Billets publiés le 17 juillet 2012

Laurent LaSalleMarissa Mayer peut-elle sauver Yahoo?

par

 publié le 17 juillet 2012 à 15 h 21

Une nouvelle qui a eu l’effet d’une bombe a éclaté hier matin : on apprenait que Marissa Mayer, vice-présidente et porte-parole de Google, et employée de la compagnie depuis ses tous débuts, devenait la nouvelle PDG de ce qui fût autrefois l’un des plus grands compétiteurs du géant de la recherche : Yahoo.

Il est probable que les motivations qui ont poussé la première femme ingénieure engagée par Google à faire le saut à la concurrence ne sont pas pécuniaires. Il faut dire que Yahoo est branchée sur respirateur artificiel depuis un moment, avant même le départ de Jerry Yang en 2009, cofondateur et troisième PDG de la compagnie. Ayant atteint à Google une position où il était difficile pour elle de monter en grade, l’attrait de nouvelles responsabilités est certainement ce qui a attiré Marissa Mayer à Yahoo.

Sans parler de l’énorme défi qu’elle devra relever : redorer le blason d’une des entreprises pionnières du web, qui a survécu à l’éclatement de la bulle en 2000 et qui a participé à l’élaboration des fondements d’Internet tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Mais peut-on encore sauver Yahoo?

Tout est encore possible

Marissa Mayer est responsable de la réalisation de beaucoup de choses chez Google. Elle a été mise à contribution pour le développement de bon nombre de services, tels ceux liés à la géolocalisation (Local, Maps, Location Services et Street View), à la recherche de base et à la recherche d’images. Elle a également travaillé à la conception et au développement d’interfaces, notamment la fameuse page d’accueil minimaliste. Il sera intéressant de voir comment elle parviendra à transformer Yahoo.

Personnellement, je suis surtout curieux de connaître l’avenir de Flickr, le service de partage de photos dont Yahoo s’est portée acquéreuse en 2005. Jadis un incontournable pour les photographes amateurs et professionnels, le nom semble désormais oublié, la majorité des internautes préférant utiliser des services simplifiés et adaptés pour appareils mobiles (avec Instagram en tête de liste).

Pourtant, Flickr permet de stocker, de commenter et de partager gratuitement des photos à leur pleine résolution. Il se trouve toujours parmi les 50 sites les plus visités du monde, selon Alexa.

J’aurais défendu de la même façon Delicious, un service de partage de signets d’abord menacé de fermeture par Yahoo, mais celui-ci a été vendu à deux des trois fondateurs de YouTube en avril 2011. Pourvu que l’inévitable restructuration de l’entreprise n’entraîne pas la dissolution de Flickr.

Malgré tout, je partage l’avis de certains spécialistes qui considèrent que Yahoo offre une surabondance de produits (bien que Google en offre presque autant). Un ménage est nécessaire, tant en ce qui a trait au design et à l’ergonomie, qu’à la pertinence de certains services.

Une femme dirigeante de plus dans la Silicon Valley

Marissa Mayer se joint à la liste grandissante de femmes à la tête des grandes entreprises de la Silicon Valley, tel Meg Whitman (HP), Virginia M. Rometty (IBM) et Sheryl Sandberg (Facebook).

Ce qui est le plus surprenant dans toute cette histoire est la candeur des déclarations des fondateurs de Google. Voici ce que le PDG Larry Page avait à dire à ce sujet :

Depuis son arrivée à Google il y a 13 ans en tant qu’employée #20, Marissa s’est sans relâche faite l’avocate de nos utilisateurs. […] Ses talents nous manqueront à Google.

De son côté, le président Eric Schmidt n’avait que du bien à dire de son ancienne collègue :

J’ai travaillé avec Marissa pendant des années – elle est excellente avec les produits, très innovante et une véritable perfectionniste qui cherche toujours le bénéfice des utilisateurs. Yahoo a fait un très bon choix, et je suis personnellement très enthousiaste à l’idée de voir une autre femme prendre la direction d’une entreprise de haute technologie. Meilleurs voeux à Marissa et à Yahoo!

Il m’apparaît évident que le duo devait être au courant des intentions de Marissa Mayer, bien que celle-ci ait déclaré avoir démissionné par téléphone lundi dernier.

Sur une note plus personnelle, la femme de 37 ans a profité de l’annonce de ses nouvelles fonctions pour faire savoir sur Twitter qu’elle est enceinte d’un garçon. L’accouchement est prévu pour le mois d’octobre.