Nadia SeraioccoLes ados américains préféreraient Tumblr à Facebook

Par

 publié le 14 janvier 2013 à 11 h 53

Tandis que grands-mères et grands-pères sont de plus en plus à l’aise sur Facebook, les adolescents américains se réfugieraient sur la plateforme de microblogage Tumblr. C’est du moins ce que laisse croire le sondage mené par Garry Tan, un associé de la firme YCombinator, grâce à l’entreprise Survata.

Facebook, le réseau grand public

Les chiffres du sondage de Tan.

Dans un précédent billet, j’ai abordé la censure et le stress que peut imposer l’arrivée sur les réseaux sociaux des parents, voire des patrons des plus jeunes utilisateurs. Si cela est vrai pour les universitaires, ce l’est encore plus pour les adolescents. En réalisant ce sondage, Garry Tan, qui a la jeune trentaine, a eu envie d’aller sonder les préférences des élèves du secondaire et des étudiants universitaires en matière de réseaux sociaux. Sans grande surprise, dans les deux groupes d’âge sondés, Facebook est fréquenté à plus de 50 %, soit 55 % pour les 13-18 et 52 % pour les 19-25, tandis que Tumblr attire régulièrement 61 % des 13-18 et 57 % des 19-25.

Tumblr : le journal personnel sur le web

Ce sondage m’a rappelé un évènement qui a fait beaucoup parlé la semaine dernière, soit la mauvaise plaisanterie émanant de 4Chan et qui incitait en quelque sorte les adolescents à se « couper » pour protester contre la consommation de marijuana de Justin Bieber. En faisant de la recherche sur Twitter, sous le mot-clic #cut4bieber ou #cutforbieber, les photos sanguinolentes de bras entaillés et d’adolescents prêts à se couper venaient en grande partie de Tumblr. Or, si les parents étaient horrifiés de voir ces clichés, les jeunes qui réagissaient sur Twitter n’aimaient pas la plaisanterie, mais semblaient plus au fait de l’origine desdites photos que leurs parents. En fait, en entrant dans l’outil de recherche des mots-clés comme « anorexia » ou « cutting », c’est un journal personnel des adolescents d’aujourd’hui qui s’ouvre à vous… Et la plateforme de microblogage qui censure peu ou pas le contenu – la censure des pages faisant l’apologie de l’anorexie avait fait la manchette en 2012) – offre plus de latitude que Facebook, où pour un mot ou une image de trop on peut suspendre un compte.

En entrant le mot-clé « cutting », voici quelques résultats obtenus sur Tumblr.

 

Il y a de la vie hors de Twitter et Facebook

On cherche souvent à connaître les habitudes des adolescents sur les réseaux sociaux en s’étonnant de ne pas les trouver en plus grand nombre sur Twitter ou encore de les trouver plutôt sages sur Facebook. Garry Tan a soulevé dans ce sondage sans prétention un fait intéressant : les adolescents utilisent les réseaux sociaux, mais pas de la même façon que leurs parents. Dans moins de 10 ans, ces 13-18 ans arriveront sur le marché du travail avec une fois encore des habitudes et des pratiques web différentes de la cohorte précédente.

Les données du sondage

Avec le soutien de Survata, Garry Tan a analysé les réponses de 1038 personnes, réparties en 2 groupes, soit 546 adolescents de 13 à 18 ans et 492 jeunes adultes de 19 à 25 ans. Les questions portaient sur l’utilisation régulière d’un service évaluée en nombres d’heures par semaine et chaque réponse pouvait inclure plus d’un service.

Autres sources :

Laurent LaSalle vous offre ses conseils pour une vie numérique plus sécurisée

L’étude de Ben Marder présentée par moi : Est-ce que Facebook vous stresse?

Non classé, Réseaux sociaux, Société