Billets publiés le 15 décembre 2010

Laurent LaSalleAttendez-vous le Nexus S de Google?

par

 publié le 15 décembre 2010 à 10 h 23

C’est demain que Google lancera son second téléphone intelligent, le Nexus S, sur le marché américain (aux États-Unis). C’est maintenant Samsung, fortement inspiré par son Galaxy S, qui tient le rôle du fabricant. Impossible de savoir pour le moment quand ni comment Google et Samsung comptent offrir l’appareil au Canada.

Si vous pensiez offrir un Nexus One en cadeau cette année à Noël, soyez avertis que ce téléphone sera peut-être dépassé d’ici quelques semaines. Analysons la situation en étudiant ses principales caractéristiques :

Système d’exploitation

Les maniaques d’Android, le système d’exploitation mobile de Google, auront peut-être du mal à résister à l’envie de traverser la frontière afin de se procurer un Nexus S, puisque celui-ci vient avec une version inédite, soit la version 2.3, surnommée Gingerbread. Au menu : une nouvelle interface, le support de diverses caractéristiques techniques (dont la communication en champ proche), de nouveaux effets audio, un gestionnaire de téléchargements pour fichiers lourds et le support de la vidéoconférence en mode natif (pour les appareils munis d’une caméra frontale).

La patience aura raison de tous, puisque Gingerbread devrait être offert pour la grande majorité (voire la totalité) des appareils Android au début de 2011.

Écran

Le Nexus S propose un écran recourbé de 4 pouces WVGA d’une résolution de 800 x 480 pixels. Il s’agit de la même résolution que son prédécesseur. Lorsqu’on compare celui-ci à l’écran Retina de l’iPhone, la densité de 235 pixels par pouce ne fait pas le poids contre celle des 326 pixels d’Apple. L’iPhone n’a d’ailleurs aucune concurrence sur ce plan pour l’instant.

Caméra

Évidemment, puisque je vous ai mentionné le support de la vidéoconférence par Gingerbread, il va de soi que le nouveau téléphone est muni d’une caméra frontale. Celle-ci est de 3 mégapixels, tandis que la caméra principale, combinée à un flash DEL, offre 5 mégapixels. Cette dernière est en tout point conforme à la caméra du Nexus One, excepté qu’elle permet l’enregistrement à 30 images par seconde (contre les 20 de son prédécesseur).

La question demeure : pensez-vous profiter de la fonction vidéoconférence dans la prochaine année?

Mémoire interne

Dites « Adieu » à l’extension mémoire, Google adopte la philosophie Apple en proposant 16 Go de stockage en mémoire non amovible. Moins ridicule que le maigre 512 Mo sur le Nexus One, mais celui-là avait l’avantage de pouvoir être amplifié à 32 Go, par le biais d’une carte MicroSD.

Il est donc impossible d’augmenter la capacité mémoire du Nexus S.

Performance

Google prétend que le Nexus S est beaucoup plus performant que le Nexus One. Seulement, avec la même quantité de mémoire vive et un processeur aussi puissant (1 GHz, passant de Snapdragon à Hummingbird), cette déclaration est difficile à croire. Il est vrai que l’appareil est muni d’un processeur graphique indépendant, qui risque d’offrir une expérience multimédia plus agréable.

Conclusion

Le Nexus S se distingue par sa caméra frontale, sa capacité à traiter la communication en champ proche (ce qui vous permettra, dans un futur rapproché, de payer pour certains items en gisant votre téléphone près d’un émetteur NFC), son 16 Go de stockage et son processeur graphique.

Même si l’offre de Samsung est techniquement supérieure, le Nexus One de HTC demeure un excellent cadeau de Noël pour 2010. On ne décèle rien de transcendant dans les nouveautés énoncées par Google qui justifie d’attendre la sortie du nouvel appareil : la plupart des innovations sont en fait propre à la prochaine version d’Android, qui sera de toute façon déployée pour le Nexus One et les autres appareils Android dans les prochaines semaines.