Gina DesjardinsFaire son épicerie dans le métro grâce aux codes QR

Par

 publié le 30 juin 2011 à 11 h 27

Une campagne proposant un supermarché virtuel dans le métro utilisant les codes QR a récemment remporté le Grand Prix Media à Cannes, en plus du Lion d’Or dans la catégorie « Direct Lions ». Voyons un peu comment ça fonctionne et les résultats obtenus.

La Corée du Sud est considérée comme un marché difficile à percer. Certaines compagnies internationales, comme Wal-Mart, ne sont jamais arrivées à s’y implanter et ont finalement quitté les lieux. Tesco, un groupe de distribution (alimentaire et autres produits) installé surtout en Europe et en Asie, a réussi à se tailler une place, entre autres en changeant son nom pour HomePlus, mais voulait encore plus. Avec beaucoup moins de magasins que la chaîne la plus populaire, E-Mart, Tesco cherchait un moyen de se démarquer.

La compagnie ne voulait pas augmenter le nombre de ses magasins, alors l’agence Cheil Worldwide lui a proposé de miser sur les ventes en ligne. Puisque la Corée du Sud est considérée comme le deuxième plus gros marché de travailleurs, aller à l’épicerie est considéré par plusieurs comme une lourde tâche à faire dans le peu de temps libre qu’ils ont. Alors, pourquoi ne pas amener le supermarché à eux? Le métro a vite été considéré comme l’endroit idéal. L’idée : changer leur temps d’attente pour du temps de magasinage. Des affiches reproduisant fidèlement les étalages de l’épicerie ont été installées.

Chaque produit a été doté d’un code QR (pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un code QR, je vous redirige vers mon billet Les codes QR pour les nuls). En attendant le métro, les gens peuvent donc, avec leur téléphone intelligent, scanner le code QR des produits voulus. Ces derniers s’ajoutent automatiquement à leur panier virtuel. Le temps qu’ils arrivent à la maison, leur commande est livrée.

Augmentation du trafic de 130 %

Les retombées sont impressionnantes. Durant la campagne, de novembre 2010 à janvier 2011, 10 287 consommateurs ont fait leur épicerie de cette façon, en utilisant leur téléphone intelligent. Le nombre de nouveaux membres sur le site a augmenté de 76 %, alors que les ventes en ligne ont augmenté de 130 %.

HomePlus est devenu #1 dans le marché en ligne. Hors ligne, la compagnie demeure en 2e position derrière E-mart, mais elle a gagné du terrain.

Plus intéressant qu’aller sur le site directement?

Je trouve cette initiative fascinante. Les gens auraient aussi pu faire leur commande en visitant le site web de leur téléphone en attendant le métro. Pourquoi préférer faire son épicerie de cette façon? Les consommateurs préfèrent-ils voir les produits en grandeur nature ou trouver les étalages d’épicerie? Ou est-ce simplement plus rapide que de passer d’une catégorie à une autre sur un site Internet commercial? Ça mérite réflexion.

Le succès de cette campagne prouve que les codes QR ne sont pas qu’une mode passagère, et que toutes les possibilités n’ont pas encore été exploitées.

Voici la vidéo et un dépliant décrivant la campagne.

Mobile, Tendance