Billets publiés le 27 avril 2012

Laurent LaSalleGoogle Drive et la propriété de vos données

par

 publié le 27 avril 2012 à 13 h 16

Google dévoilait cette semaine son service de stockage de fichiers « dans le nuage » nommé Google Drive. À raison de 30 $ par année, vous aurez accès à 25 Go d’espace disque par la grande majorité des appareils connectés au web. Tout comme pour les autres produits Google, une version gratuite du service sera proposée, offrant 5 Go d’espace de stockage.

Nous sommes déjà familiers avec Google Docs, la populaire suite de logiciels bureautiques en ligne, offerte gratuitement par le géant de la recherche. Google serait sur le point d’unifier les deux services afin d’inclure les fonctionnalités de Docs à même Drive. Son interface est d’ailleurs identique à celle de Docs, récemment renippée dans le cadre d’une uniformisation esthétique (notamment avec les services Google+ et YouTube).

Mais voilà que les conditions d’utilisation du service, toujours inaccessibles pour la plupart des utilisateurs, sont probablement les plus pernicieuses jamais proposées pour ce genre de service.

Dans la vie, rien n’est gratuit

En mars dernier, la mise en place d’une politique de confidentialité globale dans le cadre de l’unification des conditions d’utilisation des divers services de Google a fait couler beaucoup d’encre. Lorsqu’on se penche sur la section « Vos contenus et nos Services » de ces conditions, on peut y lire :

Certains de nos Services vous permettent de soumettre des contenus. Vous conservez tous vos droits de propriété intellectuelle sur ces contenus. Ce qui est à vous reste à vous.

Voilà qui est rassurant. Mais il y a plus :

En soumettant des contenus à nos Services, par importation ou par tout autre moyen, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage ou de distribution public desdits contenus.

Les droits que vous accordez dans le cadre de cette licence sont limités à l’exploitation, la promotion ou à l’amélioration de nos Services, ou au développement de nouveaux Services. Cette autorisation demeure pour toute la durée légale de protection de votre contenu, même si vous cessez d’utiliser nos Services (par exemple, pour une fiche d’entreprise que vous avez ajoutée à Google Maps).

Conditions d’utilisation de Google

Le message est clair, et bien qu’on prenne la peine de spécifier que l’autorisation que vous accordez à Google est limitée à l’exploitation, à la promotion ou à l’amélioration de ses services, la dernière portion de cet extrait vient remettre les choses en perspective.

Qu’on se le dise, la propriété intellectuelle de ce que vous diffusez sur le web devra toujours être considérée comme à risque. Par contre, lorsqu’on compare avec les services concurrents à Drive, l’herbe semble beaucoup plus verte chez les voisins :

En utilisant nos Services, vous nous fournissez les informations, fichiers et dossiers que vous envoyez à Dropbox (collectivement désignés sous l’appellation « vos effets »). Vous conservez l’entière propriété de vos effets. Nous ne revendiquons aucun droit de propriété de vos effets. Les présentes Conditions ne nous accordent aucun droit sur vos effets ou votre propriété intellectuelle, à l’exception des droits limités requis pour l’exécution des Services, comme cela vous l’est expliqué ci-après.

Conditions d’utilisation de Dropbox

À l’exception des documents que nous vous avons concédés sous licence, nous ne revendiquons pas la propriété des documents que vous publiez ou fournissez sur le service. Vous restez seul propriétaire du contenu. Nous ne procédons à aucun contrôle ni à aucune vérification concernant le contenu que vous et d’autres personnes mettez à disposition sur le service et nous n’assumons aucune responsabilité concernant ces contenus.

Conditions d’utilisation de Microsoft SkyDrive

Ces services semblent beaucoup moins contraignants que ce que propose Google. Par contre, puisque Dropbox et Microsoft n’annexent pas autant de services parallèles à leur solution de stockage, il est peut-être plus facile pour eux d’être flexible sur ce terrain.

Évidemment, tant du côté de Google, de Dropbox et de Microsoft, ces conditions d’utilisation peuvent être suspendues ou modifiées sans préavis. Devrait-on considérer le contrôle que se réserve Google sur les données qu’on lui transmet comme envahissant ou simplement réaliste (voire transparent)?

Avez-vous vraiment besoin du nuage pour tout?

J’ai écrit en décembre 2010 un article proposant diverses solutions pour le stockage de vos données. Ma préférée demeure encore aujourd’hui un serveur RAID, une solution plutôt abordable aujourd’hui. Pour environ 300 $, vous pouvez vous procurer un boîtier de stockage réseau muni de 2 disques durs de 2 To.

Avec un tel système, vous conserverez la confidentialité de la totalité de vos documents. Rien ne vous empêche d’utiliser un service infonuagique comme Drive, Dropbox ou SkyDrive pour stocker de l’information moins sensible. Cependant, il vaut mieux tenir pour acquis que vos contenus peuvent se retrouver dans les prochaines publicités des compagnies avec lesquelles vous faites affaire.