Laurent LaSallePour une télé numérique gratuite : la revanche des oreilles de lapin

Par

 publié le 18 avril 2011 à 14 h 00

La mort du signal télévisuel analogique au Canada a été annoncée pour le 31 août 2011, une décision que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a rendue publique en 2007. À cette date, les chaînes généralistes seront forcées de transmettre leur signal en mode numérique. Les États-Unis ont d’abord emboîté le pas le 12 juin 2009, quand la Federal Communications Commission (FCC) a forcé les télédiffuseurs à cesser d’émettre en analogique.

La fin d'une époque • Photo (cc) Marfis75

La fin d’une époque? • Photo (cc) Marfis75

En somme, cela signifie que si vous n’êtes pas abonnés à un service dont le contenu télé est distribué par câble ou par satellite, il est possible que vous soyez obligés d’investir dans un décodeur numérique que vous devrez adapter à votre téléviseur.

Un signal HD sans abonnement

C’est en m’informant sur la transition vers la télé numérique il y a trois ans que j’ai appris qu’il était possible d’obtenir gratuitement du contenu haute définition par voie hertzienne (ou OTA, pour over the air). À ma grande surprise, j’ai découvert que la qualité de l’image ainsi obtenue était supérieure à ce que nous offrent présentement les services payants. La raison en est simple : le vaste choix de chaînes oblige les télédistributeurs à en compresser le signal individuel et ainsi à réduire la qualité de la diffusion. Cette dégradation de l’image est surtout perceptible lorsqu’on regarde des mouvements rapides, par exemple une scène d’action ou un effet stroboscopique (comme la prestation d’Arcade Fire au dernier gala des prix Grammy).

Si vous écoutez principalement des chaînes généralistes, la possibilité de capter gratuitement des images de qualité supérieure vous enchantera certainement. C’est d’ailleurs ce que vous pourrez faire en vous munissant d’un décodeur numérique, aussi nommé ATSC tuner en anglais. La majorité des téléviseurs HD achetés depuis mars 2006 en sont équipés.

Contrairement à la diffusion analogique, la neige (ce « bruit visuel » envahissant l’écran quand la réception est mauvaise) est un concept inexistant en numérique. Aucune approximation n’est permise, ce qui force les curieux ayant un téléviseur récent ou un décodeur ATSC à relier leur appareil à une antenne pour expérimenter la télé numérique hertzienne.

Essayez d’abord avec de simples oreilles de lapin. Si vous appréciez l’expérience, équipez-vous d’une antenne que vous pourrez fixer au grenier ou à l’extérieur de votre résidence afin de capter tous les postes disponibles. Voici d’ailleurs la liste des chaînes numériques présentement offertes dans la région de Montréal ainsi que leurs positions :

  • Radio-Canada au canal 2.1
  • CBC au canal 6.1
  • CTV au canal 12.1
  • Télé-Québec au canal 17.1
  • V au canal 35.1
  • CBS au canal 3.1
  • NBC au canal 5.1
  • ABC au canal 22.1
  • PBS au canal 33.1
  • Fox au canal 44.1

TVA et Global ne diffusent toujours pas leur signal en numérique. Il est difficile de ne pas justifier ce retard en arguant du fait que ces deux entités appartiennent à des entreprises (en l’occurrence Vidéotron et Shaw) dont une importante source de revenus provient de la distribution de contenu. Elles ont donc tout intérêt à ne pas accélérer leur introduction dans l’univers numérique gratuit. Chose certaine, le signal HD de ces chaînes sera disponible gratuitement dès le 31 août prochain. Impossible de connaître pour l’instant leur position dans la grille.

Comment déterminer les canaux accessibles?

Le site TV Fool offre un service gratuit permettant de connaître l’orientation des divers signaux perçus à partir d’une position géographique précise. Vous n’avez qu’à fournir une adresse postale (ou des coordonnées géographiques) afin d’obtenir un schéma vous permettant de savoir avec précision quelles chaînes nécessitent une antenne plus puissante. Prenez exemple sur ce que je capte chez moi (cliquez sur l’image ci-jointe) :

La télé hertzienne, à partir d'une résidence de Montréal

La portion verte du schéma signifie que ces canaux peuvent être captés à l’intérieur de ma résidence. La portion jaune présente les canaux qui nécessitent une antenne au grenier. La portion rouge présente les canaux qui devront être captés par une antenne fixée à l’extérieur. Finalement, la portion grise présente les canaux dont le signal est trop faible pour espérer être captés à partir de chez moi.

Il faut savoir que TV Fool présente tous les signaux (pour l’instant autant analogiques que numériques), que mon antenne les capte ou non. Si le nom de certaines chaînes apparaît plusieurs fois, c’est parce que celles-ci émettent dans des régions voisines (par exemple, à Radio-Canada, nous avons CBMT à Montréal et CKSH à Sherbrooke). Je peux donc espérer capter toutes ses chaînes avec une antenne fixée au grenier. Je dois également respecter les angles de transmission, surtout pour les canaux plus éloignés : il me sera donc nécessaire de pivoter mon antenne afin de choisir entre PBS ou le duo ABC / Fox (provenant du même angle).

Les contraintes de la télé hertzienne

Aucune solution n’est parfaite. Si vous êtes présentement abonnés au câble ou au satellite et que vous bénéficiez d’un enregistreur numérique personnel (ENP), sachez que celui-ci ne fonctionnera qu’avec le type de service pour lequel il a été conçu. Il existe plusieurs modèles d’ENP pouvant fonctionner avec la télé hertzienne numérique (recherchez pour OTA HD DVR, soit over the air high definition digital video recorder), présentant souvent un meilleur rapport qualité-prix que ce que les télédistributeurs ont à vous offrir. La grande majorité de ces appareils viennent avec un décodeur numérique ATSC. Si votre télé est désuète, vous pouvez donc envisager de vous procurer un appareil de ce type plutôt qu’un simple décodeur.

Pour de plus amples informations sur la transition vers la télé numérique, consultez la section dédiée au sujet sur le site du CRTC.

Télévision, Tendance