Billets publiés le 13 juin 2011

Gina DesjardinsY’a de l’humour dans l’air

par

 publié le 13 juin 2011 à 17 h 36

L’humour semble populaire depuis quelques semaines. Dernièrement, je publiais l’article En manque d’humour sur le web, mais en me rendant à l’École nationale de l’humour (ENH) la semaine dernière, j’ai eu beaucoup d’espoir! On ne devrait pas être en manque d’humour d’ici encore bien longtemps.

On m’a invitée la semaine dernière à assister à la présentation des projets web des finissants auteurs et humoristes de l’ENH. Les 18 élèves étaient répartis en six groupes qui devaient développer les concepts choisis par les professeurs du cours nouveaux médias : Ghislain Taschereau et Martin Langlois (gérant et producteur). Ce cours est donné à l’ENH depuis huit ans. « Les premières années, c’était surtout théorique, m’a expliqué Martin Langlois. Ce n’était pas le cours le plus exigeant, et les étudiants ne devaient que remettre un concept. Avec les années et l’importance des productions web, le cours a pris beaucoup d’importance dans le programme. Depuis trois ans, les étudiants doivent maintenant réaliser un pilote de leur projet. » C’est d’ailleurs là qu’est née, entre autres,  la websérie Carole aide son prochain. Depuis deux ans, l’école invite journalistes, producteurs et diffuseurs à la présentation de fin d’année. Il y en avait près d’une vingtaine dans la salle. Il n’y a pas à dire, on est à la recherche de bons concepts pour le web.

Mon coup de cœur : La boîte à malle de Gabriel D’Almeida Freitas. Il a présenté six capsules d’une trentaine de secondes. De courts malaises qui font instantanément rire. Je ne suis pas certaine de leur idée de diffusion (par courriel uniquement), mais ces capsules pourraient être diffusées telles quelles sur un portail vidéo.

http://youtu.be/8xnz82Dj9OQ

Il y a trois autres idées qui m’ont accrochée. Les créateurs devront peaufiner le scénario, le jeu des comédiens et la réalisation, mais leurs concepts ont, selon moi, beaucoup de potentiels pour des séries web :

–       Un con-damné à vivre de Pierre-Olivier Gravel. Les péripéties d’un paranoïaque convaincu que la mort le poursuit.

–       La buanderie de Phil Roy. Les aventures de quatre personnes qui ne se connaissent pas réellement, mais qui font toujours leur lavage au même endroit, en même temps.

–       La vieille criss de Maude Morissette. Les péripéties d’une vieille dame aigrie et exigeante qui habite dans la famille de sa fille.

Pascal Cameron a pour sa part présenté le projet personnel (il n’était pas un des projets choisis pour le cours) Toé+Moé.com, un site de rencontre fictif où l’on peut être témoin des rencontres entre les personnages. Le concept m’a fait penser au projet de la compagnie de production Gotoast présenté à l’événement Le Grand Pitch lors des Rendez-vous du cinéma québécois en février dernier. Je me demande qui réussira à développer son idée en premier. Ce qui est certain : les rencontres sur Internet sont dans l’air du temps.

Un geekshow au Zoofest

Les 27 et 29 juillet, le Zoofest présente le Geek show, un spectacle animé par Franky Fancy Pants avec Alexandre Douville, Frank Grenier, Martin Vachon, Yannick De Martino et Simon Gouache. Tel qu’on peut lire sur le site Internet : « Décroche de ton écran pour un soir! Le Geek show est un spectacle d’humour basé sur tout ce qui touche aux jeux vidéo, à la bande dessinée, aux films et à la technologie… le tout sur une trame nostalgique. Il s’agit d’un concert qui est servi par six humoristes qui abordent le thème chacun à leur façon, le tout entrecoupé de sketches et d’un palmarès des cinq pires moments  « geeks » à ne pas manquer! »


Urbania

Le magazine Urbania lançait la semaine dernière son numéro spécial humour.

Il n’y a pas de lien techno comme dans le Wired, mai j’ai trouvé intéressant ce commentaire d’Alexandre Champagne (« Contrat d’gars »), en entrevue avec MC Gilles (version imprimée de son entrevue pour la websérie 2 steamés).

« Maintenant, avec Internet, tu peux rire quand tu veux, où tu veux, en faisant ce que tu veux. C’est tellement ciblé que t’as pu besoin de payer pour aller voir un seul gars, te déplacer en ville, parker ton auto, aller souper, tout ça… Tsé, quand un de mes amis m’envoie une vidéo d’un p’tit gars qui fait du rap sur Jésus, je braille ma vie! Je trouve ça super drôle! Et Internet est peut-être aussi là pour casser l’humour traditionnel, pour élever un peu les standards. Donc, oui, en résumé, l’humour va bien, mais il est challengé en ce moment. »

ARTV et Seevibes

ARTV et Seevibes ont récemment publié « Les Olivier font jaser les médias sociaux! », un article sur la télévision sociale qui mesure les répercussions des médias sociaux sur les cotes d’écoute du Gala les Olivier. Une étude très intéressante à lire et qui permet, entre autres, de voir les moments forts du gala selon les pics dans le volume des discussions.