Martin LessardPerceptions des médias sociaux au Québec

Par

 publié le 29 novembre 2012 à 15 h 39

Les médias sociaux prennent indéniablement de plus en plus de place dans la vie des gens. Une étude, sortie hier, donne un instantané ce que les habitants du Québec pensent des médias sociaux.

74 % des Québécois consultent les médias sociaux chaque semaine.
32 % des Québécois les utilisent tous les jours pour informer les autres de leurs activités. (49 % chez les 18-29).

Pour 70 % des internautes québécois, Facebook est le média social le plus consulté.

Des médias sociaux, mauvais pour les rapports humains?

Est-ce que les médias sociaux modifient profondément les rapports entre les gens? La perception penche clairement en défaveur des médias sociaux.

30 % des Québécois pensent les médias sociaux modifient les rapports de façon positive.
47 % pensent, à l’inverse, qu’ils modifient négativement les rapports humains.

D’ailleurs, plus les répondants sont âgés, plus ils estiment que les médias sociaux modifient négativement les rapports entre les gens.

78 % des Québécois considèrent que les médias sociaux créent une fausse impression de contact humain, et près de la moitié (48 %) estiment qu’ils accentuent le fossé entre les générations.

Plus on est vieux, plus on pense ainsi. Plus on est jeune, plus on pense le contraire.

Certaines régions, comme la Côte-Nord, sont plus enclines à penser de cette façon.

Est-ce que les médias sociaux aident à lutter contre la solitude?

Le Québec semble plus divisé sur cette question : 51 % des répondants disent oui.

Certaines municipalités, surtout éloignées des grands centres, pensent davantage que les médias sociaux aident à lutter contre la solitude.

Dire et non-dire

Grosso modo, le Québec ne semble pas avoir une très haute estime des médias sociaux. À la question « Est-ce que les médias sociaux créent une fausse impression de contact humain? », 78 % ont répondu que c’était effectivement une fausse impression de contact humain.

À la question « Au cours de la dernière année, est-ce que les médias sociaux vous ont mobilisé sur un enjeu social ou politique? », seulement 25 % des personnes sondées disent oui. Ce taux monte à 42 % à Montréal.

Là, je suis vraiment étonné.

Au pays du « Je me souviens », qui a connu son printemps érable, mouvement particulièrement actif sur les réseaux sociaux, je me demande si nous ne sommes pas en face d’un cas où le sondé est amnésique ou n’ose pas dire ce qu’il pense.

En fait, soit il n’utilise pas les médias sociaux pour se renseigner du tout (et alors son réseau social était sur une autre planète quand les « carrés rouges » ont divisé la nation) soit il ne se « mobilise » à rien du tout, de toute façon — même pas pour échanger des commentaires acrimonieux en ligne sur la question des droits de scolarité.

Que celui qui n’a eu aucune opinion sur la grève étudiante me « tweete » la première pierre.

Intitulé Découvrez le vrai visage du Québec, ce rapport montre-t-il le vrai état d’esprit des Québécois envers les médias sociaux? Pour la question concernant les enjeux sociaux ou politiques, je me le demande. Ne serait-ce pas plutôt le reflet d’une apathie déjà présente au départ dans l’esprit des Québécois et que les médias sociaux ne font que répercuter?

Qu’en pensez-vous? Est-ce que vous vous reconnaissez dans ces statistiques?

Le rapport complet est disponible ici.

Réseaux sociaux