Nadia SeraioccoTemps des Fêtes : collectes de fonds et dons en ligne

Par

 publié le 27 novembre 2012 à 16 h 49

Ça y est, les décorations de Noël et la musique de circonstance sont là pour les prochaines semaines. Le temps de Fêtes est une occasion de sensibiliser encore plus le grand public aux campagnes et collectes de fonds pour les plus démunis. Les organismes à but non lucratif commencent à voir l’avantage à mobiliser les éventuels donateurs là où ils se trouvent en nombre, soit le web et les réseaux sociaux…

Facebook et le secteur des OBNL

Le logo de la page Non-Profits on Facebook

Un peu plus tôt cette année, Facebook a ouvert la voie aux organismes spécialisés en dons d’organes. La chose avait alors surpris, mais comme je le dis souvent, le but de la compagnie est bel et bien de faire en sorte que le plus grand nombre de nos activités et transactions puissent être accomplies à partir du réseau. Déjà, la page Facebook vouée aux organismes à but non lucratif compte plus de 900 000 abonnés. En octobre dernier, Facebook annonçait son intention de développer plus encore ce secteur et proposait à ses utilisateurs d’innover par l’engagement et l’inspiration.

Quelques outils pour faire une collecte de fonds

Chipin le petit widget pour faire un don rapidement.

On parle beaucoup, dans les articles sur le sujet, de Fundly, de JustGiving, de Causes et de Fundrazr, des sites avec applications pour réseaux sociaux, dont l’incontournable Facebook, qui permet de créer un évènement de collecte de fonds, de publier sur un réseau et de voir les causes endossées par ses contacts. Fundly précise dans ses conditions d’utilisation qu’il faut un compte dans une institution bancaire américaine. Justgiving est installée à Londres et s’adresse principalement au marché britannique. Elle révèle beaucoup de ses statistiques sur son site (ici un article de son blogue avec statistiques). En 2011, le site a contribué à amasser plus de 40 millions de fonds destinés à des organismes caritatifs. Quant à Fundrazr, la compagnie est canadienne, c’est donc l’option de choix pour ceux qui veulent se lancer dans une collecte de fonds. Attention, rien n’est gratuit, et tous ces services prélèvent des frais de gestion qui peuvent varier selon les sommes levées et ces frais peuvent s’ajouter à ceux du paiement par carte ou par service de paiement en ligne, comme PayPal (cet article de Socialbrite compare les frais de quelques services). Des entrepreneurs québécois ont aussi lancé un service de collecte de fonds appelé Fundo dont les frais de gestion s’appliqueront seulement si la campagne est réussie. Pour les petites initiatives, certains utiliseront Chipin, qui s’ajoute à presque tous les blogues et qui ne prélève pas de frais (autres que ceux des services de paiement), mais les dons se font uniquement en dollars américains, il faut donc en aviser les utilisateurs. Pour intégrer à sa campagne le don sans fil ou par message texte, on peut s’adresser à la Fondation des dons sans fil du Canada.

Donner en toute sécurité

La plupart des organismes de charité, qu’ils utilisent une application Facebook où qu’ils se servent du réseau pour vous inciter à faire un don sur leur site d’entreprise, acceptent les cartes de crédit ou PayPal. Ce service de paiement en ligne a pour avantage (outre le fait qu’il s’affiche comme la solution rapide la plus sécuritaire) qu’une fois qu’on a créé un compte et entré les renseignements pertinents (numéro de carte, etc.), en un clic, on peut faire un achat ou faire un don à un organisme caritatif. Par ailleurs, la Croix-Rouge, Vision mondiale et Canadadon.org offrent ce mode de paiement.

Faire un don pour autrui ou offrir une carte cadeau charitable

Un petit don dans le bas de Noël? Source : SRC

Canadadon.org regroupe tous les organismes de charité dûment enregistrés au Canada. En cette période de l’année, l’organisme offre des cartes cadeaux. L’idée est bien évidemment de permettre à la personne à qui on fait ledit cadeau d’offrir son don à l’organisme de son choix. En faisant une recherche avec l’outil du site, il est facile de trouver un organisme culturel ou de bienfaisance près de chez soi à qui on aimerait donner. Un cadeau déductible d’impôts en plus…

Sources complémentaires

L’histoire du jardin avant de Drummondville sur le blogue de Causes.

Quelques idées pour des dons festifs par Justgiving

Réseaux sociaux, Société