Martin LessardMatchFWD : l’accélérateur de bouche-à-oreille

Par

 publié le 28 mars 2012 à 15 h 51

C’est à travers son réseau social qu’on possède les meilleures chances de trouver un emploi. Avec les médias sociaux, c’est probablement plus facile que jamais.

Pour les employeurs, aussi, fouiller sur les réseaux sociaux est devenu une façon importante de trouver des candidats. C’est ce qu’on appelle le recrutement social.

Depuis quelques années, plusieurs compagnies tentent de percer le secret du recrutement social, c’est-à-dire par les réseaux sociaux.

Le secret est d’offrir une meilleure mise en relation entre les employeurs et les candidats grâce à la recommandation par les réseaux sociaux. Plus facile à dire qu’à faire

cc: cannedtuna

Trouver la perle rare ou le poste de rêve

Une perle rare, c’est une personne dont la compétence est reconnue par des pairs de confiance. Ceux-ci n’hésitent pas à le recommander. La clé du recrutement social c’est de réussir à connaître rapidement qui de nos connaissances serait prête à recommander une personne pour un poste ouvert.

Même chose, à l’inverse, pour les candidats: réussir à connaître rapidement qui dans notre cercle est au courant d’une ouverture de poste, fait la différence entre la file à l’assurance-emploi et une entrevue pour un poste de rêve.

Des outils existent déjà, comme BranchOut qui utilise le réseau Facebook comme un énorme foire de l’emploi.

Mais depuis ce matin, un nouveau venu, MatchFWD, une entreprise québécoise, entre dans le créneau pour offrir une solution originale: un outil qui utilise Facebook et Linkedin pour faciliter les mises en relation, mais dans le but d’assister les connecteurs en ligne.

Pour les connecteurs…

Les connecteurs sont des personnes, justement, connectées: ils sont au courant des ouvertures de postes ou connaissent des candidats qui peuvent répondre aux critères.

MatchFWD (prononcez match forward) est une application qui se veut un assistant de recommandations pour les connecteurs.

Ces connecteurs veulent bien partager leurs contacts. Mais ils ne veulent pas nécessairement gérer le suivi de ces partages.

MatchFWD permet tout simplement d’aider ces connecteurs à recommander facilement des candidats ou les offres d’emplois.

…par les connecteurs

Le connecteur est un intermédiaire souvent invisible. Comme on le voit sur les job boards, ces sites d’annonces en ligne comme Monster.com, le recrutement est centré sur la dyade employeur-chercheurs d’emplois. Le connecteur n’est pas pris en compte.

MatchFWD explore le réseau social du connecteur et trouve les personnes les plus aptes à répondre à une offre d’emploi qu’il a reçue. Il assiste et simplifie le partage et les mises en relation.

Le connecteur a, de plus, rapidement accès aux autres offres de postes qui circulent parmi tous les connecteurs. En un clic, ces offres sont partagées sur leur réseau en général (Twitter ou Facebook) ou à des personnes précises dans ses contacts.

Ça fait déjà quelques mois que je l’utilise en mode beta. Je vois passer des offres que je n’aurais pas vu autrement. De nouvelles fonctions sont ajoutés régulièrement. La dernière est celle où l’on peut directement demander à un connecteur de son réseau pour offrir ou demander un poste.

Le défi du recrutement social

Le réseau, que MatchFWD cherche à bâtir, concentre les connecteurs et leur besoin irrésistible de partager, de mettre en relation, de faire suivre (d’où le nom Match et Forward)…

L’adéquation entre l’offre et la demande d’emploi sera probablement le plus grand défi de la décennie à venir. Avec des départs massifs à la retraite et une raréfaction des bons candidats, il deviendra difficile de trouver la perle rare.

Accéder aux réseaux sociaux de façon efficiente va devenir un enjeu majeur. Une startup d’ici relève le défi en passant par le réseau des connecteurs.

Réseaux sociaux