Billets publiés le 10 janvier 2013

Martin LessardDes écrans, des écrans partout!

par

 publié le 10 janvier 2013 à 16 h 46

En regardant tous les nouveaux téléviseurs, plus connectés, plus HD, plus ceci, plus cela, qui sont exposés au CES 2013 cette semaine, je me suis dit que la taille des écrans tend à former un continuum quasi ininterrompu qui part de l’iPod nano au gigantesque ultra HD!

Lentement mais sûrement, on voit se former des points de jonction entre les divers formats. C’est déjà en cours!

- On diminue la taille des écrans d’iPod pour qu’ils deviennent petits comme des montres ou on l’augmente pour qu’ils deviennent gros comme des téléphones intelligents.

- On voit les écrans des téléphones grandir et ceux des tablettes rapetisser. Le point de jonction correspond à ces « phablets », nom horrible pour désigner ces écrans mutants, mi-téléphones, mi-tablettes. Le nouveau cellulaire Ascend Mate, présenté par Huawai au CES 2013, dispose d’un écran de 6,1 pouces. À comparer avec la tablette Nexus 7, de 7 pouces.

- Entre votre téléviseur et l’écran de cinéma, l’écart se rétrécit. L’ultra HD, ultra-mince et très large, permettra presque de faire la jonction avec l’écran Imax.

- Et entre les tablettes et les téléviseurs s’installera des tables tactiles, comme la table tactile de 84 pouces de 3M, munie d’un affichage de type 4K et capable d’interpréter jusqu’à 40 points de contact simultanés, ou l’exoDesk d’ExoPC, qui allient ordinateur et panneau tactile, toutes deux présentées au CES 2013.

Quand ces tables tactiles seront adoptées, sous une forme ou une autre, nous aurons un continuum ininterrompu de la montre à l’écran Imax.

Incontournables écrans

Ce qui s’est passé en 10 ans, c’est que la technologie a généré dans nos vies une prolifération d’écrans de toute sorte, à des endroits insoupçonnés auparavant. Maintenant, il nous faut un écran pour accéder à :

  • notre téléphone (portable Android, iPhone)
  • nos morceaux musicaux (iPod)
  • nos livres (liseuse)
  • nos recettes (tablette)
  • notre chronomètre de jogging (iPod nano)
  • nos jeux (télé HD)

Sans trop que nous nous en rendions compte, les écrans ont envahi chaque aspect de notre vie. Les écrans deviennent une extension de notre corps et nous permettent d’accéder à des contenus de plus en plus dématérialisés. Et ces mêmes écrans évolueront pour s’insérer dans nos lunettes et nos pare-brise; ils deviendront flexibles et manipulables à souhait, comme le PaperTab, présenté au CES 2013.

Le réel dans l’écran

L’écran devient l’interface obligée, omniprésent, pour réaliser nos transactions quotidiennes. De divertissant, ludique et informatif, l’écran est devenu en plus utilitaire et interactif, du guichet automatique à notre vie sociale (les médias sociaux).

La prolifération des écrans tend à faire coïncider « le réel », ce qui est de ce côté-ci de l’écran, et le virtuel, « ce qui est de l’autre côté » vers une hyperréalité commune.

Lorsque le continuum des écrans sera complété, cette hyperréalité nous entourera de telle façon que nous ne pourrons plus distinguer les deux côtés. Nous ne pourrons plus dire que ce qui est à l’écran n’est pas de ce monde.

Et quand quelque chose est partout, on ne le voit plus. Et en ce sens, les écrans ont déjà commencé à se creuser un point aveugle dans notre pensée…