Billets publiés le 22 décembre 2010

Gina DesjardinsDéconnecter pour mieux connecter (et vice versa)

par

 publié le 22 décembre 2010 à 12 h 18

On me demande souvent si j’ai du mal à déconnecter. Ma réponse : oui et non. Oui parce que je travaille beaucoup et que l’essentiel de mon boulot se fait quand je suis connectée. Non, parce que lorsque je trouve finalement le temps de vraiment prendre des vacances (ça ne m’arrive pas souvent), ça me fait plaisir de me déconnecter. Parfois, j’ai voyagé seule et j’aimais bien me connecter une fois de temps en temps, question de dire d’un seul coup à ceux que j’aime que j’allais bien, mais aussi de partager ce que je vivais. Mais en général, je reste assez déconnectée.

Je pensais aux réseaux sociaux dernièrement et à mes amis un peu partout dans le monde. Vous savez quoi? Les seuls dont j’ai perdu la trace ne sont pas sur ces réseaux… Avec les autres, même si on se voit une fois aux trois ans, on n’a jamais l’impression d’avoir été déconnectés. On se retrouve comme avant. Je suis de ceux qui pensent que les réseaux sociaux rapprochent. Je n’ai personnellement pas l’impression qu’ils sont responsables du fait que certains sortent moins. J’impute plutôt la responsabilité à nos vies professionnelles.

Les réseaux sociaux nous aident en fait à garder notre vie sociale active. Je me souviens il y a quelques années, je travaillais des heures de fou et je réalisais parfois que la seule personne que j’avais vue était la caissière du supermarché. J’avais parlé à quelques personnes proches au téléphone et c’est tout. Facebook a tout changé à l’époque pour moi. Je pouvais enfin garder contact avec mes amis même si j’étais trop occupée pour sortir, et lorsque je les retrouvais, je ne me sentais pas exclue de la conversation. Mais ça n’a jamais été une excuse pour ne pas les voir en vrai!

Je pense qu’il faut quand même savoir déconnecter… Voici quelques-uns de mes trucs.

Pas d’alerte!

À part les rendez-vous inscrits à mon agenda, je n’accepte aucune alerte sur mon iPhone. Je refuse systématiquement celles proposées par mes différentes applications. Même mes courriels, je choisis de les prendre manuellement. J’en reçois trop…

Vous m’écrivez sur Facebook et Twitter? Ça se peut que ça prenne du temps avant que je réponde… Les messages Facebook, je les regarde rarement sur la route puisqu’ils ne rentrent pas dans ma boîte de réception principale. J’utilise gmail, qui permet de filtrer certains messages en créant des listes. J’ai créé différentes listes pour ce qui me déconcentre, par exemple tout ce qui concerne Facebook (demandes d’amitié, commentaires, etc.), les nouveaux abonnés Twitter et certaines agences de presse qui polluent ma boîte de réception plus qu’elles ne m’informent… Malheureusement, pour créer les règles de Facebook et Twitter efficacement, j’ai renoncé aux messages privés. Donc, je ne les vois que lorsque je me branche ou que je vais faire un tour dans ces listes (ce que je ne fais jamais de mon téléphone).

Partager sans s’y rendre

Je partage rarement des liens lorsque je ne suis pas en train de faire de la recherche pour mon travail.  Souvent, je ne me rends même pas sur les sites pour partager des liens, surtout en ce qui concerne Twitter. J’utilise les raccourcis « shorten with bit.ly » et parfois « share this », que j’ai installés dans ma barre des tâches. Pour Facebook, je préfère toutefois aller sur le site pour pouvoir choisir la photo à afficher, identifier des gens ou des pages s’il y a lieu ou choisir de mettre le contenu sur ma page publique.

Liberté

J’aime avoir un cellulaire, car pour moi, c’est la liberté. Je peux aller travailler dans un café ou faire une marche, en pouvant toujours répondre aux urgences. Je peux me rendre à des conventions techno sans nuire à mes contrats ici. Je peux facilement rejoindre mes amis pour leur dire que je suis en retard lorsque je termine plus tard que prévu. Cela dit, une fois que je suis arrivée à destination, je n’utilise habituellement pas mon téléphone pour utiliser mes réseaux sociaux (à moins d’être dans un événement).

Je dois avouer que c’est un outil très divertissant pour attendre quelqu’un. Est-ce que les cellulaires ont remplacé la cigarette? Dès qu’on attend, on le sort et joue avec… Ça occupe les mains. Hmmm…

Enfin, bref, tout ça pour dire qu’il y a moyen d’être adepte du web et des médias sociaux sans négliger ses amis. Je me demande tout le temps ce que les gens s’imaginent lorsqu’ils me demandent si j’ai du mal à déconnecter…

Est-ce que vous, vous ressemblez aux gens dans cette pub du Windows Phone 7?

http://www.youtube.com/watch?v=EHlN21ebeak

Si oui, je vous propose d’apprendre à vous déconnecter. Si vous n’avez pas vu cette publicité thaïlandaise, je vous invite à la regarder!

http://www.youtube.com/watch?v=PDa1Ek3LVlc

C’est mon dernier billet avant Noël. Laurent et Philippe blogueront demain et vendredi, mais on prend relâche le 27 et 28 décembre. Je serai donc de retour le 29 décembre pour parler du recyclage de vos gadgets. D’ici là, je risque de me déconnecter un peu! Joyeuses Fêtes!