Martin LessardBitcoin, une monnaie expérimentale dans la cour des grands

Par

 publié le 15 avril 2013 à 10 h 31

La bulle spéculative entourant la monnaie virtuelle bitcoin a éclaté. D’une valeur de 5 ¢ l’unité à son lancement en 2009, le bitcoin a subitement atteint mercredi dernier la valeur de 270 $ canadiens avant de retomber à 50 $ le lendemain.

La poussée spéculative aurait été vraisemblablement provoqué par des investisseurs russes et chypriotes qui cherchaient à acheter des bitcoins afin de mettre leurs euros à l’abri au moment de la crise financière de Chypre.

Un bitcoin, contrairement aux autres devises monétaires, n’est pas généré par une banque, ni par une entreprise, c’est une monnaie pair à pair, créée par un logiciel en réseau. Elle est décentralisée et virtuelle. On ne peut pas avoir de pièces de bitcoin en main.

La monnaie Internet

Le bitcoin est pourtant une monnaie électronique comme toutes les autres monnaies aujourd’hui : dollar canadien, dollar américain, euro, etc.

Par exemple, quand votre salaire est versé directement dans votre compte en banque et que vous faites ensuite des paiements en magasin avec votre carte de débit, vous n’utilisez jamais de monnaie physique. Comme le bitcoin, votre argent aussi est (en grande partie) une monnaie virtuelle.

Sur le réseau de bitcoins, quand vous faites une transaction, c’est codé dans tout le réseau. Absolument tous les ordinateurs reliés en pair à pair s’échangent la base de données de toutes les transactions effectuées depuis le lancement du bitcoin en 2009.

Quand vous échangez des bitcoins avec quelqu’un, les noeuds du réseau vérifient toutes les transactions précédentes pour assurer que vous avez bien les fonds nécessaires pour faire la transaction.

La confiance est dans l’algorithme

La création de bitcoins consomme du temps machine. On « fabrique » des bitcoins en décryptant un problème de cryptographie très complexe.

Dans le langage de la communauté bitcoin, on appelle ça du « mining » : l’ordinateur doit littéralement « extraire » une réponse à un problème demandant un grand traitement du processeur de l’ordinateur. Et plus il y a de bitcoins en circulation, plus il devient difficile de trouver la réponse au problème cryptographique.

À titre d’exemple, prenons les nombres premiers. Si on doit les trouver tous, un à un dans l’ordre, les premiers seront faciles, 2, 3, 5, 7, 11… Mais par la suite, cela devient réellement compliqué.

Créer un bitcoin devient de jour en jour plus difficile. De plus, le programme s’ajuste de telle sorte que seulement 25 bitcoins soient créés toutes les 10 minutes environ.

Par sa nature algorithmique, sa structure poste à poste et son côté décentralisé et anonyme, le bitcoin est véritablement une monnaie représentative et adaptée à l’ère Internet.

Est-ce que cela en fait une monnaie sérieuse? Quand elle sert de transaction de gré à gré, elle est aussi sérieuse que les toutes les autres (y compris les cartes de baseball ou les tableaux d’artistes). En revanche, si vous souhaitez avoir la même protection qu’offre une monnaie d’État, ce n’est probablement pas la monnaie qu’il vous faut.

Conçu au départ comme une expérimentation, comme la plupart des autres outils Internet qui ont changé nos vies aujourd’hui, le bitcoin est devenu en moins de quatre ans la monnaie virtuelle ayant le plus de succès.

Pierre Noizat, auteur d’un livre sur Bitcoin disait l’an passé : « Il y a un mouvement général de remise en cause des systèmes hiérarchiques pour des systèmes plus horizontaux. Il faudra du temps pour que Bitcoin s’impose, mais 2013 pourrait être un tournant. » (source)

Comme de fait, en 2013, le bitcoin est entré dans la cour des grands. L’expérimentation ne fait que commencer…

À lire:

Le Monde : Avec Bitcoin, payer et vendre sans les banques Une bonne introduction claire au phénomène bitcoin.

Vidéo : Bitcoin Explained Si vous n’avez que deux minutes et que vous êtes visuel, ceci devrait vous satisfaire.

Sur le Web: Le Bitcoin, ça vous dit quelque chose? Les péripéties de la bulle spéculative et de son éclatement, par nos collègues blogueurs à Radio-Canada.

Site web : Bitcoin.fr Un site de nouvelle en français sur l’actualité du bitcoin

 

Internet