Billets publiés le 9 janvier 2013

Alors que le CES 2013 fait la manchette de tous les médias spécialisés en technologie, l’agence Associated Press (@AP sur Twitter) a vendu quelques tweets à Samsung. La réputée agence offre une visibilité de choix avec ses quelque 1,5 million d’abonnés et, surtout, grâce à la crédibilité d’être parmi les acteurs principaux de l’information sur la scène internationale… Et c’est là que le bât blesse : si certains y voient une façon de rentabiliser les médias sociaux, pour d’autres, il s’agit de pollution et de compromission pure et simple.

L’association Samsung et AP fait le bonheur des uns…

Ce qu’en dit Associated Press

Dans un communiqué présentant son initiative publicitaire, AP explique avec un enthousiasme au ton « relations publiques » qu’elle sera la première agence de presse à offrir des tweets commandités à partir de son compte central. Ce geste, semble-t-il, s’inscrit dans les efforts que fait AP pour bâtir une présence forte sur les réseaux sociaux et développer la mobilité. Lou Ferrara, directeur de l’édition de l’agence AP, commente ainsi la nouvelle : « À titre d’industrie, nous devons trouver toujours de nouveaux moyens d’augmenter les revenus tout en garantissant une expérience intéressante aux annonceurs et aux consommateurs. » Quelques abonnés se sont inscrits en faux contre cette affirmation, voir le tweet ci-dessous.

Twitter ne perd-t-il pas au change?

Pour développer ses propres revenus, Twitter offre des comptes publicisés qui seront donc proposés d’emblée aux nouveaux abonnés et apparaîtront dans les suggestions. AP paye peut-être déjà pour un pareil compte, c’est un détail qui n’est pas dévoilé dans cette histoire. Twitter offre aussi son propre service de tweets commandités - ou sponsorisés comme disent les Français - qui pourrait entrer en concurrence avec une initiative comme celle d’AP. Caroline O’Donovan, du Nieman Lab of Journalism, rapporte qu’un porte-parole de Twitter n’a pas paru inquiété de cette affaire, tant qu’il ne s’agit pas de « spam », les utilisateurs peuvent vendre un tweet à qui veut bien l’acheter. Twitter demeure persuadé que son service, qui inclut un rapport détaillé sur les résultats et les clics associés à un tweet commandité, est avantageux.

Un nouveau modèle?

Les médias qui ont une forte audience sur Twitter prendront-ils exemple sur Associated Press? Et si oui, Twitter devra-t-il revoir son modèle et mettre l’accent sur les comptes publicisés pour les médias et les marques qui vendront un plus gros volume de tweets commandités? C’est à voir…

Autres sources :

Un article à ce sujet paru dans Examiner.com

Forbes : « Why the AP selling its own sponsored tweets is good for Twitter? »