en comparaison avec un service comme Instagram qui avait obtenu 1 milliard de dollars de Facebook, Klout est un service complémentaire qui trouve sa raison d’être dans un système marketing déjà éprouvé.