Martin LessardÀ la conquête du cerveau

Par

 publié le 16 octobre 2013 à 9 h 33

Le Human Brain Project, l’ambitieux projet de neuroscience européen, a été officiellement lancé la semaine dernière. Son objectif? Rien de moins que de comprendre la nature profonde du cerveau humain.

Un des objectifs de départ sera de colliger, de classifier et d’analyser des milliers de données et d’informations en vue d’extraire le maximum de connaissance des recherches existantes, pour ensuite être capable de simuler le cerveau complet d’une souris et, à terme, de s’attaquer à celui de l’homme.

Course aux cerveaux

Les Américains ont aussi leur projet de recherche sur le cerveau, le Brain Initiative, annoncé par le président Obama au printemps dernier. Cette initiative a pour but de cartographier le cerveau, afin d’en comprendre le fonctionnement.

Cette concurrence transatlantique table sur les avancées à venir en informatique et en Big Data pour parvenir à comprendre comment fonctionne le cerveau. Sachant que les progrès en informatique augmentent exponentiellement, la puissance requise pour simuler le cerveau sera probablement au rendez-vous dans 10 ans (horizon des deux projets de recherche).

Avec la force brute des ordinateurs, ils cherchent littéralement à décoder le cerveau et à faire sortir le génie de sa bouteille.

Le verrou

« Les neurosciences postulent qu’entre ce qu’elles voient dans le cerveau et ce qui se passe dans l’esprit, la relation est suffisamment étroite pour qu’on puisse, en fin de compte, connaître l’un par l’autre », disent Monique Atlan et Roger Pol-Droit dans leur livre, Humain [p. 222], sorti l’an passé. Que vont-ils trouver?

Rien que dans la dernière décennie, les sciences ont donné lieu à des découvertes incroyables, du séquençage du génome humain au développement de nouveaux outils pour cartographier les connexions neuronales, en passant par les technologies d’imagerie. On commence à voir ce qui se passe dans nos pensées ou nos rêves, on arrive à échanger des informations de cerveau à cerveau ou de cerveau à machine, etc.

Il n’est pas dit que le cerveau révélera tous ses secrets, mais une large part de ce qui nous définit sera traduite sous forme d’algorithmes.

Et qui dit algorithme dit langage commun avec les machines. Ce sont 10 petites années qui nous en séparent…

Futur