Billets publiés le 24 décembre 2010

Philippe MarcouxNeutralité d’Internet : Réveillez-vous!

par

 publié le 24 décembre 2010 à 10 h 55

La fin du monde est à nos portes, et personne ne s’en préoccupe!

D’accord, j’exagère un peu, mais c’est la veille de Noël, et je voulais attirer votre attention sur une question d’un ennui mortel, mais aussi d’une importance capitale et dont, justement, je trouve qu’on ne parle pas assez. On pourrait profiter de nos partys des Fêtes pour mousser la popularité de la neutralité du web comme sujet de discussion. Pas très sexy, me direz-vous avec raison. Ben justement…

En fait, c’est une récente décision de la FCC (l’équivalent américain du CRTC) qui m’a fait réaliser qu’on avait peut-être un problème.

Pour faire court, la FCC veut interdire aux fournisseurs d’accès Internet (FAI) de faire de la discrimination selon les sortes de contenus auxquels accèdent leurs clients. Donc, pas possible pour un FAI d’interdire ou de rendre plus lent l’accès à, par exemple, un service de vidéos comme YouTube sous prétexte qu’il prend plus de place sur la bande passante. En gros, c’est ça la neutralité d’Internet.

Le problème pour les défenseurs de la neutralité d’Internet, c’est que la FCC a aussi décidé que ces règles-là ne s’appliqueraient pas à l’accès Internet mobile. Comme la mobilité apparaît à plusieurs comme l’avenir d’Internet, ce n’est pas sans conséquence.

En fait, personne n’est content aux États-Unis, parce que les opposants à toute intervention gouvernementale affirment que les nouvelles règles de la FCC tentent de régler un problème qui n’existait pas et que tout irait mieux si les autorités ne se mêlaient pas d’Internet.

Au Canada

Et de ce coté-ci de la frontière? C’est très compliqué, mais en gros, le CRTC a autorisé la gestion du trafic sur Internet, mais seulement en dernier recours, et a aussi décidé de ne pas faire de différence entre Internet filaire et Internet mobile.

Le même CRTC a aussi récemment autorisé Bell à facturer ses clients revendeurs d’accès Internet à l’utilisation. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise décision, mais disons que ça ne risque pas de faire baisser le prix de l’accès à Internet. La facturation à l’utilisation, donc à l’octet téléchargé, est en soi une forme de gestion du trafic puisqu’elle impose un prix plus élevé à certains contenus plus « lourds ».

Je vous entends déjà : c’est sympathique tout ça, Philippe, mais j’ai des cadeaux à emballer moi!

Ben justement, je trouve moi aussi que tout ça est horriblement aride, complexe et d’un ennui sans fin. Mais ce dont on parle, c’est du prix et de la liberté d’accès à un mode de communication devenu tout simplement essentiel. Malgré cela, c’est un sujet auquel seuls une poignée d’intellectuels et de geeks s’intéressent. Si on était en train de changer notre système électoral, ça pousserait les hauts cris pour qu’on tienne un référendum sur la question. On est en train de modifier l’accessibilité au réseau sur lequel nous faisons, ben, tout, et le commun des mortels se contente de trouver ça… ennuyant.

Je ne veux pas ici me prononcer sur l’opportunité d’autoriser ou non la gestion du trafic sur Internet. Bien franchement, je ne suis pas sûr que mon opinion sur la question soit très éclairée. Je crois simplement qu’un débat public beaucoup plus visible s’impose sur une question qui touche directement plusieurs aspects fondamentaux de société.

Vous ne direz pas que je ne vous ai pas donné là un sujet en or pour vos discussions autour de la dinde!

Mon cadeau de Noël : une application iPhone/iPad

Il vous reste encore des cartes de Noël virtuelles à envoyer? La compagnie montréalaise Robert & Tsibucas inc. vient de lancer l’application A+ Signature (0,99 $) pour l’iPhone et l’iPad. Vous choisissez une photo dans votre collection, et vous pouvez y ajouter une signature ou un petit texte. Sympathique, et plutôt simple d’utilisation.

J’en profite pour vous souhaiter à tous de très joyeuses Fêtes. Triplex fait relâche jusqu’au 29 décembre.