Nadia SeraioccoValeur des données personnelles : 35 % des Canadiens veulent en profiter

Par

 publié le 3 février 2014 à 13 h 55

La semaine dernière, on discutait des pratiques de Bell Canada quant aux données personnelles des abonnés. Or voilà que Microsoft livre la version canadienne des résultats d’une étude menée avec IPG Mediabrands et The Future Laboratory sur l’utilisation à des fins de marketing des données des consommateurs. Si quelque 35 % des Canadiens connaissent la valeur de leurs données personnelles pour les marques, ils ne sont pas prêts à les céder sans au moins en tirer quelques bénéfices en retour.

De la valorisation des données aux heureux hasards du numérique

Rick Chavez, directeur général des solutions chez Microsoft résume ainsi cette compréhension qu’a le tiers des consommateurs : « Je ne vous transmets pas mes données pour que vous puissiez vous les approprier. Je vous les transmets, afin d’améliorer mon expérience, et je m’attends à de la valeur en retour. » Non seulement plus du tiers des consommateurs savent que leurs données ont une valeur marketing, mais ils ont aussi été échaudés par l’utilisation que certaines compagnies en ont fait et considèrent maintenant que, s’ils laissent une entreprise toucher à leurs informations, c’est pour obtenir quelque chose en retour.

Donner de l’information personnelle pour recevoir des récompenses

En tout, 28 % des interviewés savent comment obtenir des récompenses en échange de leurs données personnelles. Une forte proportion de 45 % aimerait bénéficier de privilèges et de récompenses en échanges de données, mais ne sait pas comment s’y prendre. Enfin, 19 % des répondants se disent plus susceptibles d’acheter un produit d’une marque qui offre des récompenses en échange des données.

Fidélisation de la clientèle et échange de données

Pour les entreprises qui veulent utiliser les données de leurs clients pour fidéliser la clientèle et ainsi obtenir plus de revenus (plutôt qu’en tentant de vendre lesdites données à de tierces parties), il y a là une occasion. Non seulement les clients sont au fait de la valeur de leurs données, mais 53 % des répondants de l’étude Microsoft affirment qu’ils préfèrent nouer une relation d’affaires avec une marque qui offre des récompenses pour les données recueillies.

Comment utiliser les données des clients tout en préservant leur confiance?

  1. La transparence : d’abord, l’entreprise doit être transparente et expliquer à ses clients comment les données recueillies seront utilisées.
  2. L’expérience client  : les données recueillies doivent être utilisées pour offrir aux clients des expériences personnalisées.
  3. Le système de récompenses : de même, l’entreprise doit favoriser une interaction fréquente avec le client en offrant des récompenses.
  4. Le consommateur en contrôle : la clé du succès pour recueillir plus de données personnelles est de simplifier l’expérience en ligne et hors ligne en permettant au consommateur de contrôler facilement l’accès à ses données.

Un échange agréable entre client et consommateur qui mène à la ludification du service

Cette étude, qui aura huit volets, présentait ses quatre premiers constats sur les données personnelles : la valorisation des données dont on a discuté ici, l’hyperconnexion maîtrisée ou le contrôle de la circulation des données, le fait de mieux se connaître (ou la collecte de données sur soi) et le bonheur du hasard. Déjà, par le survol de ce premier volet et à la lecture des trois suivants, on peut conclure que la ludification de la relation client n’est pas bien loin pour ceux qui bénéficieront de cette étude.

Pour trouver les études de marketing de Microsoft sur les tendances numériques (en anglais Digital Trends).

Au sujet de la ludification du marketing

Sur Triplex : Inciter sa clientèle au jeu, mais par la ludification

Affaire, Marketing