Gina DesjardinsLes gros studios de jeux pour plateformes sociales et mobiles au Québec

Par

 publié le 31 mai 2011 à 16 h 53

Hier, une conférence de presse avait lieu pour annoncer l’ouverture de l’entreprise québécoise Sava Transmédia. Ce nouveau studio se spécialisera dans le développement de jeux pour plateformes sociales et mobiles. Le président et directeur général est Alain Tascan, cofondateur d’Ubisoft Montréal et fondateur d’EA Montréal. Selon lui, « la combinaison des médias sociaux et des nouveaux appareils portables a mené à la création d’un nouveau segment de marché pour l’industrie du jeu vidéo. Le Québec, et plus particulièrement Montréal, se classe parmi les leaders mondiaux dans le domaine des jeux vidéo, et l’objectif de SAVA est maintenant d’en faire un incontournable pour les jeux sociaux. »

Le studio prévoit embaucher une cinquantaine d’employés dans sa première année et devrait monter à 200 emplois d’ici cinq ans. Il ne sait pas encore dans combien de mois on peut s’attendre à un premier jeu, car il veut prendre le temps d’arriver avec un bon produit.

D’abord perçu comme un marché secondaire et boudé par plusieurs acteurs de l’industrie, le jeu vidéo intéresse de plus en plus de studios. Pas surprenant, c’est un marché en pleine expansion. SAVA Transmédia n’est d’ailleurs pas le seul chef de file québécois de ce marché.

Voici les autres :

Playfish (propriété d’Electronic Arts)

Nombre d’employés : 50 d’ici la fin de l’été 2011

Derrière les succès Facebook Pet Society, Restaurant City, Who Has The Biggest Brain? et Geo Challenge, Playfish est un des chefs de file du marché des jeux sociaux. En mars dernier, on apprenait l’ouverture d’un studio à Montréal créant une cinquante d’emplois d’ici la fin de l’été 2011. Ce studio aura pour mandat d’amener l’expérience Playfish sur le marché du mobile.

Frima Studio

Nombre d’employés : 300

Le studio de Québec, qui a aussi un bureau à Matane, a récemment remporté un prix au Canadian Videogame Awards dans la catégorie meilleur jeu social/occasionnel pour Pocket God sur Facebook. Il était aussi en nomination dans les catégories meilleur design de jeu, meilleur arts visuel et prix de l’innovation et lauréat.

Gameloft (propriété des frères Guillemot, les dirigeants et fondateurs d’Ubisoft)

Nombre d’employés : 400

On entend peu parler d’eux, car l’entreprise informe rarement des jeux spécifiquement développés à Montréal. N’empêche, des centaines de personnes y travaillent! Ils sont souvent, mais pas exclusivement, derrière les versions mobiles ou sociales des jeux d’Ubisoft.

EA Mobile

Nombre d’employés : 450

Derrière plusieurs gros succès sur iOS tels que Scrabble, Tetris et Rock Band.

Ludia

Nombre d’employés : 115

Derrière les adaptations de Où est Charlie (Where’s Waldo) pour iOS et The Price Is Right sur différentes plateformes. Plus de 1 million de personnes ont acheté l’adaptation du célèbre jeux-questionnaire télévisé (sur iOS, Nintendo DS ou Wii). Sur Facebook, au moins 300 000 personnes joueraient au jeu.

À l’automne 2010, on apprenait que FremantleMedia (producteur des émissions The Price is Right et American Idol), considérée comme la compagnie de production télé la plus importante au monde, avait acheté le studio montréalais pour en faire sa division jeux vidéo.

Warner :

Nombre d’employés : 60 (en prévoit 300 d’ici 2015)

En mars 2010, Warner Bros Interactive Entertainment annonçait l’ouverture d’un studio à Montréal. Quelques mois plus tard, on apprenait que le studio de Montréal a pour mandat de développer des jeux mettant en vedette les héros de Warner (dont Batman et Superman) sur les plateformes sociales et mobiles et en téléchargement sur les consoles Xbox 360 et PlayStation. Le studio envisage aussi de développer des jeux en ligne légers de type MMO (jeux en ligne massivement multijoueurs).

Dans la catégorie « ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on ne peut pas être grand » :


Gamerizon (Indépendant)

Nombre d’employés : 15

Après un an seulement à se spécialiser dans le développement sur mobile, le studio fait partie du Top 50 des meilleurs développeurs pour plateformes mobiles de Pocket Gamer. Les jeux de leur série Chop Chop remportent un vif succès sur les plateformes iOS (iPod Touch, iPhone et iPad). Cinq jeux de la série ont été téléchargés plus de 1 million de fois et se sont hissés au haut des palmarès dans plus de 50 pays. Au total, la série compte 12 millions de téléchargements (comptant les versions lite et payantes). Les plus populaires : Chop Chop Ninja (4, 4 millions de téléchargements), suivi de Chop Chop Runner (2,6 millions). Leur nouveau jeu Chop Chop Slicer est prévu pour le 9 juin.

Le nombre d’employés des compagnies m’a été fourni par l’Alliance Numérique.

Internet, Jeux vidéo, Mobile, Réseaux sociaux