Nadia SeraioccoLes défis d’Apple pour demeurer au centre de l’innovation

Par

 publié le 20 février 2013 à 19 h 36

Tim Cook, Wikimedia, auteur, Haotian0905

Le iPhone 5 est apparu pour les utilisateurs comme un plus grand iPhone. Le iPad mini, comme un plus petit iPad doté d’un écran de la génération précédente. Or, quand les rumeurs du développement d’une iWatch se font de plus en plus fortes, les analystes se demandent si Apple ne cherche pas un peu à tâtons la suite de l’innovation…

Apple c’est la qualité, l’innovation et des ambassadeurs dévolus à la marque

Si l’on repense au premier modèle du iPhone ou de l’iPad, il faut avouer que les communications enthousiastes de l’entreprise de Cupertino, tout comme l’aura de Steve Jobs ont grandement contribué au succès de ces appareils. Ils n’étaient pas parfaits, mais pour avoir entre les mains un de ces symboles de l’invention et de l’innovation américaine, les inconditionnels de la marque étaient prêts à tous les sacrifices. Même si les observateurs n’ont pas été impressionnés par le plus récent iPhone ou ce iPad mini, les voix discordantes ont vite été étouffées par les scores des ventes. Les ambassadeurs d’Apple payent leurs produits, en font la promotion et se sentent privilégiés d’avoir entre les mains le nouveau modèle, même si au départ il y a quelques ratés. Les autres marquent, faut-il le dire, ne bénéficient pas d’ambassadeurs aussi convaincus.

La mobilité bat son plein, les caisses sont pleines que fera Apple?

C’est la question qui était sur toutes les lèvres le 12 février, alors que Tim Cook devait prendre la parole dans un évènement organisé par la banque Goldman Sachs. Tandis que l’assistance s’attendait à ce qu’il révèle un plan pour utiliser les 137 milliards qui garnissent sa trésorerie, il a réaffirmé qu’Apple comptait demeurer au centre de l’innovation et envisageait peut-être des bonus pour les actionnaires, voire un iPhone avec un plus grand écran… Et voilà, comment s’orchestre une baisse du prix de l’action (pour voir le cours AAPL) sur le NASDAQ, ce qui est arrivé.

De la Apple TV à la montre iWatch

Martin Lessard avait discuté ici de la multiplication des formats d’écrans. C’est ce que l’on constate, surtout dans un contexte où il est fréquent qu’un utilisateur n’ait pas moins de cinq appareils mobiles pour se relier au web (source, Yankee Group, cité dans cet article de CNN Money). Pour demeurer un chef de file de l’innovation, Apple doit renforcer l’idée d’écosystème dans lequel tous les appareils d’un utilisateur seraient en lien. Dans un marché du mobile centré sur le téléphone intelligent et la tablette, la montre à titre de relais entre les appareils mobiles, mais toujours à la vue du porteur peut paraître intéressante.

Pendant la guerre des brevets, d’autres s’épanouissent…

Tim Cook évite souvent la question de guerre des brevets contre Samsung. Pour certains, cela peut signifier qu’avec ce nouveau dirigeant, l’entreprise en profitera pour annoncer un changement de cap. Il faut dire que sous la direction de Steve Jobs la menace Android avait été cristallisée dans l’ennemi Samsung. Pendant ce temps, Google (GOOG au NASDAQ) a développé sa boutique, ses appareils mobiles, son réseau social et hier la montée de son action au-dessus des 800 $ faisait les manchettes… Tandis que chaque baisse, même légère de l’action d’Apple est surveillée, après avoir atteint des sommets en septembre 2012, on comprend maintenant que la baisse subséquente de l ‘action était redevable à la remise en vente de milliards de dollars en actions Apple par de grands gestionnaires de portefeuilles américains inquiétés par la compétition et la baisse des marges de profit (la nouvelle en anglais sur Reuters).

Aux dernières nouvelles, on parlait donc d’un iPhone 5 avec plus grand écran, d’un iPad mini à écran Retina et d’une montre.

La publicité de 2007 pour l’iPhone…

Sources complémentaires :

Sur 01Net. : Brevets : Tim Cook ne voulait pas de cette guerre contre Samsung

Bloomberg Businessweek: Rampant speculations on Apple’s watch plans

Affaire, Mobile, Tendance