Laurent LaSalleTablettes et consoles portables : iOS et Android menacent Nintendo

Par

 publié le 21 avril 2011 à 14 h 16

Adoptant le succès qu’ont d’abord connu les téléphones intelligents, les tablettes numériques ont vu leurs ventes augmenter à un rythme effréné au cours de la dernière année. Tous les chefs de file de l’industrie du téléphone mobile semblent vouloir offrir un produit rivalisant avec l’iPad, toujours en tête de meute depuis son introduction en 2010. Certains vont même jusqu’à précipiter la mise en marché de produits que les spécialistes jugent incomplets (voir l’article de Gina paru cette semaine). Pourtant, le principe de ces écrans tactiles portables pouvant dans certains cas remplacer l’ordinateur est encore très jeune; nous aurons certainement droit à des tablettes proposant d’autres innovations dans les prochaines années.

Mais comment passe-t-on le plus clair de son temps sur ses fameuses tablettes?

Jeux sur iPad

Selon un sondage mené récemment par AdMob, une agence de publicité qui appartient à Google, une majorité des propriétaires de tablettes aux États-Unis utiliseraient l’appareil pour les jeux vidéo. Voici les résultats du sondage :

  • 84 % Jeux vidéo
  • 78 % Recherche d’informations
  • 74 % Courriel
  • 61 % Lecture de l’actualité
  • 56 % Réseaux sociaux
  • 51 % Consommation audio-vidéo
  • 46 % Lecture de livres numériques
  • 42 % Achats en ligne
  • 19 % Autres

Bien que ces chiffres démontrent seulement la diversité des activités qu’effectuent les répondants avec leurs tablettes, il est impossible de déterminer le temps passé pour chacune de ces activités. S’agit-il en majeure partie de gens accrocs à Angry Birds au point d’investir des heures dans le jeu, ou font-ils preuve de parcimonie sur la durée de leurs séances de lançage d’oiseaux?

L’industrie du jeu vidéo menacée?

Lors du plus récent Game Developers Conference, Satoru Iwata a accusé l’industrie du téléphone mobile d’être responsable d’une tendance à produire des jeux de qualité inférieure à ceux produits par l’industrie du jeu vidéo. Selon le PDG de Nintendo, le prix dérisoire des jeux sur iOS et Android met en péril la rentabilité de leur production. Il faut dire qu’un jeu sur téléphone coûte en moyenne 5 $, ce qui contraste avec les 30 $ qu’on doit débourser pour un jeu sur Nintendo DS.

Satoru Iwata

L’attitude de Nintendo en ce qui concerne cette nouvelle concurrence est compréhensible, mais difficilement défendable.

Nintendo doit réaliser que le marché des joueurs occasionnels ne lui appartient plus. En dénigrant les autres plateformes mobiles de la sorte, Nintendo utilise le même type d’arguments que Sony et Microsoft lui ont longtemps reprochés en ce qui concerne sa console de salon [NDLR : la Wii étant moins performante que la PlayStation 3 et la Xbox 360, elle était qualifiée de moins sérieuse par la concurrence]. Je trouve odieux de la part de Nintendo de prétendre que seuls ses joueurs sont de « vrais » joueurs occasionnels, et que les joueurs de l’industrie du téléphone cellulaire ne sont que des joueurs occasionnels d’occasion.

François Lapierre-Messier, chroniqueur à l’émission M. Net

De plus en plus de franchises provenant des consoles de salon se trouvent maintenant dans l’App Store et l’Android Market (par exemple Mega Man, Street Fighter et Final Fantasy). Si certains succès peuvent être considérés comme des jeux légers et accessibles, les tablettes attirent désormais les jeux plus sérieux, grâce entre autres à leur superficie d’écran et leur puissance.

Nintendo a tout intérêt à se démarquer du lot. C’est d’ailleurs ce qu’elle tente de faire avec la Nintendo 3DS, sa nouvelle console portable. Reste à voir si les ventes sauront surpasser celles de la Nintendo DS.

Quels sont les vrais jeux?

Doit-on considérer les jeux provenant de ces deux industries comme des pommes et des oranges? Ils s’adressent pourtant à la même clientèle, et beaucoup de titres sont produits par les mêmes compagnies d’un côté comme de l’autre.

En décembre dernier, plusieurs spécialistes se sont posé la question à savoir s’ils devaient considérer la mise en candidature d’Angry Birds comme meilleur jeu de l’année 2010. Le débat est loin d’avoir été concluant, et j’ai l’impression qu’il ne connaîtra jamais son dénouement tant que le marché des tablettes n’aura pas atteint une certaine maturité.

Le blogue fait relâche pendant le congé de Pâques. Triplex sera de retour le mardi le 26 avril.

Gadgets, Jeux vidéo