Billets publiés le 18 mars 2014

Nadia SeraioccoSûrtab : la tablette made in Haïti

par

 publié le 18 mars 2014 à 11 h 45
La tablette de 7 pouces de Sûrtab

La tablette de 7 pouces de Sûrtab. Source : site de la compagnie

Quand le terrible séisme de 2010 a ravagé Haïti, pays éprouvé par les crises politiques et la pauvreté, on ne s’attendait pas au développement d’une industrie de technologie de pointe en quelques années. C’était sans doute ignorer la résilience et la créativité des Haïtiens. À titre d’exemple, selon ce qu’annonçait   Reuters la fin de semaine dernière, la compagnie Sûrtab, fondée en 2013 et basée à Port-au-Prince, propose des tablettes électroniques qui se veulent abordables et durables.

Un produit abordable fabriqué dans une entreprise équitable

Rien à voir, ici, avec les moyens des grands joueurs du marché et leurs millions d’unités, puisque Sûrtab n’en produit en ce moment que quelques milliers par mois.

Fondée à partir d’un fonds de 200 000 $ attribué par l’USAID (U.S. Agency for International Development), la compagnie Sûrtab fabrique, à partir de composantes achetées en Asie, trois types de tablettes à écran de 7 pouces qui fonctionnent sur la plateforme Android. Les prix se situent entre 100 $ pour la Sûrtab 7 WIFI et 285 $ pour le modèle haut de gamme de 2 GB de RAM avec écran Retina. Chaque appareil est monté manuellement par une équipe d’employés locaux. Ces derniers sont très fiers de travailler dans cette entreprise qui promeut l’équité en emploi. Selon le site de la compagnie, les femmes constituent la plus grande partie de la main-d’œuvre.

En janvier, la station WPLG basée à Miami diffusait un reportage sur la compagnie, ses infrastructures et ses procédés. Une employée de l’équipe de montage, Fara Tilus, partageait, non sans émotion, sa joie de faire partie de l’équipe de Sûrtab. Si le PIB haïtien a connu une croissance de 4,3 %, les industries qui ont permis ce gain se situent principalement dans les secteurs de l’agriculture et de l’exploitation minière.

Les besoins de technologies des pays émergents

La présence d’une telle industrie locale à Haïti pourrait répondre à des besoins urgents. En entrevue à La sphère, la pédagogue Ninon-Louise Lepage parlait de l’importance des téléphones intelligents et des appareils mobiles pour l’accès à l’instruction dans les pays émergents en donnant notamment l’exemple de l’Afrique.

On pourrait dire la même chose du domaine médical, où le mobile occupe une place incontournable dans la prévention et les traitements depuis plus de cinq ans. Mais la présence de Sûrtab joue un rôle clé en ce qui a trait à la fierté de la communauté de Port-au-Prince, un besoin tout aussi urgent après les durs coups qui ont ébranlé Haïti.

Sûrtab assemble actuellement environ 5000 tablettes par mois et prévoyait pour mars, d’augmenter ce chiffre à 10 000.