Martin LessardSanctus Twitterum

Par

 publié le 12 décembre 2012 à 13 h 57

Les bulles papales se mettront-elles à la transparence du web 2.0? Quoi qu’il en soit, le pape Benoît XVI a publié son premier tweet pontifical.

C’était probablement le compte Twitter le plus attendu de l’année, le pape avait engrangé près d’un million d’abonnés avant même de commencer à tweeter (il possède huit comptes pour 8 langues différentes). En seulement six heures, son premier message a récolté plusieurs milliers de retweets et de favoris. À midi, voici les résultats par langue :

Anglais : 45 151 retweets et 13 982 favoris

Français : 2419 retweets et 501 favoris

Allemand : 912 retweets et 361 favoris

Espagnol : 22 375 retweets et 5310 favoris

Portugais : 2506 retweets et 472 favoris

Italien : 5787 retweets et 2720 favoris

Polonais : 466 retweets et 203 favoris

Arabe :  1471 retweets et 150 favoris

Ces résultats donnent une bonne idée de la langue dans laquelle s’exprime la ferveur religieuse des catholiques sur la plateforme Twitter…

Vatican 2.0

Il y a presque 500 ans, un autre pape, Léon X, a aussi reconnu une nouvelle technologie de communication de son époque. C’est lui qui promulgua la bulle dite « Inter sollicitudines », le 14 mai 1515, où il fit l’éloge de « l’art d’imprimer ».(source)

L’imprimerie (« sainement inventée pour la gloire de Dieu, le progrès de la foi et la propagation des vertus ») allait ouvrir le monde peu à peu sur le partage de la connaissance, aujourd’hui relayée par Internet.

Le pape Paul VI a dit en 1975 que l’Église « se sentirait coupable devant son Seigneur si elle ne mettait pas en œuvre ces puissants moyens que l’intelligence humaine rend chaque jour plus perfectionnés ». (source)

Je ne sais pas si Twitter a été « sainement inventé pour la gloire de Dieu, le progrès de la foi et la propagation des vertus », mais les chrétiens de par le monde peuvent maintenant recevoir directement les gazouillis de Sa Sainteté.

Comme le disait Fabien Deglise, « les voies du Seigneur sont peut-être impénétrables, mais elles se numérisent »…

Réseaux sociaux