Laurent LaSallePensez local avec Localmind

Par

 publié le 18 mars 2011 à 14 h 53

Aujourd’hui sur le web, la mode semble être aux questions. On demande à nos amis où ils sont et ce qu’ils font sur Twitter et Facebook, on demande aux entreprises de l’aide concernant nos besoins par le biais de Get Satisfaction et on pose à des spécialistes des questions dans un domaine précis sur Quora.

Localmind

Considéré par Robert Scoble comme étant l’un des services les plus cool présents à South by SouthWest (SXSW) cette année, Localmind est une initiative montréalaise qui permet de relever l’activité Foursquare d’un certain point géographique pour ainsi permettre à ses membres de poser une question par rapport à un lieu déterminé. Y a-t-il une file d’attente en ce moment à votre restaurant thaï préféré? Sert-on du café à la conférence ce matin? Peut-on encore se procurer le livre de recettes à son lancement, ou est-il en rupture de stocks? Voilà le genre de questions auxquelles les membres du service peuvent être invités à répondre.

Comment ça marche?

Le service est conçu à la base pour être utilisé de pair avec un service de géolocalisation comme Foursquare, Gowalla ou Facebook Places. Une fois que vous avez associé un de ces services avec votre compte, il vous est possible de recevoir des questions par SMS ou en notifications poussées (après avoir téléchargé l’application mobile, gratuite) et d’y répondre simplement par le moyen de communication utilisé.

Vous pouvez également poser vos questions à même le site web ou par le biais de l’application mobile. L’application iPhone a été lancée quelques jours avant SXSW, tandis que la version Android devrait être publique bientôt.

Lenny Rachitsky, fondateur de Localmind, n’en est pas à ses premiers pas en tant que développeur de service de géolocalisation. Il s’est amusé l’été dernier à concevoir Assisted Serendipity, un service qui vous permet d’être avisé quand le ratio homme-femme tourne en votre faveur sur Foursquare à vos endroits préférés, selon votre orientation.

When the Foursquare API came out a year ago, I was inspired by the power of the data they were exposing. So I built Assisted Serendipity as a side-project. That got me thinking about how many people are checking-in at this very moment all over the world, and how limited the value of that is today. Localmind aims to add real-world value to location-based services, connecting everyone around the world.

Le festival SXSW a grandement contribué à faire connaître Localmind avec sa foule principalement constituée d’utilisateurs précoces (early adopters) en matière techno. Quand plus de 20 000 geeks doivent choisir la plus intéressante des 40 conférences simultanées ou parmi une dizaine de fêtes se donnant en soirée aux quatre coins de la ville, Localmind est le service tout indiqué pour leur rendre la vie plus facile!

Les risques d’utiliser une API externe

Comme je l’écrivais plus tôt cette semaine en parlant de Twitter, rien ne garantit aux développeurs la pérennité d’un plan basé sur des fondations contrôlées par un agent externe. Tout comme Twitter, il est possible que Foursquare décide un jour de limiter le partage de certaines informations si elle juge que les produits développés avec son API l’empêchent de monnayer sa plateforme à souhait. Aux yeux de Rachitsky, ce risque est minime par rapport aux bénéfices potentiels.

There are certainly risks, but I see the benefits as much more powerful. Everything Foursquare (or Gowalla and Facebook) does is going to help us, which helps us grow more quickly and efficiently. We love standing on the shoulders of giants, and riding the wave of innovation that is happening in this space. If things come up down the road, we’ll pivot and find a different approach.

L’avantage de cette situation, par opposition à celle de Twitter, réside dans la « jeunesse » des applications de géolocalisation. Le trio Foursquare, Gowalla et Facebook se livre une lutte pour obtenir la position de tête, et aucun de ces services n’a intérêt à restreindre l’accès à sa communauté par crainte de voir l’innovation provenant de développeurs indépendants déménager chez la concurrence.

L’avenir

L’équipe derrière Localmind passera à trois joueurs d’ici la fin du mois. L’application iPhone est offerte gratuitement sur l’iTunes Store, tandis que la version Android est présentement en développement.

Mobile, Société