Billets publiés le 20 décembre 2010

Au début de chaque année, beaucoup se prêtent au jeu des résolutions. On veut mieux s’alimenter, passer plus de temps en famille, arrêter de fumer, etc. Qu’en est-il de votre contenu numérique? Profitez de l’occasion pour ajouter « Être efficace dans l’archivage de mes données » au lot. Laissez-moi vous apporter quelques suggestions afin de prendre les moyens d’y parvenir.

Archivage

Archivage

Rien n’est plus facile que de graver des DVD. Seulement, quand vient le moment d’établir (et respecter) un système, la tâche peut sembler plus ardue. On remplit d’abord une fiche résumant le contenu de chacun des disques, on range ceux-ci dans un joli cartable… et après quelques mois, on finit par archiver notre contenu n’importe comment, par paresse de suivre la procédure établie ou par manque de temps.

Des compagnies comme Apple offrent des périphériques tout-en-un, avec archivage automatisé, incluant un routeur et un disque dur (ex. : Time Capsule). On nous vante la simplicité et la sécurité de ces appareils, alors que ce dernier point est discutable : la paix d’esprit est peut-être là, mais la sécurité des données n’y est pas.

Car en informatique, il n’y a rien de pire qu’un disque dur. Dès sa mise en fonction, son destin est inévitable. La question n’est pas de savoir s’il va briser, mais plutôt quand se brisera-t-il. Une fois l’heure fatidique sonnée, il très difficile (voire impossible) de récupérer les données.

Le serveur RAID, une fiabilité locale

Une solution, aujourd’hui économique, a prouvé son efficacité : le RAID. Cet acronyme, qui signifie Redundant Array of Independent Disks, décrit une technique permettant de répartir des données sur plusieurs disques durs. Je vous épargne la définition plus approfondie des différents types de RAID pour me concentrer sur le système de type 1, qui inscrit en miroir les données sur plusieurs disques à la fois. On sacrifie alors la capacité totale des disques (puisque l’information est doublée) pour une sécurité accrue. Le risque que deux disques durs subissent une panne matérielle en simultanée est pratiquement nul.

D-Link DNS-323

À la maison, j’utilise un D-Link DNS-323 sur la recommandation de quelques amis. Il s’agit d’un serveur économique, branché à mon routeur, où j’y ai glissé deux disques durs de 2 To. L’appareil n’est pas plus gros qu’un dictionnaire et demi et se configure par une interface web (comme la majorité des routeurs). J’ai choisi de transférer mes données manuellement sur le disque (car virtuellement, il m’apparaît comme un seul disque), mais il est possible de le synchroniser avec un service automatisé (ex. : Time Machine sur Mac). Finalement, des fonctionnalités comme un service iTunes et la diffusion UPnP me permettent de consommer mes médias audiovidéo sur d’autres ordinateurs et ma console de jeux vidéo.

D-Link n’est pas le seul à offrir un système RAID économique, la plupart des fabricants de disques durs (Seagate, Western Digital, LaCie) en font autant. L’avantage du produit qu’on m’a recommandé est qu’il est facile d’interchanger les disques. Lorsqu’un bris matériel surviendra, je n’aurai qu’à me procurer un nouveau disque dur, le glisser à la place de celui qui est défaillant et le serveur recopiera le contenu du disque jumeau toujours fonctionnel.

Au final, j’ai constamment accès à mes données. Je n’ai jamais eu autant d’espace libre sur mon portable. Je rapatrie les données de mes piles de DVD sur le serveur et j’organise l’information de façon logique, en me débarrassant graduellement du superflu.

Le nuage, une solution de rechange

Si vous ne désirez pas investir la somme de 300$ sur un serveur RAID, le nuage peut-être une solution de rechange intéressante. La capacité de stockage est bien moindre que l’option préalable (entre 20 Go et 100 Go sur MobileMe ou Dropbox) pour environ le tiers du prix par année. J’en parle parce que le stockage de données par le web est maintenant une pratique de plus en plus répandue, mais je ne crois pas que cette solution soit envisageable pour l’archivage à long terme. L’accès à vos données est nécessairement plus lent, sans compter que ces transferts de fichiers seront combinés à votre consommation Internet, et que les dépassements peuvent engendrer des frais supplémentaires.

Une solution qui peut sembler plus simple de prime abord, mais qui peut mettre en péril vos données si vous avez le malheur de ne pas renouveler votre inscription.

Prendre les moyens

Peu importe la solution que vous choisirez, faites en sorte qu’elle réponde le mieux possible à vos besoins. Je vous invite à établir un plan d’archivage et à le respecter. Il en va de la pérennité de votre patrimoine numérique.