Laurent LaSalleDes employeurs exigent l’accès à votre compte Facebook

Par

 publié le 26 mars 2012 à 14 h 21

La notion de vie privée et de vie publique sur la toile n’a plus de secrets pour la plupart d’entre nous. Combien de fois avez-vous « googlé » le nom d’une nouvelle connaissance afin de mieux savoir à quel genre de personne vous aviez affaire? Peut-être l’avez-vous même fait avec votre propre nom, histoire de savoir comment vous êtes perçu par les autres?

Sur le web comme au tribunal, tout ce que vous dites peut être retenu contre vous.

Vous avez donc intérêt à ne pas raconter n’importe quoi, sur Facebook ou ailleurs. Sauf peut-être si votre compte est privé. Quoique…

Certains employeurs, non satisfaits de sonder le net afin de relever les activités de leurs postulants sur les réseaux sociaux, auraient trouvé une nouvelle façon d’abuser de leur position. Certains employeurs américains vont droit au but : ils exigent carrément les noms d’utilisateurs et mots de passe Facebook des candidats lors de leur entrevue, afin de scruter leur profil personnel.

Qu’est-ce qui explique cette nouvelle tactique? La montée en flèche de la popularité de Facebook et le contexte économique américain sont certainement des facteurs qui pourraient inciter les employeurs à vouloir utiliser de nouveaux outils pour mieux sélectionner (voire surveiller) leurs employés.

Une pratique qui va à l’encontre des conditions d’utilisation

En réponse à cette pratique douteuse, Facebook s’est prononcé contre cette tendance. Erin Egan est responsable de la confidentialité de Facebook. Dans un billet sur le blogue de l’entreprise, elle dénonce que le comportement contrevient à sa charte « Déclaration des droits et responsabilités », qui stipule qu’il est interdit de partager ou de solliciter les noms et mots de passe d’un membre de son réseau.

Sans compter que l’employeur fautif s’expose à d’éventuelles poursuites liées à l’information confidentielle à laquelle il aurait accès. Dans le cas où le postulant n’obtient pas d’emploi, il pourrait accuser l’employeur de discrimination liée à son âge ou son orientation sexuelle.

Facebook prend la chose très au sérieux. Elle va même jusqu’à menacer les contrevenants de poursuites judiciaires. Comme le disait François Lapierre-Messier, de l’émission L’analyse des geeks, dimanche dernier, quand Facebook, souvent elle-même critiquée pour ses pratiques douteuses en matière de confidentialité, trouve que des employeurs vont trop loin dans le non-respect de la vie privée, l’heure est grave.

All your passwords are belong to us

Avez-vous déjà fourni de tels renseignements à une autorité à la suite de sa demande? Êtes-vous du genre à limiter l’accès aux contenus que vous propagez sur Facebook ou sur d’autres réseaux sociaux? Comment réagissez-vous face à ce que Google affiche sur vous, lorsque vous lancez une requête de recherche sur son moteur?

Réseaux sociaux, Tendance