Billets publiés le 8 mai 2013

Hipstamatic, l’application de photographies de type vintage la plus connue après Instagram, a dévoilé une nouvelle application nommée Oggl. Elle tente ainsi d’inciter ses 4 millions d’utilisateurs à intégrer un nouveau réseau social, à l’instar de son principal concurrent.

Dans cette lutte de David contre Goliath, difficile d’imaginer comment Hipstamatic pourra tirer son épingle du jeu : Instagram, récemment devenu propriété de Facebook, compte plus de 100 millions de membres. Le nom de l’application est même devenu un verbe chez les initiés.

En quoi Oggl se différencie-t-elle d’Instagram?

Contrairement à Hipstamatic ou à Instagram, n’offrant qu’une vingtaine de filtres et des effets limités, Oggl permet de paramétrer les caractéristiques de ses filtres et de la prise de vue avant ou après la capture d’image. De plus, contrairement à Instagram, qui impose la diffusion de toutes les photos prises avec son application sur son réseau social, Oggl offre le choix à l’utilisateur de ne pas rendre ses créations publiques.

Dès le lancement de l’application, l’utilisateur voulant faire des photographies sur-le-champ se verra offrir un choix de paramètres préétablis en plus de filtres contextuels. Selon Lucas Buick, cofondateur et PDG d’Hipstamatic, il existe un filtre parfait pour chaque moment de la vie. Ces filtres contextuels rappellent les caméras offrant divers niveaux de blancs, selon le type d’éclairage. D’ailleurs, l’équipe de développement s’est associée à des photographes professionnels, afin de s’assurer de concevoir des filtres dans le but non pas de modifier la photo, mais plutôt de l’améliorer.

La fonction de partage permet de soumettre la candidature de vos meilleures photos. Un choix éditorial est fait pour retenir les photos les plus créatives, ce qui n’est pas sans rappeler le travail fait par le portail vidéo Vimeo. Ces photos sont par le fait même transmises à la communauté Oggl, fonction absente d’Hipstamatic, une lacune que l’application traîne depuis ses débuts.

Évidemment, il est également possible de publier ses photos entre autres sur Twitter, Facebook, Instagram et Flickr.

Application gratuite? Pas tout à fait…

Contrairement à la première version d’Hipstamatic (l’application se vendait 1,99 $), Oggl est gratuite et est fournies avec des filtres et des lentilles au nombre de cinq. Par contre, moyennant un abonnement mensuel de 0,99 $, les membres obtiennent l’accès à la collection de filtres, d’objectifs et de paramètres mis à jour chaque mois.

Les utilisateurs d’Hipstamatic peuvent transférer leurs filtres et leurs lentilles vers Oggl, puisqu’il est possible de se connecter au nouveau réseau social en utilisant sa connexion Hipstamatic.

L’application Oggl n’est offerte que sur invitation pour le moment. Elle est exclusive à l’iPhone, bien que le développement d’une version Android soit envisageable à moyen terme.