Martin LessardProgrammer le réel

Par

 publié le 9 janvier 2014 à 10 h 35

Le Consumer Electronic Show (CES) se termine demain à Las Vegas. Comme le disait notre collègue de Triplex Maxime, l’Internet des objets semble s’imposer davantage cette année.

Intel ne le dément pas. La compagnie a annoncé à cette foire technologique la sortie prochaine de la puce Edison. C’est en fait un petit ordinateur carburant à 400MHz de la taille d’une carte SD. Son double coeur peut tourner Linux et inclue le WIFI et le Bluetooth LE (Low Energy).

edisonintel2014

Les ordinateurs ont depuis des années été miniaturisés, de station à portable à tablette, puis à cellulaire. La puce a suivi dans cette miniaturisation. Mais maintenant, elle s’émancipe des ordinateurs pour devenir autonome dans ce que certains appellent l’ère post-PC.

Comme la carte SD, qui est une carte mémoire qu’on peut insérer à volonté dans la fente de son ordinateur, la puce Edison d’Intel est un ordinateur qu’on peut insérer dans un objet pour le rendre « intelligent ».

Voici venir les objets connectés

L’annonce de ce type de puce est dans la foulée de la vague d’ordinateurs vestimentaires (traduction de wearable computer), comme le bracelet June, qui calcule l’exposition solaire sur la peau, et d’autres objets connectés (comme Mother, un gestionnaire domestique de capteurs connectés) qui ont donné le ton au CES 2014 en matière de gadgets technologiques.

Probablement que la majorité de ces innovations ne répondront qu’à des besoins pointus. Mais, sous une forme ou une autre, vous allez incontestablement être en contact avec ces objets connectés prochainement.

Insérez l’intelligence ici

Intel a choisi, pour illustrer l’utilité de sa nouvelle puce Edison, le Mimo, un système de surveillance de bébé, développé au MIT.

edisoncycle

Dans cet exemple, cachés sous une forme de tortue sur le maillot du nouveau-né, les capteurs enregistrent son battement cardiaque, sa respiration, la fréquence de ses mouvements et l’heure où le bébé bouge.

La puce Edison dans le Mimo est connectée à un autre système ailleurs dans la maison, qui contient aussi une puce Edison. Le Mimo peut détecter quand le poupon se réveille pour boire et alerter un « biberon de lait intelligent » pour qu’il commence à se réchauffer.

La miniaturisation aidant, vous allez voir de plus en plus de ce type d’interconnexion entre des objets, et ceux qui répondent à de vrais besoins vont s’imposer.

Que cette puce (Edison) ou ce produit (Mimo) en particulier remporte un succès ou non n’est pas la question. Ce qu’il faut noter ici, c’est que maintenant, on peut commencer à voir notre monde environnant comme un algorithme.

IF Bébébouge=TRUE; THEN ChaufferLait()

On peut alors imaginer que la réalité va bientôt entrer dans un code de programmation.

Mother, que j’ai mentionné plus haut, permet d’attacher des puces à des objets physiques, comme la brosse à temps (pour compiler le temps que les enfants se passent à se laver les dents), ou encore à Grand-Maman (pour savoir si elle s’est bien levée ce matin). C’est la promesse du tout-connecté.

mother

La domotique ne se limitera plus seulement à la communication avec son frigo ou à l’allumage du chauffage à distance.

Elle inclura des capteurs qui numériseront des pans de nos activités quotidiennes, de nos proches, de nos animaux domestiques ou d’autres objets pour qu’ils puissent interagir virtuellement et devenir des déclencheurs d’actions dans un programme adapté à nos besoins.

Si ceci, donc cela. Le réel devient programmable.

Peut-être que vous vous demandez à quoi cela pourrait bien vous être utile. Ne dites pas fontaine, je ne programmerai pas ton eau.

Futur, Gadgets, Informatique, Innovation, Mobile, mobilité, Société, Tendance