Billets publiés le 27 mars 2012

Depuis quelques semaines, j’ai un plaisir fou avec le jeu multijoueur Draw Something développé par OMGPOP pour iOS (iPhone, iPod touch et iPad) et Android.

Le principe est simple : un ami choisit un mot à dessiner. Me l’envoie. Quand j’ai le temps et que j’ouvre l’application, je vais voir les dessins qui m’ont été envoyés. Je tente de deviner le dessin en utilisant les lettres mélangées. Puis je fais un dessin à mon tour que mon ami pourra deviner quand bon lui semble.

C’est simple, mais tellement efficace. Je joue avec plusieurs amis à la fois et je ne me tanne pas. Si je n’ai pas le temps une journée, je n’y vais pas. Si je m’ennuie une journée et que mes amis ne sont pas assez rapides, je commence des parties avec des inconnus disponibles.

Jouer à Draw Something me fait rire aux éclats. Parfois, je ris de mes piètres performances. Parfois, je ris de celles de mes amis. Il m’arrive également d’être impressionnée par les talents de certaines personnes qui réussissent à faire de beaux dessins élaborés malgré la difficulté d’être précis avec ses doigts.

Zynga achète OMGPOP pour 180 millions de dollars

Apparemment, je ne suis pas la seule à avoir eu un coup de cœur pour Draw Something. Selon Business Insider, depuis sa sortie il y a environ deux mois, le jeu a été téléchargé plus de 20 millions de fois (incluant la version gratuite et la version sans publicité à 0,99 $) sur l’App Store, et 10 millions de personnes joueraient à ce jeu au moins une fois par jour. Ce jeu rapportait à OMGPOP un montant dans les six chiffres quotidiennement!

Zynga, connu pour son succès Farmville, a aussi un jeu que l’on joue avec ses amis à son rythme en se renvoyant la balle : Words with friends. Très populaire depuis sa sortie, le jeu est en perte de vitesse depuis l’arrivée de Draw Something dans l’App Store. Zynga se sentant menacé, elle a acheté OMGPOP pour 180 millions de dollars. Pour plusieurs, ce montant est beaucoup trop bas. Selon la firme Flurry, OMGPOP valait au moins un milliard de dollars. Considérant les revenus engendrés quotidiennement par le jeu, certains considèrent l’acquisition de Zynga comme un vol. Mais bon, quelqu’un, à quelque part, a accepté leur proposition.

Lorsque Zynga ne parvient pas à acquérir ses compétiteurs, la compagnie a tendance à développer des applications similaires. Quand Zynga a sorti Dream Heights, le développeur Nimble Bit, qui avait un énorme succès avec son application Tiny Tower, n’était pas content. Le nouveau jeu de Zynga ressemblait énormément au sien.

Petit message à Zynga : lorsque l’on joue souvent, on finit par avoir les mêmes mots à dessiner ou à deviner. Ça serait bien d’en ajouter. Je suggère aussi de développer un version française.