Nadia SeraioccoEst-ce que Facebook vous stresse?

Par

 publié le 10 décembre 2012 à 15 h 26

Facebook dit que le réseau est comme un gâteau qui réunit les gens, mais qui peut être nocif en trop grosse dose…
Crédit photo : Facebook

Gérer trop de relations sur le populaire réseau social pourrait créer du stress chez les utilisateurs. C’est ce que des chercheurs des écoles d’affaires de l’Université d’Édimbourg et de l’Université de Bath ont conclu après avoir observé et questionné 300 étudiants qui utilisent régulièrement Facebook.

Plus on a d’amis, plus le stress augmente

Selon cette étude, plus on accumule des amis, plus grandes sont les chances de se mettre les pieds dans les plats, et c’est de là que vient souvent un certain stress. Au fur et à mesure qu’un utilisateur ajoute des « amis », son cercle s’additionne d’employeurs, de parents, de connaissances plus éloignées qui sont tout autant d’yeux fixés sur lui et devant lesquels il doit un peu censurer son langage ou les déclarations qu’il fera. Et cela crée très souvent de l’anxiété chez un utilisateur soucieux de préserver son image.

Gérer ses cercles sociaux

Pour la plupart des répondants, leurs principaux cercles se composent d’abord de leurs amis hors ligne, puis de leur famille élargie, de la famille rapprochée, des amis des amis et des collègues de travail. À mesure que les générations plus âgées se sont inscrites à Facebook (il ne faut pas oublier que Facebook était voué au départ aux étudiants), plus de 50 % des parents se sont mis à suivre leurs enfants. Très souvent, les relations amoureuses se tissant et de défaisant à l’université, les utilisateurs de cette étude se retrouvent avec, parmi leurs amis, plus d’amis liés à leurs relations passées que présentes, ce qui, doit-on le préciser, peut causer quelques quiproquos.

Le bar des réseaux sociaux s’assagit

Source : Wikimedia, Kevin Jaako.

On a souvent comparé Facebook à un bar où l’on peut faire la fête et LinkedIn à un sage 5 à 7 fait pour discuter affaires. Or, les choses changent… Ben Marder, un des coauteurs de l’étude, a expliqué devant ces résultats que « Facebook était au départ une grande fête entre amis, où l’on pouvait boire, danser et flirter. Maintenant, avec l’arrivée de maman, de papa et du patron, la fête est devenue un événement stressant, un terrain miné. »

Les auteurs

Ce rapport intitulé Every post you make, every pic you take, I’ll be watching you : behind social spheres on Facebook a été présenté par Ben Marder et ses superviseurs de thèse Adam Joinson et Avi Shankar. Ben Marder est rattaché à l’Université de Bath. Il continue ses recherches grâce à Facebook (son compte Facebook) et continue de faire du réseau social son carnet de terrain…

Autres articles sur ce sujet :

Les pages de « couple » : Facebook partout et dans toutes vos relations

Vos nouvelles en vedette sur Facebook pour quelques dollars

Réseaux sociaux, Société