Maxime JohnsonMise à l’essai de l’adaptateur Google Chromecast

Par

 publié le 17 octobre 2013 à 11 h 03

Je me suis finalement procuré l’adaptateur sans fil pour télévision Google Chromecast lors d’un récent voyage aux États-Unis. Présentation du gadget à 35 $ le plus prometteur depuis belle lurette.

Le Google Chromecast est un tout petit adaptateur, qui s’installe dans un port HDMI du téléviseur et qui permet d’afficher certains contenus de son ordinateur (Mac ou PC), de son téléphone intelligent ou de sa tablette électronique (Android ou iOS).

Chromecast est toutefois différent des technologies AirPlay et Miracast, qui permettent pour leur part d’afficher l’écran de son appareil mobile ou de son ordinateur au complet. Avec Chromecast, on n’affiche que le contenu de certaines applications compatibles, ou encore un onglet du navigateur Chrome.

Design et installation

Le Chromecast est vraiment un tout petit appareil, juste un peu plus gros qu’une clé USB. Pour l’installer, il suffit de l’insérer dans un port HDMI et de le brancher dans un port USB à l’aide du fil inclus dans la boîte. On peut utiliser un port USB de téléviseur (c’est ce que j’ai fait), ou bien l’adaptateur inclus pour le brancher directement dans une prise de courant.

Une fois l’appareil branché, l’installation ne prend que quelques minutes, en suivant un lien inscrit à l’écran avec son ordinateur ou son téléphone intelligent. En fait, l’installation en tant que telle ne prend que quelques secondes, mais une mise à jour assez importante est requise à la première utilisation.

Ensuite, il faut installer l’application mobile Chromecast sur son téléphone ou sa tablette, ou encore l’extension Chromecast pour son navigateur Chrome, et le tour est joué.

Ce que l’on peut et ce que l’on ne peut pas afficher

Pour l’instant, les applications mobiles compatibles avec Chromecast sont bien rares : Netflix, YouTube, Google Play et c’est à peu près tout. D’autres applications devraient toutefois s’ajouter à la liste.

Heureusement, la possibilité d’afficher l’onglet de son navigateur web ouvre de nombreuses portes. Par exemple, même si l’application mobile Rdio n’est pas compatible avec Chromecast, il est possible d’accéder à sa musique sur son téléviseur simplement en ouvrant le service web dans Chrome et en l’envoyant vers le Chromecast. Même chose pour Tou.TV, qui fonctionne très bien à partir d’un ordinateur.

Il est aussi possible d’accéder à du contenu local, même si le procédé est alors un peu tordu. Pour projeter une vidéo (certains formats sont compatibles seulement, dont le .mp4), pour lire de la musique ou regarder une photo, il suffit de glisser le fichier d’un dossier vers la fenêtre de son navigateur. Comme on ne peut glisser qu’un seul fichier à la fois, le procédé fonctionne assez bien pour les films (notons que la qualité n’est alors pas parfaite, mais convenable), mais il laisse à désirer pour la musique et les photos.

Et pour le reste, comme les fichiers PowerPoint en vue d’une présentation? Il est impossible de les lire directement vers Chromecast à partir du logiciel de Microsoft, mais il est possible d’utiliser des moyens détournés, en passant par l’application Keynote d’Apple dans son navigateur web, par exemple.

Est-ce idéal? Non. Mais pour 35 $, voilà sûrement le genre de compromis que de nombreux utilisateurs seront prêts à faire.

Chromecast est inutile dans certains domaines, par contre. On ne peut, par exemple, jouer à aucun jeu vidéo en utilisant l’appareil (et considérant le temps de latence assez important, on peut assumer que ce ne sera jamais possible avec la génération actuelle de l’adaptateur, même avec une mise à jour).

Il est aussi pour l’instant impossible de faire jouer le contenu local de son téléphone ou de sa tablette, sauf si on utilise Google Play Music pour sa musique, ou Google Play Video pour ses vidéos. Une application tierce pourrait toutefois à l’avenir permettre d’accéder à ce contenu local.

Disponibilité du Chromecast au Canada

Malheureusement, il est impossible d’acheter un Google Chromecast au Canada pour l’instant. Google devrait finir par vendre son gadget de ce côté-ci de la frontière également, mais en attendant, il faut passer par les États-Unis si on veut mettre la main sur l’appareil.

D’une pierre deux coups pour Google
Tout indique que le Chromecast sera un excellent coup pour Google. Non seulement l’appareil pourrait-il s’avérer un succès commercial, mais il pourrait encourager les utilisateurs à utiliser de nouveaux services web pour pouvoir profiter pleinement du Chromecast, comme Google Play Music.

Un bon coup pour les utilisateurs également
Même si l’adaptateur de Google a certainement ses défauts – latence importante, petite quantité d’applications compatibles – force est de reconnaître que celui-ci représente un excellent achat, étant donné son prix.

Chromecast est non seulement compatible avec un grand nombre d’appareils, mais en s’arrangeant, il est possible de faire à peu près tout ce que l’on désire avec un gadget du genre. Pour 35 $, c’est assez exceptionnel.

Espérons maintenant que le lancement au Canada sera pour bientôt.

Télévision