Gina DesjardinsL’iPad en maternelle, qu’en pensez-vous?

Par

 publié le 14 avril 2011 à 14 h 09

Trois cents maternelles du Maine aux États-Unis pourraient dépenser 200 000 $ dans l’achat d’iPad 2, rapporte Branchez-vous aujourd’hui. Selon l’article, des maternelles du Kentucky, de l’Arizona, de la Virginie et de l’Ohio en possèdent déjà.

En octobre dernier, j’écrivais sur MSN un article sur la fascination des enfants pour les produits tactiles incluant la vidéo d’un enfant de 20 mois qui découvre un iPad.

http://youtu.be/jViDRFv1WQQ

Il n’y a pas de doute sur l’intérêt des enfants pour l’appareil… Mais devrait-on l’introduire à la maternelle?

Je suis un peu perplexe.

Pour…

D’un côté, j’ai vu de nombreux parents amuser leurs enfants avec leurs appareils tactiles. J’ai été témoin de leur pertinence dans certaines occasions, comme les longues routes, les voyages en avion ou les enterrements… C’est vrai aussi que de nombreuses applications éducatives sont disponibles. En un seul appareil, on trouve donc une multitude d’activités différentes.

Je trouve aussi qu’il y a d’énormes possibilités pour les tablettes à l’école. Grandir dans la technologie, ça fait aussi parti de la réalité des jeunes enfants. Mais dès la maternelle ?

…ou contre?

D’un autre côté, il y a une différence entre passer son appareil à son enfant une fois de temps en temps et en mettre à sa disposition à la maternelle. Je me demande quelles peuvent être les conséquences de plonger un enfant aussi jeune dans un environnement digital.

Les objectifs de la maternelle sont de permettre à l’enfant de socialiser et de se préparer à l’école primaire en matière de calcul, d’écriture et de lecture. Il y a assurément bon nombre d’applications par rapport à ces derniers éléments, mais ce n’est probablement pas le meilleur moyen pour socialiser.

Dans l’article « Marmots 2.0 », publié en juillet dernier, Québec Sciences se penchait sur les dangers d’introduire la télévision trop tôt dans la vie d’un enfant. Ça ne serait pas recommandé avant l’âge de 2 ou 3 ans, et il vaudrait mieux l’introduire par la suite de façon progressive. Alors que certaines études existent par rapport au lien entre la télévision en bas âge et le développement psychomoteur et l’acquisition du langage, il est encore tôt pour parler des effets avec les tablettes tactiles. N’empêche, ça demeure un écran. Qu’on manipule à quelques pouces de son visage. Et qui nous subjugue.

Bref, je ne sais pas trop quoi en penser. Je suis ambivalente. Il y a de bons et de mauvais côtés.

Qu’en pensez-vous? Trouvez-vous que c’est une bonne initiative? Souhaitez-vous que des tablettes tactiles fassent leur apparition dans les maternelles du Québec? N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.

Dans le milieu de l’éducation, les avis sont partagés

J’ai demandé l’avis à quelques personnes travaillant dans le milieu de l’éducation. Les avis sont assez partagés. Voici deux exemples.

« À cet âge, l’apprentissage passe davantage par la manipulation de matériel varié et par le contact humain avec le professeur. Le matériel créé pour l’apprentissage à la maternelle est varié et ludique, et il est, à mon avis, bien plus enrichissant que des applications virtuelles. Les enfants toujours rivés à un écran en oublient le reste. Ce n’est pas une des meilleures idées de renforcer cette attitude, surtout à un si jeune âge. Les élèvent doivent réaliser que la réalité est présente en dehors de leurs écrans. En plus, comme les élèves un peu plus âgés boudent déjà les livres, je ne crois pas que l’utilisation d’un iPad à la maternelle valorise la lecture, bien au contraire. »
Mélanie Brunelle, orthopédagogue

« Oui, les enfants à la maternelle pourraient apprendre grâce à certaines applications de l’iPad. Mes nièces de 2 et 4 ans s’amusent facilement avec des applications sur mon iPhone. Déjà, les enseignants de la maternelle organisent généralement des ateliers à l’ordinateur et n’hésitent pas à aller au laboratoire informatique avec leur groupe. J’enseigne depuis 2001, et c’est fou d’observer à quel point les petits sont de plus en plus autonomes avec l’informatique. Dans mon école, ils ont même leur code d’utilisateur et leur mot de passe.  Cependant, je ne garantis pas la durée de vie de l’iPad en classe de maternelle. Tout se brise à la vitesse de l’éclair! Donc, je ne sais pas si l’investissement est rentable (coût des appareils et des applications). Je pense que des services aux élèves en difficultés seraient un meilleur investissement. »
Isabelle Bédard, enseignante au primaire

Mobile, Société, Tendance