Billets publiés le 17 décembre 2012

Martin LessardLa prolifération des drones

par

 publié le 17 décembre 2012 à 17 h 24

Les drones sont ces objets volants téléguidés, surtout connus pour leur usage militaire.

Utilisant de plus en plus les nouvelles technologies, ces drones se sont améliorés au fil des ans en ce qui concerne leur autonomie, leur maniabilité et leur précision.

La miniaturisation aidant, on voit apparaître des drones de la taille d’un Frisbee qui pourrait servir à faire de l’observation (de bâtiment, des cultures, de routes) ou à acheminer de l’aide (en hauteur, dans des endroits difficiles d’accès). Voilà une autre technologie militaire qui pourrait être utile pour la société civile. Éventuellement.

Son passé violent

La fonction militaire des drones n’est plus un secret pour personne. Par contre, loin d’être un simple avion de reconnaissance, le drone est devenu une arme offensive au fil du temps et — il faut le dire — davantage depuis l’arrivée du président américain Obama au pouvoir en 2008.

Un compte Twitter (@dronestream)créé par Josh Begley ‏ recense tweet par tweet chacune des attaques américaines qui utilisent un drone. Il fait le décompte des victimes. Et ça fait frémir.

Begley a aussi programmé une application iPhone qui permet de connaître quand et où un drone américain a fait une attaque dans une ces guerres-qui-n’en-portent-pas-le-nom. Mais Apple en a interdit la vente dans son App Store.

Cette copie d’écran (voir aussi la démo vidéo) de son application fait froid dans le dos : ce n’est pas l’image qu’on a du Pakistan, ni d’un pays « allié » des États-Unis.

Son présent trouble

La guerre par drone interposé est une réalité. Un groupe d’experts canadien indépendant, spécialisé en relations internationales, se pose cette semaine la question des drones. Une « semaine du drone » permet de discuter des aspects stratégiques et humanitaires de ces appareils qui changent la face les conflits modernes.

Les drones jouent maintenant un rôle crucial dans les affaires internationales, et les experts réfléchissent en ce moment aux implications de la prolifération des drones dans toutes les sphères, pas juste militaires, mais aussi humanitaires.

La question est sérieuse, car l’avenir pointe vers un ciel rempli de drones de toutes sortes (et aux noms peu rassurants : Predators, Switchblades, Herons, KingFish).

Son avenir radieux

Les drones peuvent être équipés d’outils d’observation, d’acquisition et de transmission de données et devenir un formidable outil d’espionnage, particulièrement pour les versions miniatures.

Le AR.Drone de la compagnie française Parrot est un minihélicoptère quadrirotor qui se pilote à partir d’un appareil sous iOs, Android ou Symbian (Nokia) par Wi-Fi pour environ 300 $. Il a été utilisé pour inspecter une cathédrale endommagée après un tremblement de terre en Nouvelle-Zélande en 2011.

Il n’y a donc pas que des aspects létaux à ces drones.

Mais les développements en cours tendent à miniaturiser davantage le drone et à le faire tenir dans la main. Équipés de caméra, ces drones seront capables de voler en essaim et sur de longues distances pour explorer un bâtiment, ou un territoire.

Image : Cryptome

Comme outil de surveillance, on ne pourra pas faire mieux. Je crois qu’il y a des gouvernements mal intentionnés dans le monde qui salivent déjà.